Lymphomes chez le chien



Points importants

  • Le lymphome est la troisième tumeur la plus fréquente chez le chien
  • La forme clinique la plus fréquente est celle pour laquelle les ganglions superficiels au niveau de la gorge et du cou notamment sont de taille augmentée
  • Le diagnostic fait appel à des prélèvements de ganglion pour confirmer le diagnostic et pour bien identifier le type de lymphome dont souffre le chien
  • Cette distinction du type de lymphome est importante pour établir l’espérance de vie du chien avec le traitement
  • Le traitement repose essentiellement sur la chimiothérapie
  • Les protocoles de chimiothérapie utilisés en médecine vétérinaire sont en général bien tolérés

Qu’est-ce qu’un lymphome chez le chien ?

Le lymphome chez le chien est une tumeur maligne qui touche le système lymphatique. Le système lymphatique assure la défense de l’organisme. Il est constitué par les lymphocytes des ganglions, de la rate, des amygdales mais est aussi présent dans tous les organes (en particulier la moelle osseuse, l’intestin, les glandes). Le comportement de ces cancers chez le chien est dans la grande majorité des cas très agressif et les chiens ont une espérance de vie courte sans traitement. Il existe également des formes cutanées de lymphome.

Quelles sont les causes du lymphome chez le chien ?

Comme pour la plupart des tumeurs, la cause exacte des lymphomes n’est pas connue. On sait cependant que les sujets dont les défenses immunitaires sont affaiblies (après un traitement ou lors de différentes maladies) ont un plus fort risque de développer un lymphome. Certaines races comme le Boxer ont un risque plus élevé de développer un lymphome dans leur vie. Des facteurs prédisposant présents dans l’environnement sont suspectés (dioxines, pesticides …).
Lymphomes chez le chien
Gros ganglion palpé dans la région du cou
Lymphomes chez le chien
Ponction à l'aiguille fine du ganglion pour confirmer le diagnostic

Quels sont les symptômes des lymphomes chez le chien ?

Les formes cliniques de lymphome sont multiples. La plus fréquente est la forme multicentrique pour laquelle on trouve de gros ganglions particulièrement détectables dans la région du cou. On rencontre également des lymphomes de l’intestin, du foie, de la rate, de la peau… Les symptômes présentés par les chiens sont ainsi très variables en fonction de ces formes. Cela peut être une grosseur dans le cou dans le cas de lymphome multicentrique, une jaunisse dans le cas de lymphome du foie ou des vomissements et une perte d’appétit dans le cas de lymphome de l’intestin.

Quelles sont les races prédisposées au lymphome chez le chien ?

Certaines races de chiens présentent une prédisposition à l’histiocytome cutanée, comme : Bulldog anglais,

Comment fait-on le diagnostic ?

Le diagnostic repose sur l’analyse de prélèvement des ganglions ou de l’organe atteint. Les prélèvements sont des ponctions à l’aiguille et/ou des biopsies. Le vétérinaire établira le plus précisément le sous-type de lymphome dont souffre le chien car l’espérance de vie avec traitement est différente selon ce critère.
Lymphomes chez le chien
Ganglion localisé dans l'abdomen d'un chien par échographie abdominale.
Lymphomes chez le chien
Prélèvement du ganglion suspect réalisé à l'aiguille fine, guidé par l'image échographique.

Quels sont les traitements disponibles ?

Certaines formes localisées (rate, intestin) peuvent parfois bénéficier d’un traitement comme la chirurgie. En fonction du sous type de lymphome, le vétérinaire prescrit une chimiothérapie complémentaire à ce traitement chirurgical. Dans la grande majorité des cas, le traitement repose sur plusieurs médicaments anticancéreux combinés dans un protocole. Certains de ces médicaments s’administrent par voie veineuse et d’autres par voie orale. La durée du traitement est variable entre 6 et 12 mois en général. La première partie du traitement dure en général de 4 à 8 semaines et comporte environ 1 séance par semaine puis les séances sont espacées à toutes les 3 semaines.

Que puis-je attendre de ce type de traitement ?

La réponse au traitement et sa durée est dépendante du type de lymphome dont souffre le chien ainsi que de son extension dans l’organisme. Ainsi le vétérinaire pourra en fonction de l’analyse de la tumeur et de certains autres examens complémentaires, préciser cela avant d’entreprendre le traitement. Cependant le taux de réponse aux traitements classiques du lymphome est bon. Il est fréquent d’obtenir la disparition complète des symptômes (rémission). La durée moyenne de la disparition des symptômes est également variable mais peut aller jusqu’à 18 mois pour certains sous types. Les traitements ne permettent pas (ou exceptionnellement) d’obtenir la guérison.

Quels sont les risques liés au traitement pour mon chien ?

Les protocoles de chimiothérapie vétérinaire sont en général très bien tolérés par la plupart des chiens si les précautions de prévention des effets secondaires et les suivis sanguins sont respectés. Des effets secondaires digestifs transitoires (perte d’appétit, vomissements) peuvent cependant survenir dans les jours qui suivent le traitement. En cas d’effets secondaires importants, une réduction de la dose du médicament est décidée par le vétérinaire.

Quelles sont les contraintes liées à ce type de traitement ?

Le chien est hospitalisé 24 heures suivant son traitement. Cette contrainte est imposée par la loi française ; elle permet d’observer et de traiter au mieux les effets secondaires immédiats s’ils surviennent et de récupérer les urines et les selles pour protéger l’environnement des déchets toxiques que pourraient éliminer votre chien. Les contraintes financières sont également importantes.
Plus d'infos

Pour toutes informations supplémentaires ou pour contacter un vétérinaire spécialiste

Nous contacter

Références

Ponce F et coll (2004). Prognostic significance of morphological subtypes in canine malignant lymphomas during chemotherapy. The Veterinary Journal 167:158-166.

Marconato L (2010). The staging and treatment of multicentric high-grade lymphoma in dogs: A review of recent developments and future prospects. Vet J. 2010 Jun 3

Ettinger SN (2003). Principles of treatment for canine lymphoma. Clin Tech Small Anim Pract. 2003 May;18(2):92-7.

Glossaire