Accident de la voie publique chez le chat


CONDUITE A TENIR EN URGENCE :

Lors d’un accident de la voie publique chez le chat il faut commencer par prendre des mesures de sécurité pour éviter qu’il n’y ait d’autres blessés : ne pas stationner sur la voie publique, écarter les badauds, se signaler s’il fait nuit, …

A cause de la douleur, faites attention de ne pas vous faire mordre ou griffer en manipulant le chat, même s’il est très gentil.

Assurer vous ensuite que le chat respire correctement et si besoin, dégagez avec précautions ses voies aériennes.

Si vous observez des saignements, des précautions particulières sont à prendre. Si vous observer des saignements par les orifices naturels, il faudra le signaler au vétérinaire. De la même façon, toute perte de conscience, convulsion, mouvements anormaux des yeux, … seront à signaler.

En cas de plaie, de fracture évidente, … les gestes à faire ou à éviter sont détaillés par ailleurs. Ces lésions paraissent souvent inquiétantes pour le propriétaire mais le plus souvent elles ne mettent pas en jeu le pronostic vital à court terme.

Il faut déplacer le chat le moins possible, l’allonger sur le côté (décubitus latéral) et si possible sur un plan dur (planche) permettant de le transporter. Il est important de le tenir au chaud en le recouvrant d’une couverture (attention de ne pas le brûler si vous utilisez des bouillottes).

Accident de la voie publique chez le chat
Accident de la rue (urgence vétérinaire vraie) chez un chat. La radiographie du thorax a permis de mettre en évidence un pneumothorax (flèche rouge) et une hernie diaphragmatique (flèche bleue).
Accident de la voie publique chez le chat
Accident de la rue (ou AVP) chez un chat. La radiographie a mis en évidence une rupture de la vessie. Le chat a été opéré en urgence et mis en réanimation avec une sonde dans la vessie, une perfusion, un traitement contre la douleur, …

GRAVITÉ :

Un accident de la rue est une urgence vétérinaire vraie. Alors, sans attendre, il faut conduire le chat dans un service d’urgence vétérinaire.

ATTENTION : En matière de traumatologie, les blessures les plus visibles sont souvent les moins graves à court terme. Même si le chat ne présente pas de plaie externe visible, des lésions internes (hémorragies, pneumothorax, rupture de vessie, hernies diverses, …) peuvent engager le pronostic vital et se développer, parfois après plusieurs heures. Des fractures non visibles en première intention peuvent exister, un état de choc grave peut s’installer, …

PRINCIPALES CAUSES POSSIBLES :

Chat ayant un accès libre à l’extérieur, vivant près de rues ou routes fréquentées, chat qui a peur de quelque chose, qui se fait poursuivre par un chien, un homme, …

QUEL VÉTÉRINAIRE CONTACTER ?

Le facteur temps est souvent décisif pour optimiser les chances de survie du chat. En conséquence, si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.

En son absence, pour ce type d’urgence, il faut vous rendre le plus rapidement possible dans un service d’urgences vétérinaires ouvert 24 heures sur 24 de type centre hospitalier vétérinaire. En effet, une surveillance vétérinaire prolongée doit être mise en place, un traitement de l’état de choc, des examens complémentaires (radiographies, …) sont généralement nécessaires.

L’attente de l’arrivée d’un vétérinaire à domicile est souvent une perte de temps d’autant plus préjudiciable qu’il devra de toute façon diriger le chat vers un centre d’urgence en mesure d’effectuer les examens complémentaires, la mise en observation, le contrôle durable de la douleur, …

HOSPITALISATION :

Dans la grande majorité des cas, il faudra hospitaliser le chat au moins 24 heures, des complications pouvant survenir de façon différée.

A VOIR AUSSI


  • • Mon chat saigne

    Commencez par localiser le saignement : plaie ou orifice naturel (gueule, narines, anus, voies urinaires ou génitales).

    Si le saignement provient d’un orifice naturel, amenez immédiatement le chat au service d’urgence vétérinaire. En cas de plaie, un écoulement de sang rouge vif et pulsé traduit une lésion artérielle, du sang rouge foncé en nappe une lésion veineuse.

  • • Mon chat s’est coupé le coussinet

    Les plaies des coussinets sont souvent douloureuses, alors, faites attention de ne pas vous faire mordre ou griffer en voulant les examiner, même avec un chat très gentil.

    Commencez par rincer la plaie avec de l’eau douce et propre. S’il y a un objet coincé (morceau de verre, de métal, …) ou si la coupure est large, profonde ou saigne beaucoup, il faut faire un pansement légèrement compressif de l’extrémité de la patte avec un linge propre et montrer le chat au vétérinaire sans tarder.

  • • Mon chat est tombé par la fenêtre

    Il est fréquent qu’un chat vivant en appartement chute, parfois de plusieurs étages.

    L’animal doit alors être montré sans délai au vétérinaire qui recherche d’éventuelles lésions « cachées » : fractures bien sûr mais aussi hémorragies internes, pneumothorax,…

  • • Fracture ouverte chez le chat

    On parle de fracture ouverte chez le chat dès qu’il existe, en plus de la fracture, une plaie de la peau proche de la lésion.

    Si votre chat est victime d’un accident, qu’il a une boiterie importante associée à une plaie, il peut y avoir fracture ouverte.

    Les fractures ouvertes sont souvent douloureuses, alors, faites attention de ne pas vous faire mordre en manipulant le chat, même s’il est très gentil.

URGENCES 24h/24 - 7j/7

01 49 85 83 00