NAC FAQ

Qu’est-ce qu’un NAC ?

L’acronyme NAC désigne les animaux appartenant à la catégorie des « Nouveaux Animaux de Compagnie ». Il s’agit d’animaux de compagnie autres qu’un chien ou un chat. On y retrouve notamment:

  • Des rongeurs
  • Des oiseaux
  • Des serpents
  • Des tortues
  • Des lézards
  • Des araignées
  • Des insectes

Lapins et furets

Mon lapin a la tête penchée que faire ?

Le port de la tête penché chez le rongeur manifeste bien souvent un syndrome vestibulaire. Ce torticolis handicape votre rongeur. Dans certains cas, il ne peut plus s’alimenter ou se déplacer correctement.

Il est donc nécéssaire de contacter rapidement un vétérinaire qui pourra élaborer un diagnostique et soulager votre compagnon.

Pourquoi mon lapin ronge tout ?

Plusieurs causes peuvent expliquer le fait que votre lapin ronge tout : une alimentation inadaptée, l’ennui ou encore le stress.

Toutes les dents du lapin poussent en continu tout au long de sa vie. Le lapin est ainsi souvent classé dans la catégorie des rongeurs (rat, souris, cochon d’Inde, hamster, gerbille, chinchilla, octodon) alors qu’en réalité il fait partie de l’ordre des lagomorphes (3 paires d’incisives). Le lapin est un herbivore qui passe une bonne partie de son temps à manger et il a besoin de mastiquer des fibres d’une part pour user ses dents correctement et d’autre part pour favoriser son transit digestif. En captivité, le foin constitue ainsi la base de son alimentation, qui doit être complétée avec de la verdure et des légumes, les granulés n’étant pas indispensables. Si l’alimentation ne lui permet pas d’user correctement ses dents, votre lapin se contentera de ce qu’il y trouve dans son environnement (plante, tapisserie, fil électrique…).

Il faut également songer à enrichir l’environnement avec une cabane, des jouets, en cachant la nourriture dans des jeux et en octroyant le plus d’espace disponible à votre lapin, l’idéal étant de le laisser en liberté ou dans un parc (type parc pour bébé) au moins deux à trois heures par jour, en veillant à garder un œil sur lui. Le lapin est un animal social et la présence d’un autre compagnon est profitable pour éviter qu’il ne s’ennuie.

Dois-je laver mon lapin ?

Le lapin est un animal propre qui se toilette régulièrement et il n’est pas nécessaire de le laver s’il est en bonne santé. Si votre lapin a l’arrière-train excessivement souillé, cela peut être un signe de maladies urinaire (infection, calcul), digestive (diarrhée, accumulation de caecotrophes, altération de la flore digestive), génitale (syphillis) ou bien que votre lapin n’est plus en condition de se toiletter (obésité, douleur). Dans ces cas-là il convient de consulter votre vétérinaire du service NAC, qui vous orientera sur le problème de votre lapin et qui pourra vous conseiller des produits adaptés à sa peau

Dois-je brosser mon lapin ?

La plupart des lapins muent deux fois par an, pendant l’automne et pendant le printemps. Lors de ces périodes, il est conseillé de brosser régulièrement votre lapin, d’autant plus s’il a les poils longs, afin d’éliminer les poils morts qu’il risque d’ingérer en grande quantité lors de sa toilette. Dans les cas les plus sévères, cela peut former un bouchon de poils (trichobézoard) qui peut ralentir voire arrêter le transit digestif, ce qui constitue une urgence vétérinaire.

Oiseaux

Pourquoi mon perroquet ne parle t-il pas ?

Les perroquets sont des animaux sociaux qui vocalisent beaucoup. Si votre perroquet ne parle pas (soudainement ou depuis son acquisition) ou que sa voix a changé, cela peut traduire un problème de l’arbre respiratoire ou une maladie générale qui doit motiver rapidement une consultation chez un vétérinaire spécialisé en médecine aviaire.

