Syndrome de déficience

du tissu nodal ou Sick Sinus Syndrome chez le chien

Qu’est-ce que le syndrome de déficience du tissu nodal (ou Sick Sinus Syndrome) du chien ?

Le Sick Sinus Syndrome ou syndrome de déficience du tissu nodal est un trouble du rythme cardiaque complexe qui regroupe plusieurs types de perturbations :

  • Anomalies dans la formation de l’influx nerveux responsable de l’activité cardiaque
  • Anomalies dans la propagation de cet influx dans les différentes structures du cœur (troubles de la conduction).
  • Troubles de l’excitabilité cardiaque

Ces anomalies sont responsables d’une alternance de baisses importantes de la fréquence cardiaque et souvent de phases de tachycardie. Il s’ensuit un rythme très irrégulier : bradyarythmie ou bradycardie–tachycardie.

L’affection, peu fréquente, est la conséquence d’une atteinte du tissu nodal, probablement d’origine dégénérative.

Une origine génétique est fortement suspectée.

Points Importants

  • Le syndrome de déficience du tissu nodal (ou Sick Sinus Syndrome) est une affection cardiaque peu fréquente chez le chien
  • Il touche plus souvent les femelles
  • Le Schnauzer nain est prédisposé
  • Le tableau clinique est dominé par des syncopes ou de la fatigabilité
  • Le traitement de choix est la pose d’un pacemaker (stimulateur cardiaque)

 

Les femelles Schnauzer nain sont prédisposées au syndrome de déficience du tissu nodal (ou Sick Sinus Syndrome) du chien.

Prédispositions raciales au syndrome de déficience du tissu nodal (ou Sick Sinus Syndrome) du chien

Les races de petite taille (moins de 10 kg) sont les plus concernées.

Avec 90 % des cas, le Schnauzer nain est de loin la race la plus touchée.

L’affection est également décrite chez : Boxer, Caniche nain et toys, Cocker Spaniel, Pinscher, Teckel, West Highland White terrier, Yorkshire Terrier.

Plusieurs études montrent que les femelles sont plus touchées que les mâles.

Signes cliniques du syndrome de déficience du tissu nodal (ou Sick Sinus Syndrome) du chien

Les signes cliniques sont assez variables et très dépendants du nombre, de la durée et de l’intensité des baisses de la fréquence cardiaque. Les plus fréquents sont des syncopes, une fatigabilité, une intolérance à l’effort.

Électrocardiogramme d’un chien atteint d’un syndrome de déficience du tissu nodal (ou Sick Sinus Syndrome).

Comment confirmer le diagnostic de syndrome de déficience du tissu nodal (ou Sick Sinus Syndrome) du chien

Le prototype même du chien atteint de cette arythmie est la femelle Schnauzer nain d’âge moyen (entre 6 et 10 ans).

L’électrocardiogramme est l’examen de choix. Il met en évidence la co-existence de nombreuses anomalies : bradycardie, pauses, extrasystoles, blocs, tachycardie supraventriculaire, …

Compte tenu de la grande diversité des troubles électrocardiographiques, plusieurs enregistrements sont souvent nécessaires.

Le recours à un enregistrement de longue durée (Holter) est parfois nécessaire.

Comment confirmer le diagnostic de syndrome de déficience du tissu nodal (ou Sick Sinus Syndrome) du chien

Le prototype même du chien atteint de cette arythmie est la femelle Schnauzer nain d’âge moyen (entre 6 et 10 ans).

L’électrocardiogramme est l’examen de choix. Il met en évidence la co-existence de nombreuses anomalies : bradycardie, pauses, extrasystoles, blocs, tachycardie supraventriculaire, …

Compte tenu de la grande diversité des troubles électrocardiographiques, plusieurs enregistrements sont souvent nécessaires.

Le recours à un enregistrement de longue durée (Holter) est parfois nécessaire.

Traitement du syndrome de déficience du tissu nodal (ou Sick Sinus Syndrome) du chien

Il n’y a pas de traitement médical satisfaisant.

En cas de tachycardie, le recours aux anti-arythmiques peut aggraver les signes cliniques.

Le traitement de choix est l’implantation d’un stimulateur cardiaque (pace-maker).

Il n’y a pas de traitement médical satisfaisant.

En cas de tachycardie, le recours aux anti-arythmiques peut aggraver les signes cliniques.

Le traitement de choix est l’implantation d’un stimulateur cardiaque (pace-maker).

 

RÉFÉRENCES

COLLET M. et LE BOBINEC G. (2001) 
Les troubles associés de la conduction et de l'excitabilité 
in: Collet M. et Le Bobinec G. (eds.). Electrocardiographie et rythmologie canines Point vét., Maisons-Alfort, 189-198.

JOCHMAN-EDWARDS C.M., TILLEY L.P., LICHTENBERGER M., SMITH F.W.K. et KIRBY R. (2002) 
Electrocardiographic findings in miniature Schnauzers with syncope 
J. Vet. Emerg. Crit. Care 12, 253-259.

KITTLESON M.D. et KIENLE R.D. (1998) 
Diagnosis and treatment of arrhythmias (dysrhythmias) 
in: Kittleson M.D. et Kienle R.D. (eds.). Small Animal Cardiovascular Medecine Mosby, St-Louis, 449-494.

Retour
Contactez-nous

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

Détails d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00