Mon oiseau ne mange plus


CONDUITE A TENIR EN URGENCE

Proposer à boire à votre oiseau : cela permet d’une part de réhydrater l’animal et d’autre part d’humidifier le contenu de l’estomac. Proposez-lui de l’eau ou du jus de fruit. S’il ne veut pas boire, ne le forcer surtout pas car il peut faire une fausse route.

Maintenir votre oiseau au chaud : lorsque l’anorexie est prolongée et/ou que l’animal est en choc, sa température corporelle diminue rapidement. L’hypothermie participe à l’entretien de l’état de choc. Installez votre oiseau près d’une lampe de bureau ou d’un chauffage et contacter un vétérinaire rapidement.

GRAVITÉ

Urgence vétérinaire vraie. Lorsque la vigilance de l’animal est adéquate, la consultation peut être différée de quelques heures.

PRINCIPALES CAUSES POSSIBLES

Causes digestives : Intoxication, corps étranger, bornavirose, maladie de dilatation du proventricule, entérite.

Causes extra-digestives : maladie systémique (insuffisance rénale/hépatique/cardiaque, processus infectieux, néoplasie), stress, douleur.

QUEL VÉTÉRINAIRE CONTACTER ?

La prise en charge des cas d’anorexie ayant une répercussion importante sur l’état général est difficile à domicile. De plus, les examens complémentaires nécessaires au diagnostic ne sont généralement pas réalisables sur place et nécessite du matériel disponible uniquement dans une clinique vétérinaire.
En conséquence : si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié. Si vous ne pouvez pas vous déplacer, un vétérinaire à domicile connaissant les oiseaux peut apporter les premiers soins. En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation sans délai dans un service d’urgence est indispensable. En effet, une surveillance vétérinaire prolongée doit être mise en place, un traitement de l’état de choc, la mise en place d’une réalimentation forcée et des examens complémentaires (radiographies, analyses de sang…) sont nécessaires.

HOSPITALISATION

Souvent nécessaire et même indispensable dans les cas graves. Selon la situation, une radiographie et des analyses sanguines permettront de localiser l’origine de l’anorexie et de fournir un pronostic. Cependant l’urgence principale est de gérer l’état de choc et de mettre en place des perfusions adaptées, de garder l’animal au chaud et de le réalimenter. Une fois l’animal stabilisé, d’éventuels examens ou traitements plus invasifs peuvent être envisagés.

A VOIR AUSSI


  • • Mon oiseau a des convulsions

    Maintenez votre oiseau dans un espace réduit et installer le dans un endroit sombre et calme pour éviter qu’il ne se blesse.

    Lors d’un cas de convulsion, le vétérinaire en urgence peut stabiliser l’animal à votre domicile et vous conseiller en attendant une visite chez votre vétérinaire traitant.

  • • Mon oiseau a une fracture

    Une fracture est une urgence vétérinaire surtout lorsqu’il s’agit d’une fracture ouverte. Le risque majeur est alors une contamination bactérienne de l’os.

    La gestion des fractures à domicile n’est pas réalisable chez un oiseau. Le traitement des fractures nécessite des soins lourds uniquement réalisables au sein d’un établissement vétérinaire.

  • • Mon oiseau respire mal

    Urgence vétérinaire vraie et absolue. L’animal doit être conduit au plus vite dans un centre d’urgence vétérinaire. Chaque heure compte.

    Certains cas se manifestent en premier avec une perte de voix. Parfois un abattement est noté mais le plus souvent une détresse respiratoire avec un essouflement important est noté. Le plus souvent cette détresse est d’apparition aiguë. Il doit être vu par un vétérinaire dès l’apparition des premiers symptômes.

  • • Mon oiseau est paralysé

     Certains cas de paralysie sont précédés par d’autres signes nerveux (syndrome vestibulaire, ataxie, baisse de la vigilance…) et/ou par des signes généraux (anorexie, abattement…). Dans d’autres cas elle est d’apparition aiguë. Il doit être vu par un vétérinaire dès l’apparition des premiers symptômes.

URGENCES 24h/24 - 7j/7

01 49 85 83 00