Mon chat diabétique va mal, fait une crise ou un malaise


CONDUITE A TENIR EN URGENCE

Un chat atteint de diabète sucré et traité par injections d’insuline peut voir son état se dégrader plus ou moins rapidement pour deux raisons : le coma diabétique acido-cétosique et la crise d’hypoglycémie. Les signes qui doivent vous alerter sont : une augmentation de la soif, de la faim ou de la quantité d’urines produites, un amaigrissement, apparition de crises convulsives.

Si vous surveillez régulièrement les urines : apparition de corps cétoniques, trop de sucre ou, inversement, jamais de traces de sucre.

Si vous êtes certain, et seulement dans ce cas, qu’il y a eu une administration excessive d’insuline, votre chat fait probablement une crise d’hypoglycémie. Il est alors indiqué de lui faire absorber du sucre sous forme de sirop d’érable ou de sirop de sucre et de le conduire tout de suite aux urgences vétérinaires.

Avant de vous rendre aux urgences, n’oubliez pas de noter :

  • le type d’insuline que vous utilisez, la dose administrée, les horaires d’injection et de repas.
  • les changements récents de régime alimentaire
  • si le chat a souffert récemment d’infections, a reçu des médicaments et lesquels,…

Tous ces éléments seront importants à communiquer au vétérinaire.

 

 

GRAVITÉ

Un chat diabétique dont l’état se dégrade est une urgence vétérinaire vraie qui peut rapidement aboutir des situations graves dont les deux principales sont le coma diabétique acido-cétosique et le coma hypoglycémique. La première est l’aboutissement d’un taux de sucre sanguin excessif alors que la deuxième est, au contraire, un effondrement de la glycémie (taux de glucose dans le sang). Les symptômes sont généralement très comparables, c’est pourquoi l’hospitalisation et la réalisation d’examens sanguins et urinaires sont indispensables.

 

PRINCIPALES CAUSES POSSIBLES

D’assez nombreuses causes peuvent être responsables de la dégradation de l’état d’un chien diabétique. On peut distinguer :

  • des causes « techniques » : injection mal faite (ou faite deux fois), erreur de dose (trop ou trop peu), insuline périmée ou mal conservée, contrôles insuffisants, …
  • des causes environnementales : activité physique inadaptée, erreur alimentaire, chien qui vole des aliments, …
  • des causes médicales : infection bactérienne, pancréatite
  • des causes liées au traitement insulinique : dose inadaptée (trop ou trop peu), type d’insuline, nombre d’injections quotidiennes, équilibrage difficile, …
  • des causes liées à d’autres traitements : administration de cortisone notamment

 

QUEL VÉTÉRINAIRE CONTACTER ?

Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié. En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation sans délai dans un service d’urgence est indispensable. En effet, une surveillance vétérinaire prolongée, des dosages répétés de la glycémie, des bilans ioniques du sang, des perfusions adaptées aux résultats sanguins, selon les cas recours à l’utilisation d’insuline à action rapide, … doivent être mis en place.

 

HOSPITALISATION

Elle est indispensable dans les cas sérieux. Selon la situation, l’examen clinique et les premières analyses sanguines permettront d’évaluer la gravité de la situation.

A VOIR AUSSI


  • • Mon chat a joué avec des chenilles processionnaires

    Les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) colonisent les pins dans de nombreuses régions, y compris en Ile de France. En mars-avril, les chenilles descendent des arbres en une longue procession pour aller sʼenfouir dans le sol plusieurs dizaines de mètres plus loin. Les chenilles sont recouvertes de poils extrêmement urticants. Ils se détachent facilement dès que la chenille est inquiétée, libérant une substance très irritante. Surtout, ne jamais toucher les chenilles avec les mains.

  • • Mon chat a une plaie

    Si la plaie est superficielle, coupez les poils tout autour avec des ciseaux (à bouts ronds), désinfectez avec un antiseptique et recouvrir d’un pansement propre, sans trop le serrer. Si une rougeur, une douleur, … anormales sont présentes (ou apparaissent) montrez votre chat au service d’urgence vétérinaire.

  • • Mon chat a un abcès

    Un abcès est une accumulation de pus dans une petite cavité. Il existe des abcès superficiels et des abcès profonds. Seuls les abcès superficiels sont faciles à détecter par le propriétaire. Le phlegmon est une atteinte proche de l’abcès vers lequel il peut évoluer.

  • • Mon chat s’est fait mordre par une vipère

    Dans la mesure du possible, essayez de reconnaître l’espèce en cause. En France, ce sont uniquement les vipères qui sont venimeuses (Vipera aspis, Vipera berus et, plus rares, Vipera ursinii et Vipera seoanei). Bien évidemment, ne tentez pas de capturer le serpent incriminé. La totalité du venin n’est pas injecté la première fois et la vipère peut mordre de nouveau. Essayez éventuellement d’en prendre une photo.

URGENCES 24h/24 - 7j/7

01 49 85 83 00