Les maladies et la santé du Continental Bulldog

Le Continental bulldog appartient au groupe II : Chiens de type Pinscher et de type Schnauzer, Molossoïdes, Chiens de Montagne et de Bouviers Suisses.

 

En 2015, le Livre des Origines Français (LOF) a enregistré 66 inscriptions, ce qui met la race en 170ème position de la population canine française.

 

Cette race, très récente, n’a pas encore fait l’objet de publications scientifiques concernant d’éventuelles prédispositions pathologiques.

    Le standard du Continental Bulldog

    Aspect général :

    Chien à poil court, d’allure athlétique, de grandeur moyenne, presque carré. Malgré sa construction fortement charpentée, le Continental Bulldog est mobile et endurant ; il doit respirer sans bruit même lors de trot rapide ou de galop.

    Tête :

    Vu de face, la tête apparaît approximativement de forme carrée avec un léger renflement de l’arcade zygomatique.
    Le front est plat à légèrement bombé avec des plis peu prononcés. A partir du stop apparaît un sillon frontal large et plutôt plat jusqu’au milieu du crâne.
    Stop : Bien marqué mais sans anfractuosité profonde.
    La truffe doit être large et entièrement noire. Les narines sont grandes et bien ouvertes. Le chanfrein est droit.
    La mâchoire inférieure avec le menton est large et anguleux. Ni la langue ni les dents ne doivent être visible lorsque le museau est fermé. Le menton est marqué et ne doit pas être couvert sur le devant par les babines supérieures.

    Yeux :

    Ronds, pointés en avant, bien écartés; ni enfoncés, ni saillants. Les paupières doivent bien adhérer et être pigmentées le plus possible. Lorsque le chien regarde droit devant lui aucun blanc (sclère) ne doit être visible. Iris brun foncé.

    Oreilles :

    Implantées haut, petites et fines. L’implantation de l’oreille forme une ligne droite avec la ligne supérieure du crâne. Oreille en rose ou oreille pliée.

    Cou :

    Court et solide, mais pas aussi court pour donner l’impression que la tête soit accolée directement aux épaules. La ligne du cou bien bombée. Quelques plis sont autorisés autour de la gorge.

    Corps :

    Le garrot est légèrement plus haut que la partie des reins. Le dos est court et solide, le plus droit possible. La cage thoracique est spacieuse, les côtes sont cintrées. La cage thoracique monte légèrement vers l’arrière.

    Membres :

    Membres avant solides et forts, vu de devant ils sont droits.
    Epaules : Larges, inclinées et bien musclées. L’omoplate doit être bien appliquée contre la cage thoracique.
    Bras : Bien plaqués au corps et bonne angulation avec l’omoplate.
    Coudes : Solidement appliqués contre le corps.
    Métacarpe : Court et solide, vu de côte seulement légèrement incliné
    Pieds : Bombés, bien fermés. Les pieds ne doivent être tournés ni vers l’intérieur ni vers l’extérieur.

    Les membres postérieurs ont une ossature forte et sont bien musclés.
    Genoux : Bien angulés, ne doivent pas être tournés en dehors; vu de derrière, ils doivent être parallèles.
    Articulation du jarret : bien angulée, ne doit être tournée ni en dehors ni en dedans.
    Pieds : forts, bien bombés, droits.
    Ongles : courts.

    Couleur désirée: noire

    Queue :

    Elle doit être implantée le plus bas possible, forte, épaisse à l’attache et doit s’effiler graduellement. Elle doit être pourvue de poils serrés tout autour mais sans franges. Dans le cas idéal, elle atteint l’articulation du jarret. Elle est droite ou légèrement bombée. En repos elle pend, en mouvement elle est portée haut, mais ne s’enroule pas sur le dos.

    Poil :

    Le poil de couverture court est serré, lisse, brillant, non hérissé. Le sous-poil court est  serré, fin. Le manque de sous-poil est toléré

    Robe :

    Toutes les couleurs assorties d’un nez noir. Uni, bringé ou combiné avec du blanc, avec ou sans masque noir. Une répartition particulière des taches n’est pas recherchée. La couleur bleue est indésirable.

    Taille :

    42 – 46 cm au garrot pour le mâle (± 2 cm) et 40-44 cm pour la femelle (± 2 cm).

    Poids :

    20 à 30 kg

    Connaître le Continental Bulldog

    Autres noms du Continental bulldog
    Continental bulldog, « Conti »

     

    Pays d’origine du Continental bulldog
    Suisse

     

    Utilisation du Continental bulldog
    Chien de compagnie, chien de famille

     

    Caractère et aptitude du Continental bulldog
    C’est un chien attentif, sûr de lui, sociable, ni agressif ni craintif.

     

    Conseils d’éducation et de vie du Continental bulldog
    La promenade quotidienne est importante à partir de 8 mois, environ 1h par jour.

     

    Durée de vie du Continental bulldog
    Il n’y a pas actuellement de publication scientifique concernant la durée de vie du Continental bulldog. Elle est estimée à environ 13 ans

     

    Histoire du Continental bulldog
    Durant l’été 2014, la Société Centrale Canine (SCC) a officiellement accepté le continental bulldog. Le chemin qui mène à la reconnaissance d’une nouvelle race est long. Le cheptel doit en effet, entre autres, se composer d’un minimum de 8 lignées, comportant au moins 2 mâles et 6 femelles, ceux-ci formant le « noyau ».

    D’une lignée à l’autre, il ne doit exister aucun chien en commun sur les 3 générations (arrières grands-parents).
    Ces conditions sont réalisables lorsque, avec un excellent programme de reproduction bien planifié, plus de 1 000 chiens sont enregistrés.
    Des conditions que remplissait le continental bulldog, et qui ont été rendues possibles grâce au travail en Suisse de Imelda Angehrm, éleveuse.

    Pour en savoir plus sur le Continental bulldog

    http://www.continental-bulldog.fr

    http://www.delalanderie.com

    URGENCES 24h/24 - 7j/7

    01 49 85 83 00