MON CHAT A ...


  • INTOXICATION / EMPOISONNEMENT
  • BLESSURE/ ACCIDENT
  • PROBLÈME MÉDICAL
  • REPRODUCTION

INTOXICATION / EMPOISONNEMENT

Intoxications alimentaires

  • • Mon chat et les fêtes de fin d’année

    Les fêtes de fin d’année exposent votre chien à des risques particuliers : tables bien fournies, décorations des sapins, agitation familiale, …

  • • Mon chat a mangé du chocolat

    Notez l’heure supposée de l’ingestion, estimez la quantité ingérée et la nature du chocolat (cacao, chocolat noir ou au lait). Rendez-vous rapidement dans un service d’urgences vétérinaires.

    Les gestes à ne pas faire : si dans certains cas, provoquer le vomissement peut être utile, c’est un geste potentiellement à haut risque pour le chat. La décision ne doit être prise que sur avis du vétérinaire.

  • • Intoxication par l’oignon, l’ail, l’échalote et les poireaux chez le chat

    L’oignon (Allium cepa) est responsable d’intoxication chez le chien, comme d’autres plantes de la même famille : poireau, ail, échalote, etc. Cru ou cuit, l’oignon est toxique pour le chien. Le chat est plus sensible que le chien, et il s’intoxique avec une dose moindre (chez le chien 1 oignon suffit pour un chien de 10 kg).

    Bien prise en charge, l’intoxication du chien par les oignons est rarement mortelle mais le chien peut mettre plusieurs jours à récupérer.

Intoxications par les produits du quotidien

  • • Mon chat et les fêtes de fin d’année

    Les fêtes de fin d’année exposent votre chien à des risques particuliers : tables bien fournies, décorations des sapins, agitation familiale, …

  • • Intoxication par l’antigel chez le chat

    C’est une intoxication plus fréquente en hiver.

    L’éthylène glycol se présente sous la forme d’un liquide sirupeux à la saveur sucrée, ce qui attire généralement les chats. Il est utilisé dans les circuits de refroidissement des voitures, les circuits de chauffage central, divers systèmes de réfrigération. Des additifs amers sont souvent ajoutés pour limiter le risque d’intoxication des enfants et des animaux.

    Le produit est responsable d’une irritation digestive. Il ne faut pas faire vomir l’animal.

  • • Intoxication par la nicotine chez le chat

    Il faut avant tout retirer le toxique de l’environnement du chat et le mettre de côté pour le montrer au vétérinaire.

    On peut administrer du charbon activé pour favoriser l’élimination du toxique, mais en faisant très attention, surtout en cas de vomissements, que le chien ne fasse pas une fausse déglutition. S’il présente des troubles neurologiques, il vaut mieux s’abstenir. Dans tous les cas, ne pas prendre le risque de se faire mordre ou griffer.

  • • Intoxication par des rodenticides anticoagulants chez le chat

    L’intoxication du chat par des rodenticides anticoagulants est une intoxication très fréquente, en particulier pour les chat qui ont accès à des endroits fréquentés par les rongeurs : exploitations agricoles, clubs hippiques, remises, greniers, caves, … En France, c’est la deuxième cause d’intoxication du chat après les insecticides.

Intoxications par les plantes

  • • Intoxication par le pommier d’amour chez le chat

    Le pommier d’amour est une plante d’appartement très commune. Elle est aussi connue sous le nom de : amomon, cerisier d’amour ou oranger de savetier

    L’intoxication se fait généralement par ingestion des baies (surtout lorsque celles-ci sont vertes). Cependant toutes les parties de l’arbuste sont toxiques (feuilles, tiges et racines).

  • • Intoxication par le Dieffenbachia chez le chat

    Le Dieffenbachia est une plante d’intérieur très courante, de la famille des Aracées. C’est une intoxication très fréquente chez le chat.

    L’intoxication se produit par mâchonnement ou ingestion de feuilles ou de tiges mais aussi par projection de sève dans l’œil.

