Calicivirose chez le chat

Qu’est ce que la calicivirose chez le chat ?

La calicivirose chez le chat est une maladie virale causée par différentes souches de Calicivirus. L’infection a lieu par contact direct avec un chat infecté (pas forcément symptomatique) ou par le biais de l’environnement. Le virus est éliminé principalement par les sécrétions nasales, orales et oculaires. La fréquence de ce virus varie énormément selon le nombre de chats vivant ensemble et selon leur mode de vie. Les chats qui sortent à l’extérieur sont plus facilement atteints. La forme classique (respiratoire et orale) de calicivirose est souvent plus grave chez les jeunes chats non vaccinés et plus atténuée chez les chats adultes immunisés.

Points Importants

  • La calivirose est une maladie virale, causée par un Calicivirus, extrêmement contagieuse et qui se transmet par contact direct entre chats.
  • Les signes cliniques sont très variés et incluent des signes respiratoires, oraux et articulaires. Leur intensité varie en fonction de chaque individu et de la souche virale impliquée. Une forme virulente de calicivirose a été décrite récemment.
  • Il n’existe pas de traitement ciblé contre la calicivirose mais un traitement de soutien est vital : réhydratation, antibiothérapie, analgésie et réalimentation.
  • La vaccination contre le calicivirus est incluse dans les vaccinations annuelles recommandées.

Quels sont les signes cliniques d’une calicivirose chez le chat ?

Le tableau clinique classique assez caractéristique est la présence d’ulcères buccaux accompagnées de fièvre, signes respiratoires et conjonctivaux modérés (écoulements oculaires, jetage nasale, éternuements). Les ulcérations se situent en général au niveau de la langue, mais peuvent apparaître à d’autres localisations (autres parties de la bouche, les lèvres, le nez ou rarement la peau). Il existe certaines présentations moins fréquentes comme les maladies chroniques de la cavité orale (stomatite et faucite) ou les boiteries aiguës accompagnées de fièvres transitoires.
Ces dernières peuvent apparaître quelques jours ou semaines après la manifestation des signes classiques d’une infection naturelle, mais également après une vaccination, surtout lors d’utilisation de vaccin vivant modifié.

Plus récemment, une forme virulente de calicivirose féline, plus fréquente chez les chats adultes vaccinés a été décrite. Les signes cliniques varient, mais les plus caractéristiques sont de la fièvre, des œdèmes périphériques principalement au niveau de la tête et des extrémités ainsi que des lésions ulcératives de la peau et des coussinets. Certains chats développent des signes respiratoires graves, de l’ictère ou des troubles graves de la coagulation (Coagulation Intravasculaire Disséminée) se manifestant par des pétéchies, des ecchymoses ou des hémorragies.

Ulcère linguale chez un chat atteint de calicivirose Chat avec une sonde naso-oesophagienne permettant de l'alimenter

  1. Ulcère linguale chez un chat atteint de calicivirose
  2. Chat avec une sonde naso-oesophagienne permettant de l'alimenter​

Est-ce qu’il existe un traitement contre la calicivirose chez le chat ?

Actuellement, il n’existe pas de traitement antiviral qui soit réellement efficace contre le virus responsable de la calicivirose féline. Le traitement vise donc principalement à soutenir l’organisme le temps nécessaire pour que le système immunitaire en vienne à bout. Il est important d’assurer une hydratation et un équilibre électrolytique adéquats par le biais de perfusion quand cela est nécessaire. L’hygiène des voies respiratoires est également nécessaire (nettoyage au soluté physiologique des sécrétions nasales, oculaires et buccales). Certains chats arrêtent de s’alimenter à cause de la fièvre ou de la douleur (ulcères), mais aussi suite à la perte de l’odorat. Il est très important d’alimenter ces animaux au plus vite, soit en administrant certains stimulants de l’appétit ou en plaçant une sonde d’alimentation selon la gravité des cas. Un traitement anti-inflammatoire, afin de soulager la douleur et antibiotique avec une bonne pénétration dans la cavité et muqueuse orales sont essentiels. Des anesthésiques locaux peuvent être utilisés sur les ulcères buccaux pour réduire la douleur.

Faut-il vacciner son chat contre calicivirose chez le chat ?

Compte tenu de la fréquence élevée de la calicivirose dans la population féline, il est fortement recommandé de vacciner systématiquement tous les chats, y compris ceux qui ne sortent pas. La primo-vaccination chez le chaton est possible à partir de 8 semaines, suivi d’un rappel 2 à 4 semaines plus tard. Les anticorps maternels pouvant interférer avec le vaccin, une troisième vaccination à 16 semaines peut être recommandée dans les collectivités à risque. Chez le cas des chats adultes dont le statut vaccinal est inconnu, la prudence incite à recommander la réalisation de 2 injections à 2-4 semaines d’intervalle.
La fréquence des vaccins de rappel varie ensuite en fonction de la situation de chaque animal. Une vaccination tous les 2 à 3 ans peut être suffisante pour les chats d’intérieurs, sans contact avec d’autres chats. Pour les chats d’extérieur et/ou qui ont un contact répété avec d’autres chats, la vaccination annuelle est recommandée.
Il est important de noter que la majorité des vaccins ne protège pas contre toutes les souches vaccinales. Certains chats vaccinés peuvent donc avoir une calicivirose.

Retour

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

En cas d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00