Symphysiodèse chez le chien

Qu’est-ce que la symphysiodèse chez le chien ?

La symphysiodèse chez le chien est une intervention chirurgicale très peu invasive permettant un traitement précoce et préventif de la dysplasie de hanche avant le développement d’anomalies et d’arthrose irréversibles de l’articulation.

Elle consiste à bloquer la croissance d’une partie du bassin (ferme la plaque de croissance pubienne) chez le chiot par coagulation électrique contrôlée, entraînant une fusion des deux parties du pubis (soudure des deux hemi-bassins). La croissance du reste du bassin se fait totalement normalement, modifiant juste légèrement la couverture articulaire de l’articulation de la hanche. Elle est réservée aux chiens susceptibles de développer dans le futur une dysplasie de hanche et nécessite un diagnostic précoce et adapté.

Points Importants

  • La symphysiodèse est une des techniques chirurgicales utilisée dans le traitement précoce de la dysplasie des hanches
  • Elle permet d’empêcher le développement d’arthrose chez un chien atteint de dysplasie de hanche
  • Elle consiste en un blocage de la croissance d’une partie du bassin (plaque de croissance) permettant d’empêcher la subluxation de la hanche et donc la dégradation du cartilage
  • Elle est réalisée sur des chiots suspects de dysplasie de la hanche, âgés de 12 à 20 semaines et nécessite donc un diagnostic avant qu’une boiterie soit présente

Quels sont les chiens concernés par une symphysiodèse ?

La symphysiodèse peut raisonnablement être effectuée chez les chiens âgés de douze à vingt semaines (de préférence avant seize semaines), suspects de développer à l’avenir une dysplasie de hanche. Un dépistage le plus précoce possible de la dysplasie est extrêmement important pour que l’animal puisse bénéficier de toutes les options thérapeutiques, et ainsi prévenir les anomalies physiques qui pourraient découler de cette affection. La symphysiodèse repose sur le potentiel de croissance de l’animal.

La laxité articulaire, signe précurseur de développement d’arthrose, est un élément clé pour déterminer qu’un chien bénéficiera de la chirurgie. La laxité articulaire est l’un des signes cliniques les plus précoces. Elle est mise en évidence par une palpation articulaire attentive et par l’imagerie (radiographie dans une position très spécifique, dite en distraction). Si le degré de laxité articulaire (mesurée sur les radiographies, et appelée Indice de distraction) est important, l’intervention sera recommandée car la probabilité que le chien souffre des hanches à un âge plus avancé est élevée.

Radiographie d’une hanche normale de chien. La cavité acétabulaire doit bien recouvrir la tête fémorale. L’espace articulaire doit être régulier, avec les deux surfaces articulaires parallèles. (1: Cavité acétabulaire ; 2 : Tête fémorale ; 3 : col fémoral)

Localisation de la symphyse pubienne qui sera électrocoagulée chez le chien. (d’après Evans)​

Quels sont les signes cliniques précoces de dysplasie de hanche ?

D’une manière générale, chez le chiot de moins de 6 mois, on observe des anomalies de la démarche et/ou du comportement et pas de boiterie véritable. Au pas, une démarche chaloupée sur les postérieurs peut être observée avec un roulement du bassin. Le chiot peut avoir des difficultés pour se lever.

Le plus souvent, on observe, lors de la course, que le chien ramène les deux postérieurs en même temps (« sauts de lapin »). Il présente fréquemment une incapacité ou un refus à sauter et à pratiquer un exercice prolongé.

C’est en général après 6 mois qu’une réelle boiterie est décrite. Elle est souvent d’apparition brutale et liée à l’usure anormale du cartilage articulaire. L’intensité de la boiterie est variable en fonction de la douleur ressentie. Quand les deux membres sont atteints, l’animal présente des difficultés à sauter et/ou à monter les escaliers. Les complications arthrosiques apparaissent plus souvent chez des animaux de 15 mois et plus.

Ainsi, les signes seront observés souvent trop tardivement, c’est pourquoi une consultation précoce avec d’éventuelles radiographies spécifiques sont nécessaires avant même que le chiot montre un problème. On recommande cette consultation pour les races à risque de dysplasie (berger allemandlabrador, bouvier bernois, golden retriever, notamment).

Principe de la symphysiodèse chez le chien ?

Lors de dysplasie de hanches, un des problèmes provient du fait qu’à l’appui, la tête fémorale sort de l’articulation. Cette subluxation est due à une laxité mais aussi à un défaut de recouvrement de la tête fémorale par la cavité acétabulaire, ce qui provoque à terme le développement d’arthrose voire une luxation de l’articulation. Durant la chirurgie, une fermeture précoce de la symphyse est induite par destruction thermique de la plaque de croissance sous le bassin. Le reste du bassin grandit normalement provoquant une rotation des deux cotés du bassin, ce qui augmente le rebord recouvrant la tête fémorale. Cela améliore donc la congruence articulaire et prévient le développement d’arthrose secondaire. La symphysiodèse traite en même temps les deux hanches du chien.

Comment se déroule l’intervention chirurgicale ?

Le chiot est anesthésié et tondu sur la partie ventrale de l’abdomen. Une surveillance anesthésique minutieuse est réalisée durant toute la durée de l’intervention.

Une incision cutanée de quelques centimètres est réalisée en regard du pubis.

La symphysiodèse pubienne est effectuée par une technique d’électrocoagulation.

Un léger pansement collé est appliqué sur la plaie.

Cette chirurgie, bien réalisée, est moins lourde qu’une stérilisation ou une castration.

Soins post-opératoires suite à une symphysiodèse chez le chien ?

Les chiens sont maintenus au repos, tenus en laisse lors des promenades, pendant 15 jours, le temps que les tissus cicatrisent.

Les fils de suture sont retirés au bout de douze jours.

Pronostic suite à une symphysiodèse chez le chien 

Une étude montre que la formation d’arthrose à l’âge de deux ans chez les chiens dysplasiques ayant eu une symphysiodèse est considérablement diminuée.

La symphysiodèse donne de très bons résultats en améliorant de façon significative la conformation articulaire.

Cette technique s’accompagne de peu d’effets secondaires : la durée d’intervention est courte ; la méthode est peu invasive et ne requière pas d’implant orthopédique. Elle traite la dysplasie de façon bilatérale et peut être proposée à un coût raisonnable.

Retour
Contactez-nous

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

En cas d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00