Dermatomyosite familiale

Qu’est-ce que la dermatomyosite familiale du chien

La dermatomyosite familiale chez le chien est une affection rare, héréditaire, caractérisée par des lésions cutanées de la face, des doigts et de la pointe des oreilles.

Elle apparaît surtout chez les jeunes chiens entre 7 semaines et 6 mois mais certains cas sont décrits chez le chien adulte.

Il n’existe aucune prédisposition de sexe ou de couleur de pelage.

Une transmission selon un mode autosomique, dominant à expressivité variable a été démontré chez le Colley. L’expression de la maladie semble être plus marquée chez les chiens homozygotes.

Chez le Shetland, une étude a montré une localisation probable de l’anomalie sur le chromosome 35.

Le facteur génétique ne semble pas seul en cause et la co-existence d’une origine infectieuse (virale) ou d’un trouble du système immunitaire sont évoqués par certains.

Dermatomyosite familiale du chien chez un Shetland montrant une atteinte autour des yeux. (photo D Héripret)

Dermatomyosite familiale du chien chez un Shetland, après traitement. (photo D Héripret)

Points Importants

  • La dermatomyosite familiale du chien est une maladie rare et héréditaire touchant surtout le jeune chien.
  • C’est une maladie avec des signes essentiellement cutanés et des symptômes musculaires discrets.
  • Le diagnostic repose sur la réalisation de biopsies et un examen électromyographique.
  • Le pronostic est très variable d’un chien à l’autre

Prédispositions raciales à la dermatomyosite familiale du chien

Certaines races sont considérées comme présentant une prédisposition et surtout : Beauceron, Berger des Shetland, Colley.

Des cas sont également rapportés chez : Berger allemand, Berger australien, Chow-chow, Kuvasz, Labrador, Rottweiler, Welsh Corgi, …

Signes cliniques de la dermatomyosite familiale du chien

Les signes cliniques de la dermatomyosite familiale du chien sont variés mais c’est avant tout une maladie cutanée avec des symptômes musculaires discrets.

Les signes cutanés

Les troubles cutanés débutent généralement autour des yeux, des lèvres, sur le chanfrein, à l’extrémité des oreilles, de la queue et des membres. Dans les formes sévères, une atteinte des saillies osseuses (coude, genou, carpe, tarse, …) est possible. Ils se manifestent par un  érythème qui évolue rapidement vers des papules, des ulcères puis des croûtes qui laissent la place à une cicatrice sans poils, plus ou moins dépigmentée.

Les griffes peuvent se fissurer et tomber. Leur repousse est anormale.

Il peut y avoir un prurit généralement secondaire à une sur-infection.

Les signes musculaires

Les muscles les plus souvent atteints sont les masséters, les temporaux puis les muscles des parties distales des pattes. Les signes apparaissent entre 13 et 19 semaines d’âge, après les signes cutanés.

La démarche est raide, le chiot est intolérant à l’effort, il peut présenter des troubles de la mastication et même des troubles de la déglutition et un mégaœsophage.

Les troubles musculaires semblent plus marqués chez le Colley.

Comment confirmer une dermatomyosite familiale du chien

La suspicion repose sur l’âge, la race, le caractère familial (atteintes simultanées dans la portée) et les signes cliniques.

Le diagnostic repose sur la réalisation de biopsies cutanées et musculaires. Un examen électromyographique est également important à réaliser.

Traitement de la dermatomyosite familiale du chien

Le traitement est mis en place en fonction de la gravité de l’atteinte clinique.

Il repose sur diverses molécules, dont des immunomodulateurs. Des supplémentations en certains acides gras essentiels et en vitamine E peut avoir un effet complémentaire bénéfique.

Pronostic de la dermatomyosite familiale du chien

Dermatomyosite familiale du chien chez un Shetland montrant de l’extrémité de la queue. (photo D Héripret)

Le pronostic est variable et difficilement prévisible.

Chez de nombreux jeunes chiots atteints de formes légères, les lésions peuvent disparaître vers l’âge de 6-8 mois. Elles peuvent réapparaître au moment des chaleurs, chez la chienne, ou lors d’exposition au soleil.

Dans certains cas plus sévères, les chiens présentent des successions de périodes de rémission et d’aggravation. Certains chiens répondent très mal aux traitements.

 

AUTEURE

DR DARMON, Spécialiste en dermatologie

RÉFÉRENCES

DELMONT Audrey – Actualités sur les polymyosites et les dermatomyosites du chien et comparaison avec celles de l’homme. Thèse méd vet Lyon n°47, 2012, 110 p

Retour
Contactez-nous

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

Détails d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00