  • • Intoxication par le Muguet chez le chat

    Le muguet (Convalaria majalis) fait partie de la famille des Liliacées. C’est une plante dont toutes les parties (y compris l’eau des vases) sont très toxiques. Les périodes à risque sont la floraison du printemps et l’automne (petites baies rouges). Même les feuilles sèches sont toxiques.

    Le chat est plus sujet à cette intoxication que le chien.

  • • Intoxication par le Spathiphyllum chez le chat

    Le Spathiphyllum est une plante d’intérieur très courante, de la famille des Aracées. C’est une intoxication fréquente chez le chat.

    L’intoxication se produit par mâchonnement de feuilles ou de tiges mais aussi par projection de sève dans l’œil ou sur la peau.

Intoxications par les médicaments

  • • Intoxication à l’aspirine chez le chat

    L’aspirine, ou acide acétylsalicylique, est un médicament présent dans presque tous les foyers et très largement utilisé chez l’homme. Il existe de très nombreux médicaments humains contenant de l’aspirine : Alka-seltzer ®, Aspégic ®, Aspro ®, Catagine ®, Céphyl ®, Juvépirine ®, …

  • • Intoxication du chat par le paracétamol

    Le paracétamol (également appelé acétaminophène), est le médicament le plus prescrit chez l’homme en cas de fièvre ou de douleurs. Si votre chat a ingéré du paracétamol, il s’agit d’une urgence vétérinaire vraie. Cela nécessite une visite en urgence chez votre vétérinaire traitant s’il est ouvert ou bien dans un service d’urgences vétérinaires.

    Le pronostic dépend de la dose ingérée et de la rapidité de la mise en place du traitement après l’ingestion.

    Chez le chat la dose toxique est de 50 mg/kg. Un comprimé de 500 mg peut tuer un chat.

    Les premiers signes d’intoxication au paracétamol apparaissent le plus souvent 2 à 12h après l’ingestion. La toxicité hépatique survient le plus souvent avant la toxicité sanguine.

Intoxications par les produits de jardinage

  • • Intoxication au Paraquat chez le chat

    Le paraquat est herbicide interdit en Europe depuis 2007. Certains stocks peuvent encore exister dans des remises, exploitations agricoles, … Le paraquat se présente habituellement sous forme d’une solution liquide à laquelle sont généralement ajoutés un émétique et un colorant marron.

    Le paraquat a un effet caustique et provoque une fibrose pulmonaire et une atteinte polyviscérale (foie, cœur, reins).

  • • Intoxication du chat par le glyphosate (herbicide)

    Le glyphosate est un désherbant (herbicide) très utilisé dans l’agriculture et dans les jardins des particuliers. Le glyphosate, biodégradable, est peu dangereux pour l’environnement et le chat. Néanmoins, il peut être à l’origine de certaines intoxications.

    L’intoxication du chat se produit par ingestion des solutions prêtes à l’emploi, projection, contact avec les yeux ou par ingestion de l’herbe qui vient d’être traitée. Si l’utilisation est faite dans le respect des conditions d’utilisation, les intoxications du chat sont rares. Il s’agit d’une urgence vétérinaire relative.

    Les signes surviennent entre 30 minutes à 2 heures après l’ingestion du produit ou de l’herbe qui vient d’être traitée (troubles digestifs, hypersalivation, vomissements, gingivite, diarrhée etc.).

    Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié. En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation sans délai dans un service d’urgence est indispensable.

     

Intoxications par les produits chimiques

  • • Intoxication par l’antigel chez le chat

    C’est une intoxication plus fréquente en hiver.

    L’éthylène glycol se présente sous la forme d’un liquide sirupeux à la saveur sucrée, ce qui attire généralement les chats. Il est utilisé dans les circuits de refroidissement des voitures, les circuits de chauffage central, divers systèmes de réfrigération. Des additifs amers sont souvent ajoutés pour limiter le risque d’intoxication des enfants et des animaux.

    Le produit est responsable d’une irritation digestive. Il ne faut pas faire vomir l’animal.

  • • Intoxication au Paraquat chez le chat

    Le paraquat est herbicide interdit en Europe depuis 2007. Certains stocks peuvent encore exister dans des remises, exploitations agricoles, … Le paraquat se présente habituellement sous forme d’une solution liquide à laquelle sont généralement ajoutés un émétique et un colorant marron.

    Le paraquat a un effet caustique et provoque une fibrose pulmonaire et une atteinte polyviscérale (foie, cœur, reins).

  • • Intoxication par les raticides chez le chat

    L’intoxication par les raticides (et souricides) est fréquente, en particulier pour les chats qui ont accès à des endroits fréquentés par les rongeurs : exploitations agricoles, clubs hippiques, remises, greniers, caves, …

    Les appâts sont généralement fait à base de céréales, ce qui les rend appétents pour les chat.

  • • Intoxication à la crimidine (raticide, souricide) chez le chat

    La crimidine est un souricide sous forme de céréales écrasées. Le produit est en vente libre sous divers noms commerciaux (Castrix ®, Souryl foudroyant ®, …).

    L’intoxication du chat par des raticides est une intoxication très fréquente, en particulier pour les chats qui ont accès à des endroits fréquentés par les rongeurs : exploitations agricoles, clubs hippiques, remises, greniers, caves, …

Intoxications par les raticides, rodenticides

  • • Intoxication par les raticides chez le chat

    L’intoxication par les raticides (et souricides) est fréquente, en particulier pour les chats qui ont accès à des endroits fréquentés par les rongeurs : exploitations agricoles, clubs hippiques, remises, greniers, caves, …

    Les appâts sont généralement fait à base de céréales, ce qui les rend appétents pour les chat.

  • • Intoxication à la crimidine (raticide, souricide) chez le chat

    La crimidine est un souricide sous forme de céréales écrasées. Le produit est en vente libre sous divers noms commerciaux (Castrix ®, Souryl foudroyant ®, …).

    L’intoxication du chat par des raticides est une intoxication très fréquente, en particulier pour les chats qui ont accès à des endroits fréquentés par les rongeurs : exploitations agricoles, clubs hippiques, remises, greniers, caves, …

Intoxications par les animaux vénimeux

  • • Mon chat a joué avec des chenilles processionnaires

    Les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) colonisent les pins dans de nombreuses régions, y compris en Ile de France. En mars-avril, les chenilles descendent des arbres en une longue procession pour aller sʼenfouir dans le sol plusieurs dizaines de mètres plus loin. Les chenilles sont recouvertes de poils extrêmement urticants. Ils se détachent facilement dès que la chenille est inquiétée, libérant une substance très irritante. Surtout, ne jamais toucher les chenilles avec les mains.

  • • Mon chat s’est fait mordre par une vipère

    Dans la mesure du possible, essayez de reconnaître l’espèce en cause. En France, ce sont uniquement les vipères qui sont venimeuses (Vipera aspis, Vipera berus et, plus rares, Vipera ursinii et Vipera seoanei). Bien évidemment, ne tentez pas de capturer le serpent incriminé. La totalité du venin n’est pas injecté la première fois et la vipère peut mordre de nouveau. Essayez éventuellement d’en prendre une photo.

BLESSURE / ACCIDENT

Accidents domestiques

  • • Mon chat est tombé par la fenêtre

    Il est fréquent qu’un chat vivant en appartement chute, parfois de plusieurs étages.

    L’animal doit alors être montré sans délai au vétérinaire qui recherche d’éventuelles lésions « cachées » : fractures bien sûr mais aussi hémorragies internes, pneumothorax,…

  • • Accident de la voie publique chez le chat

    Votre chat vient d’avoir un accident de la voie publique. Il faut commencer par prendre des mesures de sécurité pour éviter qu’il n’y ait d’autres blessés : ne pas stationner sur la voie publique, écarter les badauds, se signaler s’il fait nuit, …

    A cause de la douleur, faites attention de ne pas vous faire mordre ou griffer en manipulant le chat, même s’il est très gentil.

