Intoxication chat : avocat et avocatier


CONDUITE À TENIR EN URGENCE :

L’avocatier (Persea americana) (feuille, fruit et graine ou noyau) est toxique.

L’intoxication par l’avocat touche plus rarement le chat que le chien. Elle généralement consécutive à l’ingestion par le chat de la chair du fruit mais fait aussi suite au mâchonnement du noyau ou à l’ingestion des feuilles (plantes en pot).

Les signes cliniques surviennent dans les 1 à 24 heures qui suivent l’ingestion.

Chez le chat, les doses toxiques sont mal connues mais une ingestion massive peut être mortelle. Les variétés Guatemala et Nabal sont plus toxiques.

Retirer de la gueule du chat le noyau ou les feuilles ingérées en veillant à ne pas vous faire mordre ou griffer.

Si l’intoxication est très récente (moins de 30 min), faire vomir le chat en prenant toutes les précautions de rigueur.

Administrer (avec précaution pour éviter des fausses routes) du charbon activé

Prendre un échantillon des plantes, une photo ou l’étiquette s’il y en a une. Ces éléments seront précieux pour le vétérinaire.

GRAVITE :

Urgence vétérinaire vraie ou relative selon la quantité ingérée, l’âge et l’état du chat.

En cas de signes cliniques, il est conseillé de consulter rapidement un vétérinaire.

PRINCIPAUX SYMPTOMES ET MECANISMES D’ACTION :

Le produit toxique est un acide gras (dérivé de la persine), dont le mécanisme d’action n’est pas clairement connu. Il provoque en particulier des nécroses du myocarde.

Les signes cliniques sont dominés par :

  • Des troubles digestifs: anorexie, vomissements, diarrhée, hypersalivation
  • Des signes généraux : faiblesse, abattement
  • Des difficultés respiratoires : dyspnée
  • Des troubles cardio-vasculaires: tachycardie, arythmie, œdème pulmonaire, épanchements
  • Des œdèmes mammaires, abdominaux, pleuraux, …

Dans les formes graves, un arrêt cardio-respiratoire peut provoquer la mort du chat.

Les signes cliniques peuvent durer 24 à 48 heures.

VETERINAIRE A DOMICILE – SERVICE D’URGENCE VETERINAIRE :

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.
  • En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation rapide dans un service d’urgence est nécessaire.

HOSPITALISATION :

Souvent nécessaire et même indispensable dans les cas graves. Selon la situation, une surveillance (cardiaque en particulier), un traitement de l’œdème pulmonaire, … seront nécessaires

VOIR AUSSI :

Mon chat vomit.

Photo 1 : toutes les parties de l’avocat peuvent être responsables de graves intoxications chez le chat

A VOIR AUSSI


  • • Intoxication par la nicotine chez le chat

    Il faut avant tout retirer le toxique de l’environnement du chat et le mettre de côté pour le montrer au vétérinaire.

    On peut administrer du charbon activé pour favoriser l’élimination du toxique, mais en faisant très attention, surtout en cas de vomissements, que le chien ne fasse pas une fausse déglutition. S’il présente des troubles neurologiques, il vaut mieux s’abstenir. Dans tous les cas, ne pas prendre le risque de se faire mordre ou griffer.

  • • Intoxication par le poinsettia et le croton chez le chat

    Poinsettia et Croton sont des plantes de la famille des Euphorbiacées qui peuvent être responsables d’intoxication très comparables chez le chat.

    Le chat s’intoxique en ingérant le latex de la plante suite au mâchonnement des feuilles ou lors du contact du latex avec la peau ou les muqueuses.

  • • Intoxication par le houx chez le chat

    Le houx (Ilex aquifolium) est un arbuste très fréquent dans les haies, les parcs et jardins. Il est également très utilisé en décoration notamment pendant les fêtes de fin d’année.

    L’intoxication par le houx chez le chat résulte surtout de l’ingestion des baies, en particulier au moment des fêtes de fin d’année.

  • • Mon chat a mangé du chocolat

    Notez l’heure supposée de l’ingestion, estimez la quantité ingérée et la nature du chocolat (cacao, chocolat noir ou au lait). Rendez-vous rapidement dans un service d’urgences vétérinaires.

    Les gestes à ne pas faire : si dans certains cas, provoquer le vomissement peut être utile, c’est un geste potentiellement à haut risque pour le chat. La décision ne doit être prise que sur avis du vétérinaire.

URGENCES 24h/24 - 7j/7

01 49 85 83 00