Calculs de la vessie (urolithiase, lithiase urinaire vésicale) chez le chien



Points importants

  • La cause primaire de la formation des calculs vésicaux doit toujours être recherchée
  • Selon leur nature physique, certains calculs vésicaux peuvent se résorber avec une alimentation spécifique
  • Chez le chien mâle les calculs peuvent boucher l’entrée du pénis entrainant une situation d’urgence absolue (lien vers fiche urgence mon chien n’arrive plus à uriner)
  • Le retrait chirurgical des calculs reste souvent nécessaire pour l’amélioration rapide des signes cliniques
  • Le pronostic à court terme est bon suite à la chirurgie
  • Des récidives peuvent survenir malgré la mise en place de traitements complémentaires

La vessie du chien est un réservoir ou poche qui collecte l’urine produite par les reins. L’urine est ensuite excrétée par un canal appelé l’urètre jusqu’au méat pénien ou vulvaire.

Les calculs urinaires également appelés urolithiases sont des « cailloux » se formant dans les voies urinaires. Les calculs peuvent être retrouvés dans chaque portion des voies urinaires : reins, uretère, urètre mais le plus fréquemment dans la vessie.

 


Comment se forment les calculs de la vessie chez le chien ?

Chez le chien, les calculs se forment suite une hypersaturation des urines par certains minéraux. L’agglomération de minéraux forme des cristaux qui eux-mêmes peuvent être responsables de la formation de calculs. Plusieurs facteurs peuvent prédisposer à l’hypersaturation en minéraux : modification du pH des urines (plus acides ou plus basiques), une concentration importante des urines, la présence ou l’absence de facteurs stimulants ou inhibants la formation de cristaux.

Différents types de calculs sont nommés en fonction de leur composition physico-chimique principale :

  • Chez le chien les calculs les plus fréquents sont ceux composés de minéraux de phosphate ammoniaco-magnésiens (PAM, également appelés struvite). Une infection bactérienne de la vessie entraine une dégradation de l’urée en ammonium, et les calculs de struvite peuvent apparaître.
  • Les calculs d’oxalate de calcium peuvent se former quand l’animal présente une tumeur de la glande parathyroïde ou autre. Les calculs d’oxalate de calcium se forment si une anomalie rénale favorise l’excrétion de plus d’oxalates que la normale.

Il a été montré que certains aliments peuvent favoriser la formation de calculs.

 


Y a-t-il des races prédisposées aux calculs de la vessie chez le chien ?

Diverses études font état de prédispositions raciales, avec, pour certaines races, des particularités : Berger allemand, Bichon frisé, Bouledogue français, Bulldog anglais, Caniche nain, Chihuahua, Dalmatiens, Golden retriever, Labrador, Pinscher nain, Schnauzers, Teckel, Yorkshire terrrier, …


Quels sont les symptômes lors de calculs de la vessie chez le chien ?

Les signes d’appels fréquents lors de calculs vésicaux sont : des difficultés à uriner, une fréquence des mictions augmentée, malpropreté urinaire, et la présence de sang dans les urines. Les calculs urinaires peuvent également constituer une découverte fortuite lors de la réalisation d’examens complémentaires (tels que des radiographies ou une échographie abdominales).

Calculs de la vessie (urolithiase, lithiase urinaire vésicale) chez le chien
Calcul urinaire géant, retiré de la vessie d’un chien après chirurgie. L’analyse du calcul permettra d’en déterminer la nature chimique et de mettre en place un traitement et un régime alimentaire qui permettront souvent de prévenir les récidives

Quels sont les examens complémentaires à réaliser pour des calculs de la vessie chez le chien ?

Une numération formule sanguine et une biochimie sanguine sont réalisées afin de vérifier le bon fonctionnement des organes internes (particulièrement les reins et le foie) et rechercher une cause sous-jacente.

Une analyse de la composition des urines (culot urinaire) et une bactériologie sont réalisées. L’examen radiographique permet la visualisation de certains calculs urinaires et de déterminer leur localisation et leur nombre.

L’examen de choix est l’échographie abdominale, permettant la visualisation de tous les types de calculs.