  • • Mon chat a une plaie

    Si la plaie est superficielle, coupez les poils tout autour avec des ciseaux (à bouts ronds), désinfectez avec un antiseptique et recouvrir d’un pansement propre, sans trop le serrer. Si une rougeur, une douleur, … anormales sont présentes (ou apparaissent) montrez votre chat au service d’urgence vétérinaire.

  • • Mon chat saigne

    Commencez par localiser le saignement : plaie ou orifice naturel (gueule, narines, anus, voies urinaires ou génitales).

    Si le saignement provient d’un orifice naturel, amenez immédiatement le chat au service d’urgence vétérinaire. En cas de plaie, un écoulement de sang rouge vif et pulsé traduit une lésion artérielle, du sang rouge foncé en nappe une lésion veineuse.

  • • Mon chat s’est coupé le coussinet

    Les plaies des coussinets sont souvent douloureuses, alors, faites attention de ne pas vous faire mordre ou griffer en voulant les examiner, même avec un chat très gentil.

    Commencez par rincer la plaie avec de l’eau douce et propre. S’il y a un objet coincé (morceau de verre, de métal, …) ou si la coupure est large, profonde ou saigne beaucoup, il faut faire un pansement légèrement compressif de l’extrémité de la patte avec un linge propre et montrer le chat au vétérinaire sans tarder.

  • • Mon chat et les fêtes de fin d’année

    Les fêtes de fin d’année exposent votre chien à des risques particuliers : tables bien fournies, décorations des sapins, agitation familiale, …

Accidents de la voie publique

  • • Fracture ouverte chez le chat

    On parle de fracture ouverte chez le chat dès qu’il existe, en plus de la fracture, une plaie de la peau proche de la lésion.

    Si votre chat est victime d’un accident, qu’il a une boiterie importante associée à une plaie, il peut y avoir fracture ouverte.

    Les fractures ouvertes sont souvent douloureuses, alors, faites attention de ne pas vous faire mordre en manipulant le chat, même s’il est très gentil.

  • • Mon chat a une plaie

    Si la plaie est superficielle, coupez les poils tout autour avec des ciseaux (à bouts ronds), désinfectez avec un antiseptique et recouvrir d’un pansement propre, sans trop le serrer. Si une rougeur, une douleur, … anormales sont présentes (ou apparaissent) montrez votre chat au service d’urgence vétérinaire.

  • • Mon chat saigne

    Commencez par localiser le saignement : plaie ou orifice naturel (gueule, narines, anus, voies urinaires ou génitales).

    Si le saignement provient d’un orifice naturel, amenez immédiatement le chat au service d’urgence vétérinaire. En cas de plaie, un écoulement de sang rouge vif et pulsé traduit une lésion artérielle, du sang rouge foncé en nappe une lésion veineuse.

  • • Mon chat s’est coupé le coussinet

    Les plaies des coussinets sont souvent douloureuses, alors, faites attention de ne pas vous faire mordre ou griffer en voulant les examiner, même avec un chat très gentil.

    Commencez par rincer la plaie avec de l’eau douce et propre. S’il y a un objet coincé (morceau de verre, de métal, …) ou si la coupure est large, profonde ou saigne beaucoup, il faut faire un pansement légèrement compressif de l’extrémité de la patte avec un linge propre et montrer le chat au vétérinaire sans tarder.

Accidents en promenade

  • • Fracture ouverte chez le chat

    On parle de fracture ouverte chez le chat dès qu’il existe, en plus de la fracture, une plaie de la peau proche de la lésion.

    Si votre chat est victime d’un accident, qu’il a une boiterie importante associée à une plaie, il peut y avoir fracture ouverte.

