Intoxication par le scilliroside chez le chat (ou produits contre les rats : rodenticides ou raticides)


CONDUITE À TENIR EN URGENCE :

Le scilliroside est une molécule utilisée pour lutter contre les souris, rats, surmulots, ragondins et rats musqués. Son utilisation est interdite depuis 2004 mais des stocks sont parfois encore conservés.

L’intoxication du chat par des raticides est une intoxication très fréquente, en particulier pour les chats qui ont accès à des endroits fréquentés par les rongeurs : exploitations agricoles, clubs hippiques, remises, greniers, caves, …

En cas d’ingestion de raticides, dans la mesure du possible, prendre l’emballage du produit suspecté pour le montrer au vétérinaire. En effet, il existe de très nombreuses sortes de raticides.

Intoxication du chat
Intoxication du chat par des raticides sous forme d’appâts
Intoxication du chat
Intoxication du chat par des raticides sous forme de granulés

L’intoxication résulte généralement de l’ingestion accidentelle d’appâts.

Contrairement à une idée reçue, l’ingestion par le chat d’un seul rongeur intoxiqué n’est pratiquement jamais en cause.

Si l’ingestion est récente, il est conseillé de faire vomir le chat. En revanche, si des vomissements spontanés sont déjà présents, l’administration de vomitifs est contre-indiquée.


GRAVITÉ DE L’INTOXICATION PAR LE SCILLIROSIDE CHEZ LE CHAT :

Urgence vétérinaire vraie.

La gravité varie selon l’importance des signes cliniques au moment du diagnostic, la rapidité de la prise en charge ainsi que la dose ingérée. En l’absence de traitement, c’est une intoxication qui peut évoluer pendant 6 à 48 heures et être mortelle pour le chat.

Une dose de 100 mg/kg est mortelle chez le chat.

Le pronostic est réservé pendant 4 à 6 jours mais est généralement favorable si l’intoxication est diagnostiquée précocement (avant l’apparition de troubles cardiaques) et si le traitement est mis en place rapidement. Néanmoins, le rétablissement demande généralement plusieurs jours.


PRINCIPAUX SYMPTÔMES ET MÉCANISMES D’ACTION CHEZ LE CHAT :

Les signes cliniques surviennent entre 15 minutes et 6 heures après l’ingestion.

Le toxique a un effet irritant sur la muqueuse digestive, une action sur le myocarde et les muscles, et une action sur le système nerveux.

Les principaux signes cliniques sont :

  • Digestifs : vomissements incessants qui surviennent quand le toxique est déjà absorbé par l’organisme et qui peuvent durer pendant 12 heures, diarrhée hémorragique, coliques
  • Nerveux : convulsions, ataxie, trémulations musculaires. Leur présence est de mauvais pronostic
  • Cardiaques : bradycardie, parfois tachycardie, troubles du rythme cardiaque pouvant évoluer vers la mort.
Électrocardiogramme : la fibrillation ventriculaire est un grave trouble du rythme cardiaque qui évolue vite vers la mort.

QUEL VÉTÉRINAIRE CONTACTER ?

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.
  • En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation sans délai dans un service d’urgence est indispensable. En effet, des tests sanguins, une surveillance électrocardiographique continue, etc., doivent être mis en place.

HOSPITALISATION :

Pratiquement toujours nécessaire pour réaliser une surveillance cardiaque et traiter les troubles du rythme (ils peuvent durer 3 à 8 jours), pour des perfusions adaptées destinées à corriger les troubles de la kaliémie et favoriser l’élimination du toxique, lutter contre les vomissements, …

A VOIR AUSSI


  • • Intoxication par la nicotine chez le chat

    Il faut avant tout retirer le toxique de l’environnement du chat et le mettre de côté pour le montrer au vétérinaire.

    On peut administrer du charbon activé pour favoriser l’élimination du toxique, mais en faisant très attention, surtout en cas de vomissements, que le chien ne fasse pas une fausse déglutition. S’il présente des troubles neurologiques, il vaut mieux s’abstenir. Dans tous les cas, ne pas prendre le risque de se faire mordre ou griffer.

  • • Intoxication par l’oignon, l’ail, l’échalote et les poireaux chez le chat

    L’oignon (Allium cepa) est responsable d’intoxication chez le chien, comme d’autres plantes de la même famille : poireau, ail, échalote, etc. Cru ou cuit, l’oignon est toxique pour le chien. Le chat est plus sensible que le chien, et il s’intoxique avec une dose moindre (chez le chien 1 oignon suffit pour un chien de 10 kg).

    Bien prise en charge, l’intoxication du chien par les oignons est rarement mortelle mais le chien peut mettre plusieurs jours à récupérer.

  • • Intoxication par des rodenticides anticoagulants chez le chat

    L’intoxication du chat par des rodenticides anticoagulants est une intoxication très fréquente, en particulier pour les chat qui ont accès à des endroits fréquentés par les rongeurs : exploitations agricoles, clubs hippiques, remises, greniers, caves, … En France, c’est la deuxième cause d’intoxication du chat après les insecticides.

  • • Mon chat s’est fait mordre par une vipère

    Dans la mesure du possible, essayez de reconnaître l’espèce en cause. En France, ce sont uniquement les vipères qui sont venimeuses (Vipera aspis, Vipera berus et, plus rares, Vipera ursinii et Vipera seoanei). Bien évidemment, ne tentez pas de capturer le serpent incriminé. La totalité du venin n’est pas injecté la première fois et la vipère peut mordre de nouveau. Essayez éventuellement d’en prendre une photo.

URGENCES 24h/24 - 7j/7

01 49 85 83 00