Endocardiose chez le chien

L’endocardiose chez le chien est une maladie dégénérative chronique des valves cardiaques

Qu’est-ce que l’endocardiose chez le chien ?

L’endocardiose chez le chien est une maladie dégénérative chronique des valves cardiaques. Elle provoque des déformations des feuillets qui composent les valves. Ils apparaissent alors bosselés, épaissis, fibreux. Les cordages tendineux qui soutiennent les valvules sont impliqués. Ils deviennent inélastiques et peuvent aller jusqu’à se rompre. La valve mitrale, située entre l’oreillette et le ventricule gauche, est la plus souvent concernée.

Ces différentes modifications font que la valve malade n’est plus étanche lors de sa fermeture. Au niveau de la valve mitrale, lors de chaque contraction cardiaque, un jet de sang plus ou moins important remonte alors à contre-courant. Ces perturbations peuvent provoquer l’apparition d’un souffle cardiaque. Mais attention, les souffles cardiaques peuvent être dus à de nombreuses autres maladies que l’endocardiose. Peu à peu le cœur se fatigue, sa taille et sa forme se modifient et une insuffisance cardiaque s’installe.

Points Importants

  • C’est une maladie dégénérative chronique des valves cardiaques du chien. Elle touche le plus souvent la valve mitrale.
  • C’est une maladie cardiaque fréquente
  • Elle évolue insidieusement vers une insuffisance cardiaque, le plus souvent très lentement (plusieurs années).
  • Il n’existe pas aujourd’hui de traitement permettant de guérir le chien, mais, en fonction du stade, on peut ralentir l’évolution et assurer à l’animal une bonne qualité de vie.
  • La détection et un suivi régulier sont essentiels

Quelle sont les races touchées par l’endocardiose chez le chien ?

L’endocardiose chez le chien est une maladie fréquente en cardiologie canine. Elle touche plus particulièrement les races de petit format, les mâles et les animaux de plus de 6 ans. Certaines races sont particulièrement affectées (Caniche, Chihuahua, Teckel, Whippet, Yorkshire, …). Chez le Cavalier King Charles, la maladie est particulièrement fréquente, son apparition beaucoup plus précoce et son évolution souvent plus rapide.

Quand suspecter l’endocardiose chez le chien ?

Il n’existe pas de signe caractéristique de l’endocardiose chez le chien. La maladie évolue généralement insidieusement pendant plusieurs mois ou années, sans aucun symptôme. C’est souvent à l’occasion d’une consultation de routine que le vétérinaire trouve un souffle cardiaque. Cette découverte conduit bien sûr à réaliser divers examens plus ou moins spécialisés pour identifier la maladie responsable du souffle et la gravité de ses conséquences sur le fonctionnement du cœur.

Dans les formes plus évoluées, les premiers symptômes à apparaître sont peu spécifiques : fatigue plus ou moins prononcée (à l’effort puis au repos), toux, … puis dans les formes plus graves : syncopes, ascite, difficultés respiratoires (dyspnée), …

Dans les formes débutantes de la maladie, le manque de spécificité des symptômes explique pourquoi le diagnostic différentiel d’une toux chronique est une situation réellement délicate. L’exploration attentive du cœur, de tout l’appareil respiratoire et le recours à des examens complémentaires sont quasi obligatoires.

L’œdème pulmonaire est une complication fréquente dans les formes avancées. Il peut évoluer sous forme chronique ou sous forme d’une crise aiguë. Selon les cas, le pronostic et le traitement peuvent être très différents.

Comment diagnostiquer l’endocardiose chez le chien ?

La première étape est un examen clinique approfondi de la fonction cardio-vasculaire. Il permet de suspecter l’existence d’une maladie cardiaque, d’apprécier ses conséquences éventuelles sur l’organisme et de choisir les examens complémentaires adaptés.

L’électrocardiogramme est déterminant s’il faut identifier des troubles de la fréquence ou du rythme cardiaque.