    Les fractures ouvertes sont souvent douloureuses, alors, faites attention de ne pas vous faire mordre en manipulant le chat, même s’il est très gentil.

  • • Mon chat a une plaie

    Si la plaie est superficielle, coupez les poils tout autour avec des ciseaux (à bouts ronds), désinfectez avec un antiseptique et recouvrir d’un pansement propre, sans trop le serrer. Si une rougeur, une douleur, … anormales sont présentes (ou apparaissent) montrez votre chat au service d’urgence vétérinaire.

  • • Mon chat saigne

    Commencez par localiser le saignement : plaie ou orifice naturel (gueule, narines, anus, voies urinaires ou génitales).

    Si le saignement provient d’un orifice naturel, amenez immédiatement le chat au service d’urgence vétérinaire. En cas de plaie, un écoulement de sang rouge vif et pulsé traduit une lésion artérielle, du sang rouge foncé en nappe une lésion veineuse.

  • • Mon chat s’est coupé le coussinet

    Les plaies des coussinets sont souvent douloureuses, alors, faites attention de ne pas vous faire mordre ou griffer en voulant les examiner, même avec un chat très gentil.

    Commencez par rincer la plaie avec de l’eau douce et propre. S’il y a un objet coincé (morceau de verre, de métal, …) ou si la coupure est large, profonde ou saigne beaucoup, il faut faire un pansement légèrement compressif de l’extrémité de la patte avec un linge propre et montrer le chat au vétérinaire sans tarder.

  • • Mon chat a joué avec des chenilles processionnaires

    Les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) colonisent les pins dans de nombreuses régions, y compris en Ile de France. En mars-avril, les chenilles descendent des arbres en une longue procession pour aller sʼenfouir dans le sol plusieurs dizaines de mètres plus loin. Les chenilles sont recouvertes de poils extrêmement urticants. Ils se détachent facilement dès que la chenille est inquiétée, libérant une substance très irritante. Surtout, ne jamais toucher les chenilles avec les mains.

  • • Mon chat s’est fait mordre par une vipère

    Dans la mesure du possible, essayez de reconnaître l’espèce en cause. En France, ce sont uniquement les vipères qui sont venimeuses (Vipera aspis, Vipera berus et, plus rares, Vipera ursinii et Vipera seoanei). Bien évidemment, ne tentez pas de capturer le serpent incriminé. La totalité du venin n’est pas injecté la première fois et la vipère peut mordre de nouveau. Essayez éventuellement d’en prendre une photo.

Plaies, blessures et accidents courants

  • • Fracture ouverte chez le chat

    On parle de fracture ouverte chez le chat dès qu’il existe, en plus de la fracture, une plaie de la peau proche de la lésion.

    Si votre chat est victime d’un accident, qu’il a une boiterie importante associée à une plaie, il peut y avoir fracture ouverte.

    Les fractures ouvertes sont souvent douloureuses, alors, faites attention de ne pas vous faire mordre en manipulant le chat, même s’il est très gentil.

  • • Mon chat est tombé par la fenêtre

    Il est fréquent qu’un chat vivant en appartement chute, parfois de plusieurs étages.

    L’animal doit alors être montré sans délai au vétérinaire qui recherche d’éventuelles lésions « cachées » : fractures bien sûr mais aussi hémorragies internes, pneumothorax,…

  • • Accident de la voie publique chez le chat

    Votre chat vient d’avoir un accident de la voie publique. Il faut commencer par prendre des mesures de sécurité pour éviter qu’il n’y ait d’autres blessés : ne pas stationner sur la voie publique, écarter les badauds, se signaler s’il fait nuit, …

    A cause de la douleur, faites attention de ne pas vous faire mordre ou griffer en manipulant le chat, même s’il est très gentil.

  • • Mon chat a une plaie

    Si la plaie est superficielle, coupez les poils tout autour avec des ciseaux (à bouts ronds), désinfectez avec un antiseptique et recouvrir d’un pansement propre, sans trop le serrer. Si une rougeur, une douleur, … anormales sont présentes (ou apparaissent) montrez votre chat au service d’urgence vétérinaire.

