Gliomes chez le chien

Les gliomes sont des tumeurs primitives du système nerveux central. En savoir plus sur les symptômes

Que sont les gliomes du chien ?

Les gliomes sont des tumeurs primitives du système nerveux central (encéphale et moelle épinière) qui proviennent des cellules de la glie (oligodendrocytes et astrocytes). Il existe différentes formes de gliomes : les astrocytomes, les oligodendrogliomes, les glioblastomes multiformes et les gliomatose cerebri/cerebelli. Ce sont toutes des tumeurs malignes avec des degrés de malignité différents.

Chez le chien ce sont les deuxièmes tumeurs primitives cérébrales les plus fréquentes.

Les gliomes affectent principalement les chiens âgés. L’âge médian chez le chien est de 8 ans mais ils peuvent atteindre des chiens plus jeunes (à partir de 2 ans).

Points Importants

  • Age d’apparition médian d’environ 8 ans chez le chien
  • Les jeunes chiens peuvent également être atteints
  • Suspicion diagnostic à l’IRM mais confirmation histopathologique nécessaire
  • Pronostic sombre car absence de traitement curatif et évolution dépendant du degré de malignité de la tumeur et des traitement palliatifs entrepris

Prédispositions raciales des gliomes chez le chien

Les gliomes peuvent affecter toutes les races de chiens mais il existe une prédisposition chez les chiens de race brachycéphale telles le Boston Terrier, le Bouledogue Français ou encore Boxer.

  

Signes cliniques des gliomes chez le chien

Les signes cliniques dépendent de la localisation de la tumeur. Les signes les plus fréquents sont les manifestations épileptiformes, les changements de comportements, héminégligence, amaurose, démarche compulsive, marche en cercle, poussé au mur, troubles vestibulaires ou cérébelleux pour les atteintes cérébrales. Pour les atteintes médullaires on observe généralement de l’ataxie, de la paraparésie ou tétraparésie ambulatoire ou non.

Comment confirmer le diagnostic des gliomes chez le chien ?

Un examen d’imagerie en coupe (tomodensitométrie ou IRM) est nécessaire afin d’établir un diagnostic présomptif de gliome. L’IRM montre une grande supériorité par rapport à la tomodensitométrie (= scanner) lors de suspicion de gliome cérébral et médullaire. Ces examens montrent généralement des lésions intraparenchymateuses uniques (des cas de gliomes multiples ont également été décrits), bien ou mal définies, avec des degrés de rehaussement variés et souvent un effet de masse sur les tissus sains.

Les gliomes cérébraux peuvent parfois être confondus avec des lésions vasculaires de type hématomes ou infarctus cérébraux ou avec d’autres tumeurs cérébrales et notamment des métastases focales de carcinome ou de sarcome.

Lors d’atteinte de la moelle épinière, un examen myelo-tomodensitométrique (= myéloscanner) est souvent plus précis qu’un scanner simple car il permet de mieux voir une lésion intramédullaire mais nécessite souvent une confirmation par IRM afin de les différentier des autres lésions intramédullaires (embolie fibrocartilagineuse, myélite …)

Le diagnostic définitif nécessite une analyse histopathologique, soit de biopsies qui peuvent être prélevées par stéréotaxie (mesure mini-invasive scanner ou IRM guidée) ou chirurgicalement ou lors d’autopsie. L’analyse histologique permet de connaitre l’origine précise de la tumeur et son degré de malignité.

IRM montrant un gliome cérébral sur un labrador de 4 ans présenté pour crises convulsives (T2)

IRM montrant un gliome cérébral sur un labrador de 4 ans présenté pour crises convulsives (T1 post contraste)

Traitement des gliomes chez le chien

Étant donné leur malignité, il est généralement difficile de guérir définitivement un gliome chez le chien. Il existe cependant différentes options thérapeutiques palliatives pouvant prolonger la durée de vie de l’animal.

En fonction de sa localisation, une intervention chirurgicale peut être envisagée afin de retirer la majeure partie de la tumeur (il est rare réussir à obtenir une exérèse totale). Dans de rares cas, ce traitement peut être définitif et c’est le seul traitement définitif possible.

La radiothérapie est la technique qui permet actuellement la plus grande durée de vie. Elle peut être utilisée en post-opératoire afin d’améliorer la durée de vie post-chirurgicale. La radiothérapie peut également être utilisée seule afin de faire diminuer la taille de la tumeur et ralentir sa vitesse de multiplication. Il existe plusieurs techniques de radiothérapie plus ou moins ciblées qui permettent de focaliser les rayons de manière plus ou moins intense sur la lésion et surtout de sauvegarder les tissus sains environnants. En fonction des études, les durées de vie médianes avec la radiothérapie sont de 6 mois à 1 an avec des cas qui peuvent dépasser les 2 ans de survie.

La chimiothérapie conventionnelle ne fonctionne que très peu sur les gliomes cérébraux. Une étude de 2017 montre une durée de vie médiane de 4 mois avec un traitement à base de lomustine alors que les études basées sur les traitements symptomatiques (cortisone et anticonvulsivants) montrent des médianes de survit variant de 1 à 3 mois. De nombreuses études sont en cours sur l’utilisation de nouvelles molécules de chimiothérapie afin d’essayer de prolonger la durée de vie des patients. D’autres techniques de chimiothérapie avec une administration de molécules dans la tumeur elle-même grâce à la stéréotaxie sont également en cours d’étude et pourraient se révéler être des techniques d’avenir.

Pronostic des gliomes du chien

Le pronostic est généralement sombre lors de diagnostic de gliome chez le chien. Les durées de survie dépendent de nombreux facteurs et notamment du degré de malignité de la tumeur elle-même, de sa localisation (signes cliniques plus ou moins handicapants pour l’animal) et des traitements palliatifs utilisés (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie).   

 

 

RÉFÉRENCES

De Lahunta A., Glass E. and Kent M., Veterinary Neuroanatomy and Clinical Neurology, 4th ed. Elsevier Saunders, 2015

Mai W., Diagnostic MRI in Dogs and Cats, CRC Press, 2018

Dewey C.W., da Costa R.C., Practical Guide to Canine and Feline Neurology, 3rd ed., Wiley Blackwell, 2016

Rossmeisl J.H, New Treatment Modalities for Brain Tumors in Dogs and Cats, Vet Clin Small Anim, 2014

Rissi D.R., Miller A.D., Feline glioma: a retrospective study and review of the literature, JFMS, 2017

Moirano S.J., Dewey C.W et al., Survival times in dogs with presumptive intracranial gliomas treated with oral lomustine: A comparative retrospective study (2008-2017), Vet Comp Oncol, 2017.

Retour
Contactez-nous

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

En cas d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00