Mon chat s’est fait mordre


CONDUITE À TENIR EN URGENCE

Votre chat vient de se faire mordre par un congénère ou par un chien, lors d’une bagarre ou d’une agression. Les lésions consécutives aux morsures sont le plus fréquemment des plaies dont il convient de déterminer la localisation et l’importance.

ATTENTION : Les morsures sont souvent douloureuses et votre chat a subi un stress. Alors, faites attention de ne pas vous faire mordre ou griffer en le manipulant, même s’il est très gentil.

Les morsures peuvent être superficielles mais parfois beaucoup plus profondes, notamment lors de morsures par un chien d’un gabarit important.

Contrairement aux chiens où les propriétaires sont fréquemment témoins de l’agression à l’origine de la morsure, celle-ci peut être plus difficile à détecter chez des chats solitaires ayant accès à l’extérieur. Ainsi, à moins de lésions majeures visibles ou d’altération nette de l’état général de votre chat, certaines plaies peuvent passer inaperçues jusqu’à ce que certaines anomalies vous mettent la puce à l’oreille : mauvaise odeur, dépilations liées au léchage excessif de la zone lésée, baisse d’appétit … Dans ce cas, les plaies de morsure peuvent s’être étendues ou surinfectées et nécessitent que vous consultiez rapidement un service d’urgence

Si la plaie vous apparaît superficielle et que votre chat se laisse manipuler, essayez de rendre la zone la plus propre possible : couper les poils avec précaution et à l’aide de ciseaux atraumatiques, désinfecter avec une solution antiseptique (Bétadine, Dakin, Biseptine). Vous pouvez ensuite recouvrir la plaie à l’aide d’un pansement, peu compressif.

En cas de petits saignements, comprimer la zone à l’aide de compresses propres pendant 5 minutes. Si les saignements persistent, présentez votre chat dans un service d’urgences vétérinaires.

Si les lésions vous semblent plus sévères (perte importante de peau, plaie profonde, souillée, perforante) et associées à des signes cliniques inquiétants (détresse respiratoire, boiterie avec suppression d’appui, état de choc, …), rendez-vous sans attendre dans un service d’urgences vétérinaires. Votre chat doit être pris en charge afin de réaliser un bilan lésionnel complet.

ATTENTION : à cause de risques sanitaires (rage), la loi impose que le chat ou le chien auteur de morsures ou de griffures soit mis sous surveillance sanitaire (3 visites à 1 semaine d’intervalle). Prenez les coordonnées du propriétaire du chien ou du chat en cause et demandez-lui de présenter son animal à un vétérinaire sanitaire.

morsure chat
Morsures multiples et étendues chez un chat

GRAVITE

Les lésions consécutives à une morsure peuvent constituer une urgence vétérinaire vraie ou relative selon leur localisation et leur importance. Des plaies superficielles et de petite taille (inférieures à 1 cm de diamètre) ne nécessitent pas une prise en charge immédiate et pourront être suivies dans un second temps chez votre vétérinaire traitant. A contrario, toute blessure plus conséquente semblant s’accompagner de lésions secondaires (brèche abdominale, thoracique, fracture, …) requiert une consultation dans un service d’urgence dans les plus brefs délais. Les conséquences peuvent en effet être graves et engager le pronostic vital de votre chat.

Lors de morsure, les risques d’infection sont importants.

Quel vétérinaire choisir ?

En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation sans délai dans un service d’urgence est indispensable pour une prise en charge complète, pouvant aller d’une simple consultation à une hospitalisation pour réaliser des examens d’imagerie (radiologie, échographie) voire des actes chirurgicaux.

HOSPITALISATION

Souvent nécessaire et même indispensable dans les cas graves afin de stabiliser votre chat (administration d’oxygène, de molécules analgésiques, …), gérer les plaies (chirurgie sous anesthésie générale) ainsi que tout autre dommage consécutif à la morsure.

A VOIR AUSSI


  • • Mon chat est tombé par la fenêtre

    Il est fréquent qu’un chat vivant en appartement chute, parfois de plusieurs étages.

    L’animal doit alors être montré sans délai au vétérinaire qui recherche d’éventuelles lésions « cachées » : fractures bien sûr mais aussi hémorragies internes, pneumothorax,…

  • • Mon chat et les fêtes de fin d’année

    Les fêtes de fin d’année exposent votre chien à des risques particuliers : tables bien fournies, décorations des sapins, agitation familiale, …

  • • Mon chat a joué avec des chenilles processionnaires

    Les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) colonisent les pins dans de nombreuses régions, y compris en Ile de France. En mars-avril, les chenilles descendent des arbres en une longue procession pour aller sʼenfouir dans le sol plusieurs dizaines de mètres plus loin. Les chenilles sont recouvertes de poils extrêmement urticants. Ils se détachent facilement dès que la chenille est inquiétée, libérant une substance très irritante. Surtout, ne jamais toucher les chenilles avec les mains.

  • • Accident de la voie publique chez le chat

    Votre chat vient d’avoir un accident de la voie publique. Il faut commencer par prendre des mesures de sécurité pour éviter qu’il n’y ait d’autres blessés : ne pas stationner sur la voie publique, écarter les badauds, se signaler s’il fait nuit, …

    A cause de la douleur, faites attention de ne pas vous faire mordre ou griffer en manipulant le chat, même s’il est très gentil.

URGENCES 24h/24 - 7j/7

01 49 85 83 00