  • • Mon chat saigne

    Commencez par localiser le saignement : plaie ou orifice naturel (gueule, narines, anus, voies urinaires ou génitales).

    Si le saignement provient d’un orifice naturel, amenez immédiatement le chat au service d’urgence vétérinaire. En cas de plaie, un écoulement de sang rouge vif et pulsé traduit une lésion artérielle, du sang rouge foncé en nappe une lésion veineuse.

  • • Mon chat s’est coupé le coussinet

    Les plaies des coussinets sont souvent douloureuses, alors, faites attention de ne pas vous faire mordre ou griffer en voulant les examiner, même avec un chat très gentil.

    Commencez par rincer la plaie avec de l’eau douce et propre. S’il y a un objet coincé (morceau de verre, de métal, …) ou si la coupure est large, profonde ou saigne beaucoup, il faut faire un pansement légèrement compressif de l’extrémité de la patte avec un linge propre et montrer le chat au vétérinaire sans tarder.

  • • Mon chat a joué avec des chenilles processionnaires

    Les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) colonisent les pins dans de nombreuses régions, y compris en Ile de France. En mars-avril, les chenilles descendent des arbres en une longue procession pour aller sʼenfouir dans le sol plusieurs dizaines de mètres plus loin. Les chenilles sont recouvertes de poils extrêmement urticants. Ils se détachent facilement dès que la chenille est inquiétée, libérant une substance très irritante. Surtout, ne jamais toucher les chenilles avec les mains.

  • • Mon chat et les fêtes de fin d’année

    Les fêtes de fin d’année exposent votre chien à des risques particuliers : tables bien fournies, décorations des sapins, agitation familiale, …

  • • Mon chat s’est fait mordre par une vipère

    Dans la mesure du possible, essayez de reconnaître l’espèce en cause. En France, ce sont uniquement les vipères qui sont venimeuses (Vipera aspis, Vipera berus et, plus rares, Vipera ursinii et Vipera seoanei). Bien évidemment, ne tentez pas de capturer le serpent incriminé. La totalité du venin n’est pas injecté la première fois et la vipère peut mordre de nouveau. Essayez éventuellement d’en prendre une photo.

  • • Mon chat a un abcès

    Un abcès est une accumulation de pus dans une petite cavité. Il existe des abcès superficiels et des abcès profonds. Seuls les abcès superficiels sont faciles à détecter par le propriétaire. Le phlegmon est une atteinte proche de l’abcès vers lequel il peut évoluer.

Piqûres par des animaux vénimeux

  • • Mon chat a une plaie

    Si la plaie est superficielle, coupez les poils tout autour avec des ciseaux (à bouts ronds), désinfectez avec un antiseptique et recouvrir d’un pansement propre, sans trop le serrer. Si une rougeur, une douleur, … anormales sont présentes (ou apparaissent) montrez votre chat au service d’urgence vétérinaire.

  • • Mon chat a joué avec des chenilles processionnaires

    Les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) colonisent les pins dans de nombreuses régions, y compris en Ile de France. En mars-avril, les chenilles descendent des arbres en une longue procession pour aller sʼenfouir dans le sol plusieurs dizaines de mètres plus loin. Les chenilles sont recouvertes de poils extrêmement urticants. Ils se détachent facilement dès que la chenille est inquiétée, libérant une substance très irritante. Surtout, ne jamais toucher les chenilles avec les mains.

  • • Mon chat s’est fait mordre par une vipère

    Dans la mesure du possible, essayez de reconnaître l’espèce en cause. En France, ce sont uniquement les vipères qui sont venimeuses (Vipera aspis, Vipera berus et, plus rares, Vipera ursinii et Vipera seoanei). Bien évidemment, ne tentez pas de capturer le serpent incriminé. La totalité du venin n’est pas injecté la première fois et la vipère peut mordre de nouveau. Essayez éventuellement d’en prendre une photo.

