Persistance du 4ème arc aortique droit chez le chien


Normalement, au cours du développement embryonnaire, le 4ème arc aortique gauche se développe pour former l’aorte alors que l’arc aortique droit disparaît.

Dans certains cas, c’est le 4ème arc droit qui se développe pour former l’aorte.

Dans ces conditions, l’œsophage se trouve anormalement comprimé entre différentes structures anatomiques : l’aorte, le tronc pulmonaire, le ligament artériel et la trachée. L’œsophage ne peut donc pas se dilater normalement au passage des aliments. Ils ont tendance à s’accumuler en amont de la constriction, provoquant l’apparition d’un jabot œsophagien.

Parfois une constriction de la trachée peut aussi être observée. Cette malformation ne doit pas être confondue avec le mégaœsophage.

 

Les signes cliniques surviennent généralement très précocement chez le chiot, peu de temps après le sevrage.

Après un repas, l’animal respire anormalement, prend un air angoissé, puis régurgite.

Le jeune chien est généralement anormalement maigre et affamé.

 

La radiographie du thorax montre un déplacement ventral de la trachée, un élargissement du médiastin crânial et une dilatation de l’œsophage depuis sa portion antérieure jusqu’à la base du cœur.

Un diagnostic différentiel doit être fait avec certaines autres affections de l’œsophage et notamment une sténose œsophagienne ou une hypoplasie de l’œsophage.

Radiographie du thorax d’un chien atteint d’une persistance du 4ème arc aortique droit. En avant du cœur, l’œsophage est anormalement dilaté (jabot œsophagien délimité par les flèches) et rempli d’aliments.
Jabot oesophagien chez un chien présentant une malformation vasculaire congénitale (persistance du 4ème arc aortique). Une radiographie avec produit de contraste montre l’importante dilatation de l’œsophage en avant du cœur.
Chirurgie chez un chien souffrant d’une persistance du 4ème arc aortique. Le vaisseaux anormal provoque la striction de l’œsophage qui apparaît très dilaté (jabot œsophagien).

Pronostic et traitement

Après traitement chirurgical, le pronostic est bon malgré la persistance possible de problèmes dus à la dilatation de l’œsophage. Le pronostic est meilleur si l’opération est faite le plus précocement possible.

 

Déterminisme génétique :

Le déterminisme génétique est démontré chez le Berger Allemand mais le mode héréditaire est inconnu.

Il est conseillé de ne pas faire reproduire les animaux atteints, de ne plus faire reproduire les parents engendrant trop de chiots malformés et de ne pas refaire le même croisement père-mère.

Une prédisposition est rapportées dans certaines races : Berger allemand, Boston Terrier, Cocker, Dogue Allemand, Greyhound, Setter Irlandais.

Plus d'infos

Pour toutes informations supplémentaires ou pour contacter un vétérinaire spécialiste

Nous contacter