Intoxication du chat par le paracétamol


CONDUITE A TENIR EN URGENCE

Le paracétamol (également appelé acétaminophène), est le médicament le plus prescrit chez l’homme. Il est présent dans presque tous les foyers et très largement utilisé chez l’homme pour lutter contre la douleur ou la fièvre. Il existe de très nombreux médicaments humains contenant du paracétamol : Dafalgan®, Doliprane®, Efferalgan®, … Le paracétamol est toxique pour le chat.

Il faut avant tout retirer le médicament de l’environnement du chat, le mettre de côté pour le montrer au vétérinaire et tenter d’évaluer la quantité ingérée par le chat.

Si l’intoxication remonte à moins de 1 heure, il est utile de faire vomir le chat.

On peut aussi administrer du charbon activé (5 ml/kg par voie orale) pour favoriser l’élimination du toxique, mais en faisant très attention, surtout en cas de vomissements, que le chat ne fasse pas une fausse route.

Après ces premiers gestes, une consultation en urgence chez le vétérinaire est primordiale. Dans la mesure du possible, prendre l’emballage du produit suspecté pour le montrer au vétérinaire.

 

Comprimé de paracétamol intoxication
Comprimé de paracétamol

GRAVITE

Urgence vétérinaire vraie. Le pronostic dépend de la dose ingérée et de la rapidité de la mise en place du traitement après l’ingestion.

Faute d’un traitement précoce, l’évolution vers un coma est rapide et la mort du chat survient généralement en 24 à 48 h. Si le chat survit les trois premiers jours, le pronostic est plus favorable.

PRINCIPALES CAUSES POSSIBLES

Chez le chat, l’intoxication au paracétamol est généralement la conséquence d’une automédication par le propriétaire ou plus rarement, de l’ingestion accidentelle par le chat.

Chez le chat la dose toxique est de 50 mg/kg. Un comprimé de 500 mg peut tuer un chat.

 

PRINCIPAUX SYMPTOMES ET MECANISMES D’ACTION

Chez l’homme, avant d’agir puis d’être éliminé, le paracétamol est transformé dans le foie par une enzyme. Chez le chat, cette enzyme est absente.

Chez le chat, le paracétamol s’accumule alors dans le foie. Il déclenche une réaction qui détruit les cellules du foie puis agit au niveau du sang en modifiant l’hémoglobine contenue dans les globules rouges. L’hémoglobine est transformée en méthémoglobine qui entraîne une coloration brun-chocolat du sang. Le sang n’est alors plus capable de transporter correctement l’oxygène dans l’organisme.

Les premiers signes apparaissent le plus souvent 2 à 12 h après l’ingestion. La toxicité hépatique survient le plus souvent avant la toxicité sanguine.

Chez le chat, les signes prédominants sont généralement cardiorespiratoires et sanguins tels que : cyanose, dyspnée, tachycardie, respiration rapide (tachypnée).

On peut aussi observer des signes digestifs : anorexie, abattement, douleurs abdominales, diarrhée, vomissements (parfois retardés), hématémèse, méléna et ictère.

Des signes cliniques tels qu’un œdème de la face, du cou, de la poitrine et des membres, et une coloration brun-foncé des urines sont également possibles.

 

Cyanose des muqueuses d’un chat intoxiqué par du paracétamol
Cyanose des muqueuses d’un chat intoxiqué par du paracétamol

VETERINAIRE A DOMICILE – SERVICE D’URGENCE VETERINAIRE

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.
  • En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation sans délai dans un service d’urgence est indispensable. En effet, une surveillance vétérinaire prolongée et des soins intensifs doivent être mis en place.

 

HOSPITALISATION

Elle est indispensable dans les cas graves. Selon la situation, des analyses sanguines permettront d’évaluer l’importance de l’anémie, de mettre en place des perfusions adaptées, voire une transfusion sanguine. Le chat est généralement placé sous perfusion pour favoriser l’élimination du paracétamol. Il est réchauffé en cas d’hypothermie, transfusé lors d’anémie sévère, mis sous oxygénothérapie en cas de cyanose, …

A VOIR AUSSI


  • • Intoxication par l’oignon, l’ail, l’échalote et les poireaux chez le chat

    L’oignon (Allium cepa) est responsable d’intoxication chez le chien, comme d’autres plantes de la même famille : poireau, ail, échalote, etc. Cru ou cuit, l’oignon est toxique pour le chien. Le chat est plus sensible que le chien, et il s’intoxique avec une dose moindre (chez le chien 1 oignon suffit pour un chien de 10 kg).

    Bien prise en charge, l’intoxication du chien par les oignons est rarement mortelle mais le chien peut mettre plusieurs jours à récupérer.

  • • Intoxication au Gui chez le chat

    Le gui (Viscum album) est une plante parasite qui se développe sous forme de grosses boules sur certains arbres. Elle produit des baies blanches à l’automne et en hiver qui la rende très décorative et largement utilisée lors des fêtes de fin d’année.

    L’intoxication au gui chez le chat résulte surtout de l’ingestion des baies à l’occasion des fêtes de fin d’année.

  • • Mon chat s’est fait mordre par une vipère

    Dans la mesure du possible, essayez de reconnaître l’espèce en cause. En France, ce sont uniquement les vipères qui sont venimeuses (Vipera aspis, Vipera berus et, plus rares, Vipera ursinii et Vipera seoanei). Bien évidemment, ne tentez pas de capturer le serpent incriminé. La totalité du venin n’est pas injecté la première fois et la vipère peut mordre de nouveau. Essayez éventuellement d’en prendre une photo.

  • • Mon chat a joué avec des chenilles processionnaires

    Les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) colonisent les pins dans de nombreuses régions, y compris en Ile de France. En mars-avril, les chenilles descendent des arbres en une longue procession pour aller sʼenfouir dans le sol plusieurs dizaines de mètres plus loin. Les chenilles sont recouvertes de poils extrêmement urticants. Ils se détachent facilement dès que la chenille est inquiétée, libérant une substance très irritante. Surtout, ne jamais toucher les chenilles avec les mains.

URGENCES 24h/24 - 7j/7

01 49 85 83 00