Dysplasie rénale

Qu’est ce que la dysplasie rénale chez le chien ?

La dysplasie rénale chez le chien est une malformation congénitale des reins qui touche surtout les chiens, et plus rarement les chats. Certaines unités fonctionnelles du rein (appelées néphrons) sont immatures (glomérules le plus souvent) et n’assurent pas leur rôle d’épuration.

La dysplasie rénale est le plus souvent héréditaire, c’est-à-dire transmise génétiquement par les parents à leur descendance.

Certaines études ont montré que la dysplasie rénale peut également dans de rares cas être secondaire à une infection par l’herpès virus canin des foetus dans l’utérus de leur mère.

Certaines études ont montré que la dysplasie rénale peut également être la conséquence d’une infection par le virus de la panleucopénie féline pendant le développement dans l’utérus de la mère.

​Points Importants

  • La dysplasie rénale est une malformation congénitale des reins qui aboutit dans la grande majorité des cas à une insuffisance rénale chronique sévère.
  • La dysplasie rénale ne doit pas être confondue avec la maladie rénale polykystique du chat (ou PKD)
  • Certains chats atteints de dysplasie rénale ne présentent aucun signe clinique pendant plusieurs années. Ensuite des signes d’insuffisance rénale chronique plus ou moins graves apparaissent.
  • L’échographie abdominale permet de suspecter une dysplasie rénale mais seules des biopsies rénales permettent un diagnostic de certitude.
  • Il n’y a pas de traitement spécifique pour corriger la dysplasie rénale. Le traitement vise à limiter les conséquences et ralentir la progression de l’insuffisance rénale chronique.
  • Les chats atteints de dysplasie rénale ne doivent pas être mis à la reproduction.

Principales races prédisposées à la dysplasie rénale chez le chien

Un assez grand nombre de races de chiens sont considérées comme prédisposées à la dysplasie rénale.

C’est notamment le cas de : Border terrier, Bouvier Bernois, Boxer, Bull mastiff, Caniche standard, Chien courant finlandais, Chow chow, Cocker spaniel, Golden retriever, Kooikerhondje, Lhasa Apso, Rhodesian ridgeback, Schnauzer miniature, Shih tzu, Soft-coated Wheaten terrier, Spitz loup

Dysplasie rénale chez le chien : signes cliniques

Les signes cliniques sont en grande partie dépendants de l’importance des lésions rénales. Si seulement 10% des glomérules sont atteints, les chats atteints de dysplasie rénale peuvent ne présenter aucun signe clinique pendant plusieurs années.

Dans le cas d’une origine génétique (le plus fréquent), si ces chats, alors asymptomatiques, sont mis à la reproduction, ils participent à la dissémination de la maladie dans la population.

Parmi les signes cliniques, certains chats atteints présentent un retard de croissance.

Dans les cas les plus graves de dysplasie rénale, des signes d’insuffisance rénale chronique (IRC) apparaissent précocément, et la mort survient souvent avant l’âge de 2 ans.

Les signes précoces d’insuffisance rénale chronique incluent une baisse d’activité, une baisse d’appétit, un pelage terne, un amaigrissement, une augmentation de la soif, des urines claires (diluées) et une malpropreté urinaire. Lorsque l’insuffisance rénale s’aggrave, les signes sont plus importants : anorexie, abattement, vomissements, diarrhée, déshydratation, halitose, ulcères buccaux, pâleur des muqueuses, sévère amaigrissement, déformation de la mâchoire.

Lors de dysplasie rénale, de multiples kystes peuvent déformer les reins
 

Comment fait-on le diagnostic de dysplasie rénale chez le chien ?

Tout jeune chat atteint d’insuffisance rénale et appartenant à une race prédisposée est considéré comme suspect. Il est souvent frappant de constater que les paramètres rénaux sanguins (urée, créatinine, phosphore) sont considérablement augmentés alors que l’état clinique n’est pas si alarmant au moment du diagnostic. Cette observation est certainement due au fait que l’animal a vécu avec son insuffisance rénale depuis le jeune âge et que son organisme y est en quelque sorte « habitué ».

A l’échographie abdominale, les reins sont souvent modifiés : petits ou distendus par des kystes, irréguliers, avec une architecture modifiée, mais ces modifications ne sont pas spécifiques. Le diagnostic de dysplasie rénale ne peut être confirmé que par biopsie rénale. La biopsie permet aussi de quantifier la gravité. Au delà de 25% de glomérules atteints, on est devant une forme grave de la maladie.

   

La biopsie rénale permet le diagnostic de la dysplasie rénale du chien. La flèche montre un glomérule immature et modifié (d’après Seiler et al | Echographie des reins d’un chien atteint de dysplasie rénale
 

Traitement de la dysplasie rénale chez le chien

Il n’y a pas de traitement spécifique de la dysplasie rénale. Le traitement vise à limiter les conséquences et ralentir la progression de l’insuffisance rénale chronique. Ce traitement conservateur doit être adapté à chaque cas en fonction du tableau clinique et des résultats des différents examens complémentaires. Il peut inclure : changements alimentaires, perfusions, divers médicaments adaptés, notamment en cas d’hypertension artérielle, d’anémie, … Le chat nécessite un suivi régulier et une adaptation éventuelle du traitement. Le meilleur moyen de prévention reste de ne pas mettre à la reproduction un chat atteint de dysplasie rénale.

AUTUER

DR LE BOEDEC, Spécialiste en médecine interne

RÉFÉRENCES

Ettinger SJ et Feldmann EC (2010). Urinary System. In: Textbook of veterinary internal medicine, Seventh edition (Ettinger SJ et Feldman EC), Saunders-Elsevier, St. Louis, 1955-2115.

Grego DS. Congenital and inherited renal disease of small animals. Vet Clin North Am Small Anim Pract 2001. 31(2) pp. 393-9.

Seiler, G.S., J. Rhodes, R. Cianciolo, and M.L. Casal, Ultrasonographic findings in Cairn Terrierswith preclinical renal dysplasia. Veterinary Radiology and Ultrasound, 2010. 51(4): p. 453-7.

Retour
Contactez-nous

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

En cas d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00