Comment protéger son oiseau de la chaleur ?

Les oiseaux sont des animaux très sensibles aux chaleurs. Voici quelques conseils pour les protéger des fortes températures :

  • placer leur habitat dans la pièce la plus fraîche de la maison
  • fermer les volets en journée, éviter l’exposition directe au soleil
  • utiliser un climatiseur ou un ventilateur (attention à ne pas dirige le flux d’air directement sur les oiseaux et attention à ce que votre oiseau ne puisse pas accéder aux pales du ventilateur)
  • leur mettre à disposition de l’eau fraîche pour boire ou se rafraîchir
  • leur mettre à disposition des fruits et légumes riches en eau (concombre, melon…)
  • mouiller les zones sans plumes (pattes et bec), cependant attention à ne pas mouiller les plumes et les ailes en pleine journée car elles leurs servent à évacuer la chaleur (lorsque les plumes sont mouillées, elles se collent entre elles et cela empêche l’évacuation de la chaleur).

Pourquoi mon oiseau s’arrache t-il les plumes ?

Si votre oiseau s’arrache les plumes jusqu’à être déplumé, cela n’est pas normal ! Le fait de s’arracher excessivement les plumes s’appelle le picage et plusieurs dizaines de causes peuvent expliquer cela : un trouble purement comportemental, l’influence des hormones sexuelles, une alimentation inadaptée ou encore toutes sortes de maladie (maladie des plumes et du bec, parasitisme, infection…). Il convient alors de consulter un service spécialisé en médecine aviaire afin qu’ils vous orientent sur l’origine du picage et vous proposent des solutions, après avoir revu dans l’intégralité les conditions de vie de votre oiseau.

Pourquoi mon oiseau chante si fort ?

Pour un oiseau, une des façons d’exprimer son mal-être passe par la communication orale. Si votre oiseau se met à crier fort, c’est qu’il vous indique que quelque chose ne va pas. Ces cris intempestifs peuvent indiquer qu’il recherche votre attention, de l’ennui, de la peur, du stress, de la douleur ou encore être associés à une parade nuptiale lorsque la saison des amours approche.

Dois-je laver mon oiseau ?

Les perroquets sont originaires de pays tropicaux ou sub-tropicaux et ont pour habitude de prendre une douche lorsqu’il pleut ! Cela leur permet de se débarrasser des plumes mortes et de la poussière, d’hydrater leur peau et leur confère du bien-être.

Dans leur habitat naturel, ils passent ainsi un tiers de leur temps à se toiletter (douche, lissage des plumes). En captivité, vous pouvez proposer plusieurs moyens à votre perroquet pour qu’il puisse se laver : douche, bain, brumisateur ou encore la pluie naturelle.

Vous pouvez également mettre à disposition un linge humide. Aucun shampoing n’est nécessaire, seule l’eau suffit et doit être tiède pour ne pas risquer de brûlures. Il est conseillé de laver son oiseau suffisamment tôt afin qu’il ait le temps de se sécher avant de dormir et ce deux à trois fois par semaine.

Poissons

Comment savoir si mon poisson est malade ?

En observant attentivement votre poisson, vous serez capable de déceler certains signes de maladie. Les maladies peuvent s’exprimer de différentes manières :

  • une diminution de l’appétit voire un refus de s’alimenter est hautement anormal ainsi qu’une perte de poids ou une modification de la silhouette
  • un changement de comportement : nage anormale (votre poisson « coule » ou au contraire votre poisson « flotte »), agitation ou léthargie, prostration dans un coin, augmentation de la fréquence respiratoire observable par le mouvement des branchies, nage anormale, frottements contre les parois de l’aquarium, maintien des nageoires contre le corps
  • des modifications cutanées : changement de coloration des écailles, nageoires atrophiées ou effilochées (pourriture des nageoires), présence abondante de mucus, présence de plaies ou de points blancs sur les écailles
  • des modifications oculaires : yeux exorbités, changement de coloration des yeux

Si vous possédez plusieurs poissons, vous pourrez également observer une atteinte des autres poissons, ce qui peut vous donner une idée de la contagiosité de la maladie, voire de la mortalité.

