Luxation de la rotule

Où se trouve la rotule chez le chat ?

La rotule  chez le chat (ou patelle) est un petit os arrondi et fin qui se situe en avant du genou et s’articule en coulissant dans une sorte de gouttière le long du fémur. Cette gouttière est appelée trochlée et elle permet de maintenir la rotule au centre du fémur pendant toute la phase locomotrice. L’ensemble muscle quadriceps – rotule – tendon patellaire permet l’extension du genou lors de la contraction du quadriceps et aussi la flexion du genou lors de son relâchement.

Points Importants

  • Chez le chat, la luxation de la rotule est le plus souvent la conséquence d’une malformation
  • La luxation médiale (vers l’intérieur) est la plus fréquente
  • Une boiterie est le signe clinique le plus fréquent mais la luxation peut parfois être longtemps asymptomatique
  • En l’absence de traitement, l’installation d’une arthrose du genou est la règle
  • Le traitement de la lusation de la rotule du chat est chirurgical

Quand parle-t-on de luxation de la rotule chez le chat ?

La luxation de la rotule résulte le plus souvent d’une malformation entraînant la mise en jeu de forces anormales qui font sortir la rotule de la gouttière fémorale. Lorsque la rotule s’échappe de cette trochlée, il y a luxation de rotule. La luxation de la rotule est appelée luxation médiale si la rotule s’échappe vers l’intérieur du genou (le plus courant chez les chats) et elle est appelée luxation de rotule latérale si la rotule sort de la trochlée vers l’extérieur.

Signes cliniques lors de luxation de la rotule chez le chat

Les signes cliniques les plus fréquents de cette affection sont une boiterie intermittente ou, en cas d’atteinte bilatérale, une démarche anormale au niveau des postérieurs. A l’examen clinique, une simple manipulation permet au vétérinaire de déplacer anormalement la rotule et donc de repérer la luxation. Il existe différents grades selon la sévérité de la luxation, allant de 1 à 4 (des luxations moins sévères aux plus sérieuses).

Certaines luxations peuvent être repérées par le vétérinaire sans que le propriétaire n’ait observé de boiterie. C’est plutôt bon signe (signe d’une luxation peu sévère) mais il faudra alors rester vigilant car si un épisode de boiterie est observé, cela changera les recommandations.

La plupart du temps chez les chats, les manifestations apparaissent à partir de 6 mois mais parfois beaucoup plus tardivement. Les chats de pure race sont plus souvent atteints.

   

  1. Luxation de la rotule chez le chat. La radiographie de face de l’articulation du genou montre un déplacement
  2. Luxation de la rotule chez le chat. Radiographie de profil

 

Chirurgie de la luxation de la rotule chez le chat

Une intervention chirurgicale est souvent nécessaire, même avant la fin de la croissance pour éviter que la luxation ne devienne permanente et non réductible. La boiterie est principalement liée à la douleur. C’est la principale raison pour opérer, rapidement et avec attention.

Cependant, comme toujours en chirurgie, la décision chirurgicale dépend de nombreux facteurs qui doivent être évalués par le chirurgien en personne lors de la consultation pré-chirurgicale et pré-anesthésique.

Retarder la chirurgie implique le développement d’arthrose, mais aussi un risque augmenté de rupture de ligament croisé concomitante ainsi qu’un risque augmenté d’atteinte de l’autre patte, par report de poids excessif.

Il existe plusieurs possibilités de traitement chirurgical suivant le stade de la luxation et l’évaluation du chirurgien en cours de chirurgie. L’expérience du chirurgien est donc importante pour décider du bon traitement. Il évaluera le chat avant la chirurgie, il évaluera les radiographies mais il évaluera aussi les choses en cours d’intervention.

Opérer les chats plus jeunes est souvent un bon moyen de limiter l’arthrose et les risques de complications. L’expérience est importante pour ce type de chirurgie afin d’éviter les complications. La chirurgie consiste à stabiliser l’articulation de la rotule par une ou plusieurs méthodes combinées :

  1. Relâchement des tissus qui tirent la rotule sur le côté
  2. Resserrement (« imbrication ») des tissus qui, trop lâches, laissent partir la rotule d’un côté
  3. Creusement de la trochlée fémorale afin que la rotule s’emboîte mieux et que l’articulation soit plus stable. Il faut alors utiliser une technique avancée qui préserve le cartilage : la trochlée n’est pas creusée directement mais l’os sous la gouttière est creusé. Cette technique, souvent méconnue, est pourtant importante pour limiter l’arthrose.
  4. Transposition de la crête tibiale pour réaligner le mécanisme extenseur du genou. Ceci consiste à déplacer la crête sur laquelle la rotule s’insère pour stabiliser l’articulation afin que la rotule ne soit plus tirée d’un côté ou de l’autre de l’articulation.

La rotule, après transposition, doit se trouver sur une ligne partant de l’extrémité proximale du fémur et aboutissant à l’extrémité distale du tibia. Des méthodes plus complexes que les 4 décrites ci dessus sont parfois nécessaires lorsque l’atteinte est très sévère.

Retour
Contactez-nous

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

Détails d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00