Infiltration ...

lymphoplasmocytaire de la membrane nictitante chez le chien

Qu’est-ce que l’infiltration lymphoplasmocytaire de la membrane nictitante chez le chien ?

L’infiltration lymphoplasmocytaire de la membrane nictitante chez le chien est une maladie inflammatoire bénigne mais chronique, non infectieuse, localisée au bord libre de la membrane nictitante (ou troisième paupière). Elle est supposée être d’origine allergique ou être à médiation immune. Elle est fréquemment associée à la kératite superficielle chronique (ou « pannus ») des chiens de race Berger.

Prédispositions raciales à l’infiltration lymphoplasmocytaire de la membrane nictitante du chien 

Une prédisposition est rapportée chez le Berger allemand, mais d’autres races ont également été décrites comme le Barzoï, le Berger belge, le Doberman Pinscher et le Springer Spaniel anglais. Dans toutes ces races, il est fréquent que l’atteinte concerne les deux yeux.

 

Signes cliniques de l’infiltration lymphoplasmocytaire de la membrane nictitante du chien 

L’infiltration lymphoplasmocytaire du bord libre de la membrane nictitante provoque un épaississement et une dépigmentation du bord de la membrane nictitante, ainsi qu’une hyperplasie des follicules lymphoïdes de la face interne de la membrane nictitante.

Comment confirmer le diagnostic d’une infiltration lymphoplasmocytaire de la membrane nictitante du chien ?

Le diagnostic se fait à l’occasion d’une consultation spécialisée d’ophtalmologie. L’aspect clinique du bord de la membrane nictitante, de même que la race de l’animal sont souvent suffisamment évocateurs pour établir le diagnostic de cette affection. La réalisation d’un frottis conjonctival (réalisé dans le cul-de-sac conjonctival inférieur) peut contribuer à confirmer le diagnostic pour les cas moins évidents. Des lymphocytes ainsi que des plasmocytes pourront alors être mis en évidence après coloration sous microscope.

Infiltration lymphoplasmocytaire du bord de la membrane nictitante chez un Berger allemand de 6 ans : le bord de la troisième paupière apparaît boursoufflé, épaissi et dépigmenté. Cet œil présentait également des lésions de kératite (inflammation de la cornée) superficielle chronique du Berger (« pannus »).

Traitement de l’infiltration lymphoplasmocytaire de la membrane nictitante du chien 

Le traitement est médical et repose sur l’administration par voie topique (« sur l’œil ») d’anti-inflammatoires stéroïdiens en pommade ou en collyre et/ou la cyclosporine par voie locale en pommade. Néanmoins, l’affection, bien que bénigne, est chronique et récidive fréquemment à l’arrêt du traitement, nécessitant ainsi de nouvelles cures ou bien une diminution progressive de la fréquence d’application du traitement.

Pronostic de l’infiltration lymphoplasmocytaire de la membrane nictitante du chien 

Le pronostic est très bon : cette affection n’a pas de répercussion directe sur le globe oculaire et donc sur la vision. Lorsqu’elle est aiguë, l’inflammation peut générer des signes d’inconfort plus ou moins marqués, que le traitement médical permet de gérer de façon satisfaisante.

 

RÉFÉRENCES

READ RA. (1995) Treatment of canine nictitans plasmatic conjunctivitis with 0.2% cyclosporine ointment. Journal of Small Animal Practice, 36, 50-56.

Retour
Contactez-nous

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

Détails d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00