FIV chez le chat

Qu’est-ce que le FIV du chat, ou virus de l’immunodéficience féline ?

Le virus de l’Immunodéficience féline est un rétrovirus de distribution mondiale. Il est responsable d’une maladie infectieuse grave chez les chats. D’autres félidés sauvages (Tigre, Lion, Lynx) peuvent aussi être infectés.

Le virus est transmis entre chats par contact direct via la salive (morsures notamment). D’autres voies de transmission sont possibles telles la lactation, la voie transplacentaire, la voie sexuelle et les transfusions sanguines. Les chats ayant accès à l’extérieur et vivant en collectivité sont à risque. Les mâles ont 5 fois plus de chance d’être infectés que les femelles.

Prédispositions raciales au FIV du chat, ou virus de l’immunodéficience féline

Il n’y a aucune prédisposition raciale. Tout chat ayant accès à l’extérieur ou vivant en collectivité est à risque d’infection par le virus de l’immunodéficience féline.

Virus de l’immunodéficience féline (FIV du chat) ©science photo library

Points Importants

  • Le FIV, ou immunodéficience féline, est une maladie virale contagieuse du chat
  • L’affection est responsable d’une baisse des défenses immunitaires et favorise des infections secondaires
  • Le tableau clinique est très polymorphe
  • Il n’existe pas de traitement spécifique
  • La prévention, en particulier dans les collectivités, est essentielle

Signes cliniques du FIV du chat, ou virus de l’immunodéficience féline

Après exposition du chat, le virus atteint les tissus lymphoïdes régionaux, puis se répand dans tout l’organisme. Le virus cible principalement certains lymphocytes (lymphocytes T CD4+ et CD8+).

Après infection par le virus, les phases d’évolution possibles sont :

  1. Phase aiguë : beaucoup de virus est présent dans le sang entre 2 et 12 semaines après l’infection. Les chats peuvent alors présenter de l’hyperthermie, abattement, anorexie, troubles digestifs, stomatite ou lymphadénomégalie.
  2. Phase sub-clinique (asymptomatique) : la réponse immunitaire augmente et la charge virale diminue. Les chats ne présentent pas de signes cliniques pendant des années.
  3. Phase terminale (symptomatique) : est caractérisée par l’immunosuppression. Les chats présentent des infections opportunistes, des processus tumoraux (lymphome, carcinome, autres), processus pré-tumoraux (myélodysplasie), maladies du système nerveux central ou maladies à médiation immunitaire.

Stomatite chez un chat atteint de FIV (virus de l’immunodéficience féline)

Les signes cliniques dépendent de la phase de l’infection et reflètent l’atteinte de tout l’organisme :

  1. Signes généraux: fièvre, abattement, polyadénomégalie, perte de poids.
  2. Signes cardio-vasculaires (en cas d’anémie) : muqueuses pâles, tachycardie, souffle cardiaque.
  3. Signes respiratoires : jetage, pneumonie bactérienne. Troubles de la reproduction : avortement.
  4. Signes nerveux centraux : anisocorie, ataxie, agressivité. Signes oculaires: uvéite, hyphéma, chorio-rétinite, glaucome. Signes digestifs : stomatite, anorexie, vomissements, diarrhée.

Comment confirmer le diagnostic de FIV du chat, ou virus de l’immunodéficience féline

Le tableau clinique peut être très polymorphe.

Devant une suspicion clinique, certains tests rapides (ELISA) permettent de détecter les anticorps contre le FIV. De faux positifs sont possibles chez les chatons âgés de moins de 6 moins à cause des anticorps maternels.

Si le chat a plus de 6 mois, un résultat positif doit être confirmé par un autre test (Western blot ou RT-PCR). De faux négatifs sont aussi possibles dans les 2 mois post-infection ou dans la phase terminale d’immunosuppression (manque d’anticorps), mais le virus peut être identifié par RT-PCR dans le sang.

Le diagnostic du FIV (virus de l’immunodéficience féline) du chat fait appel à des analyses biologiques.

 

Traitement du FIV du chat, ou virus de l’immunodéficience féline

Il n’y a pas de traitement antiviral spécifique de la maladie. Dans la phase aiguë de l’infection certains cas peuvent passer inaperçus. Pour les autres, un traitement général de soutien peut être nécessaire. Les chats en phase terminale peuvent nécessiter des traitements pour les éventuelles infections opportunistes, des traitements antiviraux ou immunomodulateurs (interféron). Les traitements antiviraux ne doivent pas être utilisés en cas de cytopénies (anémie, neutropénie ou thrombopénie), et nécessitent une surveillance de la numération formule sanguine. Ils peuvent présenter un bénéfice dans les cas de stomatite ou de signes neurologiques. Les traitements immunomodulateurs peuvent améliorer les signes cliniques, sans diminuer la charge virale.

Pronostic du FIV du chat, ou virus de l’immunodéficience féline

Des études cliniques n’ont pas montré de différence significative du temps de survie chez les chats infectés par le FIV, par rapport aux chats non infectés (5 ans et 6 ans, respectivement). Un dépistage positif pour le FIV ne justifie donc pas de recourir à l’euthanasie du chat. Par contre, l’infection des chats âgés ou nouveaux nés est liée à une progression plus rapide et sévère de la maladie (la phase terminale est atteinte en 2 mois chez les chatons).

Prévention du FIV du chat, ou virus de l’immunodéficience féline

Le dépistage et l’isolement des chats infectés par le FIV sont primordiaux. Les chats infectés doivent être gardés à l’intérieur pour éviter la transmission de l’infection et pour leur éviter les infections opportunistes. A ce jour, le vaccin contre le FIV n’est malheureusement pas disponible en Europe.

Vice Rédhibitoire

Le virus de l’Immunodéficience féline fait partie de la liste des vices rédhibitoires chez le chat. En cas d’apparition de signes cliniques faisant suspecter cette maladie durant la semaine où le chat a été acquis, la certification vétérinaire de forte suspicion obtenue dans un délai de 7 jours après l’achat associée à une confirmation ultérieure de la maladie, peut mener à l ‘annulation de la transaction.

RÉFÉRENCES

Sykes, JE. Feline Immunodeficiency Virus Infection. In : Sykes JE. Canine and Feline Infectious Diseases. St Louis, MO: Saunders, Elsevier, 2014, pp 209-223.

Retour

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

Détails d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00