Pathologie chien > Nos infos santé chien > Diagnostic du shunt porto-systémique congénital chez le chien
         

Diagnostic du shunt porto-systémique congénital chez le chien

Par Juan Hernandez, vétérinaire au CHV Frégis
Spécialiste en Médecine Interne, Diplomé de l'ACVIM et de l'ECVIM

Anatomie et physiologie du shunt porto-systémique

Chez un chien normal, le sang provenant des viscères abdominaux (et notamment de l’intestin) est amené au foie par une veine de grand diamètre nommée veine porte. Il est ensuite filtré par le foie et les toxines issues de la digestion sont captées. Le sang ainsi débarrassé de ces produits toxiques est dirigé vers le cœur à travers une seconde veine de grand diamètre nommée veine cave caudale. Le cœur redistribue ensuite à nouveau le sang « propre » vers les poumons et le reste de l’organisme.

Chez les chiens présentant un shunt porto-systémique, un vaisseau anormal est présent entre la veine porte et la veine cave caudale. Ce shunt peut être situé avant l’arrivée au foie (shunt extra-hépatique) ou dans le foie directement (shunt intra-hépatique). Le sang « toxique » va donc arriver par la veine porte, circuler dans le shunt, puis dans la veine cave caudale, sans passer par le foie. Un sang non détoxifié va donc être redistribué dans l’organisme par le cœur, et être à l’origine de différents signes cliniques, notamment neurologiques.

Races prédisposées au shunt porto-systémique congénital

Certaines races sont plus à risque de présenter un shunt porto-systémique congénital, comme notamment:

Une composante héréditaire a été identifiée dans certaines races comme le Yorkshire Terrier, le Cairn Terrier, le Schnauzer miniature, le Cocker américain et le Irish Wolfhound. C’est pourquoi il n’est pas recommandé de faire reproduire un chien diagnostiqué avec un shunt porto-systémique congénital.

 
Le Yorkshire Terrier est prédisposé aux shunts porto-systémique

Quand suspecter un shunt porto-systémique congénital?

Plusieurs signes cliniques sont fréquemment observés chez les chiens présentant un shunt porto-systémique congénital.

S’agissant d’une malformation présente dès la naissance, les signes apparaissent souvent chez des chiens jeunes, âgés de quelques semaines à plusieurs années, voire parfois chez des jeunes adultes. Toutefois, certains animaux peuvent n’exprimer leur anomalie que tardivement dans leur vie.

Chez ces animaux, le foie ne fonctionne pas correctement et l'absorption des nutriments au niveau de l'intestin n'est pas optimale, ce qui aboutit à des retards de croissance. Les chiens atteints sont souvent les plus petits de leur portée.

La plupart du temps, les chiens présentant un shunt porto-systémique sont présentés pour des signes neurologiques tels que des épisodes de faiblesse ou à l’inverse d’hyperactivité, une démarche anormale, une désorientation, un changement de comportement, des tremblements de tête, une perte de vision, une surdité, des convulsions, voire un coma. On parle alors d’encéphalopathie hépatique. Ces signes sont liés à l'accumulation de produits toxiques pour le cerveau, et particulièrement l'ammoniaque issue de la digestion.

D'autres chiens peuvent également présenter des signes digestifs (vomissements, diarrhée, anorexie) ou de la fièvre.

Enfin il n'est pas rare lors de shunt porto-systémique d'observer une augmentation de la prise de boisson et secondairement une quantité accrue d'urine émise (on parle de polyuro-polydipsie, ou PUPD). Chez certains chiens à l’inverse de nombreuses mictions de quelques gouttes (pollakiurie), associées à une douleur (strangurie) ou la présence de sang dans les urines (hématurie), voire une malpropreté, sont associées à la présence dans la vessie de calculs de biurates d’ammonium liée au dysfonctionnement hépatique.

Comment confirmer la présence d’un shunt porto-systémique ?

Un bilan sanguin initial biochimique et hématologique est essentiel au diagnostic mais aussi au suivi des chiens suspects de shunt porto-systémique.

Il est également important d’évaluer le fonctionnement hépatique par le dosage des acides biliaires. Le chien doit être à jeun depuis au moins 12 heures pour avoir des résultats interprétables. Une prise de sang est réalisée avant de donner un repas (T0), puis une seconde prise de sang est faite 2 heures après ce repas (T0+2h). Une augmentation des acides biliaires est compatible avec un shunt porto-systémique. Il existe cependant des faux positifs et des faux négatifs, et le dosage des acides biliaires ne suffit pas à établir un diagnostic.

Pour confirmer la présence d’un shunt porto-systémique, des examens d’imagerie sont nécessaires. Une échographie abdominale sur un animal à jeun permet de visualiser et localiser précisément un shunt dans une grande majorité de cas. Il n’est pas rare d’observer lors de cet examen d’autres signes associés à la présence d’un shunt, tels qu’un foie de petite taille, des reins volumineux ou de calculs vésicaux.

Lorsqu’un doute persiste après l’échographie abdominale, il est parfois nécessaire de réaliser d’autres examens d’imagerie sous anesthésie générale, comme une portovénographie, un angioscanner, ou une scintigraphie. En effet, la visualisation et la localisation d’un shunt porto-systémique sont primordiales avant d’envisager une intervention chirurgicale.

 
L’échographie abdominale sur un animal à jeun permet de visualiser et localiser précisément un shunt dans une grande majorité de cas.

  1. Ettinger SJ et Feldmann EC (2010). Liver and pancreatic diseases. In : Textbook of veterinary internal medicine, Seventh edition (Ettinger SJ et Feldmann EC), Saunders-Elsevier, St. Louis, 1609-709.
  2. Hernandez J (2008). Maladies hépatiques chroniques du chien et du chat. EMC. Vétérinaire, Gastro-entérologie, Elsevier Masson SAS, Paris. 2300.
  3. Freiche V et Hernandez J (2010). Foie et vésicule biliaire. In : Gastro-entérologie canine et féline, Elsevier Masson SAS, Paris, 285-316.

Pour toute information supplémentaire ou pour contacter un vétérinaire spécialiste,

cliquez ici.
Glossaires
Auteur
Dr Hernandez
Service medecine

Un shunt porto-systémique congénital est un vaisseau anormal présent à la naissance, qui permet au sang de contourner le foie sans être détoxifié.

Un shunt porto-systémique congénital doit être suspecté chez un chiot d’une race prédisposée présentant un retard de croissance, des signes neurologiques, digestifs et/ou urinaires à répétition.

La suspicion est établie par le vétérinaire selon les signes observés à la maison, l’examen clinique, mais aussi les résultats sanguins, notamment le dosage des acides biliaires. Le diagnostic est confirmé par échographie abdominale dans la majorité des cas.

CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis