Migration d’un épillet

Qu’est-ce qu’un épillet chez le chien ?

On appelle épillet une partie de l’inflorescence des graminées. Les épillets sont parfois regroupés en épis. A maturité, l’épillet se fragmente en petites sous-unités qui se disséminent dans le milieu environnant pour assurer la multiplication de la plante.

Dans certaines régions, on utilise d’autres termes comme : espigaou, spigaou, espigon, crébassat, espangassat, voyageur, …

De par leur structure, lorsqu’ils sont secs, les épillets ont tendance à s’accrocher dans les poils et à toujours progresser vers l’avant. Ils peuvent rentrer dans divers orifices (oreilles, narines,…) ou même traverser la peau et entamer une migration dans l’organisme pouvant ainsi être responsables d’abcès, de pleurésie, de fistules, …

Cette affection est très courante durant les mois d’été. Les sites de prédilection sont les oreilles, les yeux, les espaces interdigités et le nez.

Points Importants

  • L’épillet est une partie de l’inflorescence de diverses graminées
  • Les épillets s’accrochent facilement dans les poils. Ils peuvent perforer la peau du chien ou pénétrer dans l’organisme par diverses cavités (nez, oreilles, région génitale)
  • Les épillets progressent toujours plus profondément à travers les différents tissus du chien, provoquant de nombreuses complications
  • Lorsqu’ils sont retirés rapidement, le pronostic est le plus souvent excellent. En revanche, après plusieurs jours, ils peuvent engager le pronostic vital
  • Les épillets sont une urgence vraie

Prédispositions raciales à l’épillet chez le chien

Certaines races sont considérées comme présentant une prédisposition. C’est en particulier le cas des chiens d’extérieur, des chiens à poil long, des chiens à oreilles tombantes.

Signes cliniques dus à un épillet chez le chien

Les signes cliniques dépendent de la région anatomique concernée :

  • Au niveau des oreilles : l’épillet qui s’accroche sur les poils proches de l’oreille va remonter jusqu’au conduit auditif dans lequel il pénètre et progresse ensuite jusqu’au tympan. Dès lors que l’épillet est dans le conduit auditif, le chien secoue la tête, se gratte l’oreille, la frotte par terre, la penche du côté de l’oreille atteinte, … Des complications d’otite ou de perforation du tympan sont fréquentes.
  • Au niveau des pattes : l’épillet s’accroche au niveau des poils de l’extrémité de la patte et progresse entre les doigts du chien. Sa pointe pénètre alors à travers la peau et l’épillet remonte « à l’intérieur » de la patte. Le chien se mordille la patte, boite parfois, refuse le plus souvent de se laisser examiner. On voit souvent un petit orifice entre les doigts avec un écoulement séro-hémorragique ou purulent. L’orifice se referme ensuite laissant une petite zone inflammatoire et douloureuse.
  • Au niveau du nez : c’est le plus souvent en furetant dans les hautes herbes qu’un épillet parvient à pénétrer dans une narine. Brutalement, le chien éternue, se secoue la tête, renifle. Assez rapidement un écoulement, parfois hémorragique, est visible au niveau de la narine touchée.
  • Au niveau des yeux : les signes cliniques sont généralement d’apparition très rapide. Le chien cligne des paupières, a les yeux qui larmoient, se frotte, se gratte avec les pattes. Rapidement, le chien garde l’œil fermé. Des complications d’ulcère de la cornée, voire une perforation de l’œil, sont fréquentes.
  • Au niveau de la vulve ou du fourreau : les épillets peuvent rentrer dans l’organisme par les voies génitales. Le chien se lèche, tourne en rond, se frotte l’arrière train. L’épillet peut ensuite rapidement progresser à l’intérieur du corps.

   

Epillets de graminée | Échographie permettant de visualiser un épillet dans le muscle du bassin chez un chien

Comment confirmer le diagnostic d’un épillet chez le chien

Dès les premiers symptômes, il faut présenter le chien au vétérinaire. Le diagnostic est généralement plus aisé et surtout, l’épillet est plus facile à retirer s’il n’a pas commencé sa progression à l’intérieur de l’organisme.

Si l’épillet est là depuis plusieurs jours, sa localisation précise, indispensable pour aller le chercher, est souvent très délicate.

La radiographie ne permet pas de visualiser un épillet mais seulement d’éventuelles complications thoraciques, abdominales, …

Selon la localisation, la fibroscopie des cavités nasales, de l’appareil respiratoire, des voies génitales, … peut permettre de visualiser l’épillet, voire de le retirer.

Au niveau des pattes et de certaines masses musculaires, l’échographie peut être utile pour localiser l’épillet et tenter son extraction sous contrôle échographique.

  

Extraction d'un épillet dans la gorge d'un chien, sous contrôle échographique | Extraction d'un épillet dans la narine d'un chien (rhinoscopie)

Traitement d’un épillet chez le chien

Tant que l’épillet n’est pas totalement retiré de l’organisme, le chien présente des signes cliniques.

En cas de suspicion d’épillet dans une oreille, ne mettez surtout pas de produit dedans. Cela rendrait l’examen du conduit auditif très difficile et les produits peuvent être dangereux en cas de lésion du tympan.

Lors d’épillet dans l’œil, même s’il a pu être retiré, un examen attentif par le vétérinaire est impératif pour détecter et traiter sans délai une éventuelle lésion de la cornée.

Lorsque la migration est déjà importante, le recours à la chirurgie est généralement indispensable mais le pronostic est souvent très réservé et plusieurs interventions peuvent être nécessaires.

Lors de complications infectieuses (pneumonie, abcès, otite, …) un traitement antibiotique est généralement nécessaire.

Pronostic d’un épillets chez le chien

Le pronostic est excellent si l’épillet a pu être extrait rapidement.

En revanche, certains épillets migrent dans l’organisme et peuvent provoquer des complications redoutables mettant en jeu le pronostic vital.

Prévention d’un épillet chez le chien

L’été, certaines précautions sont à prendre pour les chiens à poils longs ou allant beaucoup à l’extérieur :

  • Couper les graminées de votre jardin dès que les épis se forment.
  • Il est vivement conseillé de tondre les poils du chien au niveau des zones à risques : extrémité des pattes, dessous des oreilles, région vulvaire.
  • Peigner régulièrement le chien et ne surtout pas laisser de bourres de poils.
  • Après la promenade, bien inspecter le chien, en particulier au niveau des zones à risque.
Retour
Contactez-nous

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

Détails d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00