Tortues

Quelles sont les périodes d’hibernation pour les tortues terrestres ?

Les tortues sont des animaux poïkilothermes, c’est-à-dire que la température de leur corps dépend de la température extérieure. Ainsi les tortues de climat tempéré (comme la Tortue Grecque et la Tortue d’Hermann) hibernent pour passer la période hivernale, généralement de novembre à début mars. Cependant, en captivité, une période d’hibernation courte est préférable (un à deux mois) avec un maintien en terrarium quand le temps ne permet pas de les mettre en extérieur.

Que faire quand ma tortue hiberne ?

A l’approche de l’hiver, les tortues de climat tempéré (comme la Tortue Grecque et la Tortue d’Hermann) vont peu à peu entrer en hibernation avec la baisse de la température et de la photopériode (durée du jour). Pour préparer au mieux cette hibernation, il est conseillé de faire une visite chez votre vétérinaire aux alentours d’octobre afin qu’il évalue l’état de santé de votre tortue et son aptitude à hiberner.

En effet, lorsqu’une tortue est en mauvaise santé il est conseillé de ne pas la faire hiberner pour ne pas affaiblir son système immunitaire durant l’hibernation. Lors de cette visite, il est également conseillé de faire vermifuger votre tortue si elle présente un nombre trop important de parasites digestifs. Voici quelques points clés pour préparer au mieux l’hibernation.

Quinze jours avant l’entrée en hibernation, arrêter l’alimentation, diminuer progressivement la température et la photopériode, donner lui des bains une à deux fois par jour (eau à 25°C pendant 20-30 minutes) et vermifuger votre tortue si c’est nécessaire.

Lorsque votre tortue est entrée en hibernation, assurez-vous que la température soit stable et se situe entre 2 et 10°C (l’idéal étant 5°C) et que la pièce soit suffisamment aérée. Une cave ou un réfrigérateur réunit toutes ces conditions pour faire hiberner votre tortue en toute sécurité.

Vous pouvez également la faire hiberner en extérieur, dans la terre, mais il faudra être plus vigilant au risque de gel car les écarts de températures sont plus importants. Il faut également veiller à protéger votre tortue des rongeurs, en la mettant dans une boite assez haute ou un installant un grillage. Pensez à peser régulièrement votre tortue, elle ne doit pas perdre plus de 10% de son poids initial à la fin de l’hibernation.

Serpents

Pourquoi mon serpent perd-il sa peau ?

Ce comportement est tout à fait normal. Contrairement aux mammifères, la peau des serpents n’est pas extensible, c’est pourquoi on observe chez eux ce qu’on appelle une mue (ou exuvie) qui sert à leur croissance. Pendant la mue, la peau devient plus sensible vis-à-vis des traumatismes et des infections, il ne faut donc pas déranger votre serpent pour ne pas le stresser. Précédée d’une période de jeûne, la mue dure 10 à 14 jours, durant lesquels le serpent est moins actif.

Lors de la première phase, du liquide lymphatique s’accumule entre la nouvelle et l’ancienne couche de peau pour décoller cette dernière, ce qui est caractérisé par un aspect plus terne des écailles et une coloration bleutée de la lunette cornéenne. Durant cette phase, la vision du serpent est diminuée, ce qui peut le rendre plus agressif. L’ancienne peau est progressivement décollée de l’avant vers l’arrière et le serpent retrouve une coloration étincelante des écailles.

Pour finir, le serpent se débarrasse de son ancienne peau en se frottant à un objet dur (branche, rocher). La mue doit se faire en un bloc. Si ce n’est pas le cas, cela peut traduire des problèmes de santé (parasitisme, infection, traumatisme) ou des conditions environnementales inadaptées.

Chats FAQ
Chiens FAQ

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

En cas d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00