Syndrome dissociatif du chien



Points importants

  • C’est un trouble de l’humeur du chien qui subit un changement de sa perception de la réalité. C’est un trouble proche de la schizophrénie de l’homme.
  • Il se manifeste par des crises hallucinatoires, le plus souvent entre 1 et 4 ans
  • L’origine reste floue, mais certains facteurs génétiques peuvent intervenir
  • Le diagnostic peut être délicat et demander plusieurs consultations de comportement
  • Le traitement est à la fois médical et comportemental, pendant toute la vie du chien
  • Les résultats sont variables selon les chiens et dans les cas les plus graves (dangerosité), l’euthanasie peut être conseillée

Qu’est-ce que le Syndrome dissociatif du chien ?

Le syndrome dissociatif du chien est un trouble de l’humeur, qui touche tous les comportements, et dans lequel le chien subit un changement de perception de la réalité. Il va présenter des réactions disproportionnées à des stimuli internes. Le syndrome dissociatif constitue avec la dysthymie le groupe des maladies psychiatriques.

Ce trouble peut être rapproché de la schizophrénie décrite chez l’homme.


Signes cliniques et manifestations comportementales du Syndrome dissociatif chez le chien

Le syndrome dissociatif du chien est caractérisé par des crises de type hallucinatoire ou stéréotypies dans lesquelles l’animal semble coupé du monde.

Les crises apparaissent le plus souvent entre 1 et 4 ans, sur un chien dont le comportement a pu être tout à fait normal jusqu’à la première crise.

Une brutalité dans les contacts (mâles) et une timidité excessive (femelles) est parfois constatée avant les premières crises.

Ces épisodes peuvent se manifester par des hallucinations, des agressions par irritation sans rapport avec le contexte, des stéréotypies (gobage de mouches imaginaires, succion du flanc,…).

Une dilatation uni ou bilatérale des ventricules latéraux du cerveau est positivement corrélée à ce syndrome.


Motifs de consultation lors de syndrome dissociatif chez le chien

En très grande majorité la consultation de comportement  est motivée par la survenue brutale d’un ou plusieurs épisodes agressifs. La violence des agressions dès la première crise ainsi que l’impression de ne plus reconnaitre son propre chien sont des éléments très traumatisants pour les propriétaires. Le sentiment que le chien est fou et complètement disconnecté de la réalité est également fréquemment rencontré.


Comment explique-t-on le développement d’un Syndrome dissociatif chez le chien ?

Dans les maladies psychiatriques un support génétique est fortement suspecté lors de syndrome dissociatif.

Plusieurs gènes ont déjà été identifiés et concernent la succion du flanc chez le Dobermann, le gobage de mouches chez le Cavalier King Charles. Dans d’autres races comme le Bull Terrier et le Berger Allemand pour lesquelles du tournis est décrit, des recherches génétiques sont en cours.

Cependant, comme dans beaucoup d’affections psychiatriques, il est possible que selon les conditions de vie de l’animal la maladie s’exprime ou à l’inverse reste silencieuse (effet épigénétique). Ces facteurs possiblement déclencheurs ne sont pas encore connus à ce jour.


Comment confirmer le diagnostic de Syndrome dissociatif chez le chien ?

Le diagnostic du syndrome dissociatif du chien répond à des critères précis et nécessite parfois plusieurs consultations spécialisées de comportement  pour être porté.

La réponse au traitement proposé peut aussi être un facteur déterminant.

Le diagnostic de certitude ayant des conséquences importantes pour le chien et sa famille (mesures de sécurité strictes à observer, traitement à vie), il est important d’envisager les autres hypothèses possibles avant de conclure à une dysthymie (et notamment épilepsie ou autre trouble neurologique, dermatologique,…)


Traitement du Syndrome dissociatif du chien

Le traitement du Syndrome dissociatif du chien repose sur :

  • Un traitement médical

Le traitement médical est indispensable durant toute la vie du chien lors de syndrome dissociatif. Dans les meilleurs cas, il permet de contrôler parfaitement les crises et d’avoir un chien « normal » au quotidien.

Dans certains cas, les améliorations n’empêchent pas d’observer des crises (souvent plus rares et moins intenses). Enfin, certains chiens ne répondent à aucun traitement.

  • Un traitement comportemental

La thérapie comportementale du syndrome dissociatif va toujours inclure des mesures de sécurité qui vont permettre d’envisager la vie à long terme avec le chien, même en cas de crise.

Ces mesures comprennent par exemple la mise en place d’une muselière lorsque le chien est en contact avec des personnes vulnérables, la création d’un espace (pièce, enclos,…) dans lequel l’animal peut être isolé pendant les crises.

Dans le syndrome dissociatif, les mesures de sécurité vont parfois être mises en place pour protéger le chien : par exemple la muselière peut l‘empêcher de se blesser pendant une crise (chien qui attaque sa queue).

Par ailleurs, le cadre de vie est souvent modifié avec des exercices visant à donner au chien un cadre de vie prévisible et respectueux de ses besoins physiologiques.


Pronostic du Syndrome dissociatif chez le chien

Le pronostic du syndrome dissociatif est réservé tant que le traitement n’a pas été essayé. Certains chiens diagnostiqués avec un syndrome dissociatif vivent une vie entière de bonne qualité, d’autres, malheureusement, ne répondent pas aux traitements et doivent être euthanasiés (risque important pour la famille et qualité de vie insuffisante pour l’animal).

Plus d'infos

Pour toutes informations supplémentaires ou pour contacter un vétérinaire spécialiste

Nous contacter

Glossaire