 

Radiographie du thorax d’un chien atteint d’une endocardiose avancée. La taille du cœur est anormalement augmentée et des lésions d’œdème pulmonaire sont présentes (flèche). C’est un motif d’hospitalisation. La mise en place d’une réanimation médicale adaptée permettra d’enrayer la crise aiguë

 

 

Echocardiographie d’un chien atteint d’endocardiose de la valve mitrale. Les lésions de la valve se traduisent par un aplatissement (flèche pleine). Le Doppler couleur visualise le jet de sang qui remonte dans l’oreillette gauche (AG) (flèche vide)

 

 

Electrocardiogramme d’un chien atteint d’une forme débutante d’endocardiose mitrale. La fréquence cardiaque est augmentée (tachycardie à 170 battements par minute) et des signes mettent en évidence une augmentation de la taille du cœur

 

Des clichés radiographiques du thorax sont utiles pour mettre en évidence des déformations de la silhouette cardiaque mais surtout pour rechercher d’éventuelles complications pulmonaires comme de l’œdème.

L’échocardiographie et le Doppler sont des examens importants mais techniquement délicats à réaliser et à interpréter. Ils permettent de voir en mouvement les différentes structures cardiaques, d’identifier les flux sanguins normaux et anormaux, …

Enfin, différents examens biologiques peuvent être nécessaires.

Comment peut-on traiter l’endocardiose chez le chien ?

Dans la grande majorité des cas, l’endocardiose est une maladie chronique, non douloureuse et d’évolution lente (plusieurs années).

A ce jour, il n’existe pas de traitement de l’endocardiose mais seulement des médicaments destinés à ralentir l’évolution de l’insuffisance cardiaque (qui s’installe inéluctablement).

Il est maintenant prouvé que certains traitements améliorent la durée et la qualité de vie des chiens, mais pour obtenir ce résultat, la principale difficulté est probablement que le propriétaire suive correctement les consignes de traitement.

Chien hospitalisé d’urgence pour crise aiguë d’œdème pulmonaire. Après quelques heures de soins intensifs, et la mise en place d’un tube nasal apportant de l’oxygène, sa situation se stabilise et il rentre chez lui le lendemain.

Au moment du diagnostic initial le chien est généralement plutôt en forme, mais il est important de comprendre que l’on ne peut pas guérir une endocardiose et qu’une surveillance vétérinaire régulière est indispensable. Il faut surveiller la fréquence cardiaque au repos, l’apparition d’une fatigue à l’effort, de toux, …

Si l’évolution est globalement lente, des dégradations plus soudaines restent possibles. Elles peuvent être la conséquence d’une aggravation brutale des lésions mais aussi de modifications transitoires induites par un stress, un exercice violent, …

En cas de dégradation, un bilan d’évaluation doit être fait rapidement et, en règle générale, il ne faut pas condamner hâtivement un patient qui décompense, même lors de stade avancé de la maladie. La mise en place de soins intensifs adaptés (hospitalisation, oxygénothérapie, …) permet souvent de gérer la crise aiguë

RÉFÉRENCES

Corlouer JP – Les cardiopathies - In : Rousselot JF, Corlouer JP et coll. - La cardiologie au quotidien – Guide pratique Vétoquinol – 2010, 156 p

Corlouer JP – Gestion des urgences cardiorespiratoires – TD – Ateliers du Sud-est AFVAC – Grasse, 2-4 octobre 2009

Corlouer JP – Qu’est-ce qui fait tousser un chien atteint d’endocardiose mitrale ? – Journées vétérinaires Toulousaines – AFVAC – Toulouse 24 et 25 mars 2007

Corlouer JPh – Un cas atypique d’Endocardiose mitrale. – Courrier du Cœur, numéro spécial, 20, 2-4, 2002.

Retour
Contactez-nous

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

Détails d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00