Calculs de la vessie (urolithiase, lithiase urinaire vésicale) chez le chien
Radiographie de l’abdomen d’un chien souffrant de lithiase urinaire vésicale (calcul dans la vessie). Les calculs (flèche) sont ici nombreux et volumineux
Calculs de la vessie (urolithiase, lithiase urinaire vésicale) chez le chien
Echographie de l’abdomen d’un chien souffrant de lithiase urinaire vésicale (calcul dans la vessie). La surface d’un gros calcul (flèche) est ici bien visible
Calculs de la vessie (urolithiase, lithiase urinaire vésicale) chez le chien
Extraction d’un calcul vésical chez un chien

Comment se déroule l’extraction des calculs de la vessie chez le chien ?

L’intervention consiste en une laparotomie caudale de quelques cm. La vessie est alors incisée (cystotomie) et les calculs sont retirés. Une sonde urinaire est introduite par le méat urinaire externe lors de présence de calculs dans l’urètre et ceux-ci peuvent parfois être repoussés dans la vessie (rétropulsion). Il est important de rincer la vessie et l’urètre afin de s’assurer que tous les calculs ont bien été retirés.

Au CHV Frégis, la chirurgie peut être réalisée par technique mini-invasive sous coelioscopie. Dans ce cas une petite caméra insérée directement dans la vessie permet de retirer les calculs sans avoir besoin de réaliser une chirurgie ouverte. Moins douloureuse, c’est aussi moins de complications liées à la plaie opératoire (absence de cicatrice et de collerette).

 


Quelles sont les complications possibles suite à la chirurgie des calculs de la vessie chez le chien ?

Comme lors de toute chirurgie, des complications peuvent survenir :

  • Une réticence à uriner et des mictions fréquentes de petites quantités d’urine sont notées pendant les 7 à 10 jours postopératoires.
  • Une récidive de calculs peut se produire si la cause sous-jacente n’est pas identifiée. Certains calculs sont plus sujets à récidive malgré le traitement (comme les oxalates chez les Schnauzer). Une alimentation spécifique peut être recommandée dans certains cas pour éviter les récidives.
  • Une déhiscence des sutures de la vessie est extrêmement rare, mais peut rendre votre animal très malade en raison de la libération d’urine dans la cavité abdominale.
  • Une réaction inflammatoire des sutures (bien que rare) peut engendrer une irritation vésicale chronique, nécessitant une nouvelle intervention.
  • L’infection est une complication peu fréquente

 


Les recommandations et soins post-opératoires

Au CHV Frégis, des soins sont prodigués à votre animal 24h sur 24. La douleur post-opératoire est gérée au besoin avec des anti-douleurs puissants.

Chez vous, des médicaments seront prescrits, le plus souvent des antibiotiques et des anti-inflammatoires. Le traitement sera adapté en fonction des résultats des analyses des urines et des calculs.

Pendant 2 semaines post-opératoires, le repos strict est de rigueur (marches en laisse pour les besoins). Les courses, sauts et jeux sont proscrits.

Les recommandations et les soins post-opératoires, s’il y a lieu, vous seront expliqués en détail par un vétérinaire au moment de la sortie de votre animal. Un compte rendu détaillé vous sera remis à cette occasion. En cas de problème ou de questions vous pourrez joindre en permanence une infirmière et un vétérinaire par téléphone. Notre hôpital est ouvert sans interruption, 24h/24, 7j/7.

 


Le pronostic des calculs de la vessie chez le chien ?

Le pronostic à court terme après cystotomie et extraction des calculs est excellent. L’application minutieuse des mesures thérapeutiques instaurées après obtention des résultats des analyses des calculs est primordiale afin de diminuer l’incidence des récidives. Elles restent malheureusement fréquentes et un suivi médical est nécessaire afin de diagnostiquer au plus tôt une éventuelle rechute.

Plus d'infos

Pour toutes informations supplémentaires ou pour contacter un vétérinaire spécialiste

Nous contacter

Références

Lipscomb V. Bladder. In Veterinary Surgery. First edition (Tobias & Jonhston), Saunders CO, St Louis, 1978-1992
Lane I.F (2009). Urinary diseases. In Kirks Current Veterinary Therapy. Fourteen edition. Saunders CO, St Louis, 844-965

Glossaire