PROBLÈME MÉDICAL

Vomissement

  • • Mon chat et les fêtes de fin d’année

    Les fêtes de fin d’année exposent votre chien à des risques particuliers : tables bien fournies, décorations des sapins, agitation familiale, …

  • • Mon chat a mangé du chocolat

    Notez l’heure supposée de l’ingestion, estimez la quantité ingérée et la nature du chocolat (cacao, chocolat noir ou au lait). Rendez-vous rapidement dans un service d’urgences vétérinaires.

    Les gestes à ne pas faire : si dans certains cas, provoquer le vomissement peut être utile, c’est un geste potentiellement à haut risque pour le chat. La décision ne doit être prise que sur avis du vétérinaire.

  • • Mon chat vomit

    Le vomissement est un acte réflexe qui provoque l’élimination active et par la bouche du contenu digestif et plus particulièrement celui de l’estomac. Il ne doit pas être confondu avec la régurgitation qui est un rejet passif (c’est-à-dire sans contraction active de l’abdomen) de nourriture non digérée (ou de salive).

Abattement

  • • Mon chat n’arrive plus à uriner

    Il n’est pas rare qu’un chat mâle (castré ou non) se mette en position pour uriner sans y parvenir, en se plaignant, en tournant en rond, en émettant parfois quelques gouttes d’urine teintées de sang ou non. Il est probablement victime d’un « Syndrome Urologique Félin » ou SUF.

  • • Mon chat a une plaie

    Si la plaie est superficielle, coupez les poils tout autour avec des ciseaux (à bouts ronds), désinfectez avec un antiseptique et recouvrir d’un pansement propre, sans trop le serrer. Si une rougeur, une douleur, … anormales sont présentes (ou apparaissent) montrez votre chat au service d’urgence vétérinaire.

  • • Mon chat saigne

    Commencez par localiser le saignement : plaie ou orifice naturel (gueule, narines, anus, voies urinaires ou génitales).

    Si le saignement provient d’un orifice naturel, amenez immédiatement le chat au service d’urgence vétérinaire. En cas de plaie, un écoulement de sang rouge vif et pulsé traduit une lésion artérielle, du sang rouge foncé en nappe une lésion veineuse.

  • • Mon chat urine du sang

    La coloration rouge des urines n’est jamais normale et peut avoir de nombreuses origines.

    Cette coloration peut traduire la présence dans les urines de sang en nature, d’hémoglobine ou de myoglobine. Seules des analyses microscopiques sanguines et urinaires permettent de faire la différence (les bandelettes urinaires ne sont pas adaptées).

  • • Mon chat a joué avec des chenilles processionnaires

    Les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) colonisent les pins dans de nombreuses régions, y compris en Ile de France. En mars-avril, les chenilles descendent des arbres en une longue procession pour aller sʼenfouir dans le sol plusieurs dizaines de mètres plus loin. Les chenilles sont recouvertes de poils extrêmement urticants. Ils se détachent facilement dès que la chenille est inquiétée, libérant une substance très irritante. Surtout, ne jamais toucher les chenilles avec les mains.

  • • Mon chat et les fêtes de fin d’année

    Les fêtes de fin d’année exposent votre chien à des risques particuliers : tables bien fournies, décorations des sapins, agitation familiale, …

  • • Mon chat a mangé du chocolat

    Notez l’heure supposée de l’ingestion, estimez la quantité ingérée et la nature du chocolat (cacao, chocolat noir ou au lait). Rendez-vous rapidement dans un service d’urgences vétérinaires.

    Les gestes à ne pas faire : si dans certains cas, provoquer le vomissement peut être utile, c’est un geste potentiellement à haut risque pour le chat. La décision ne doit être prise que sur avis du vétérinaire.

  • • Mon chat s’est fait mordre par une vipère

    Dans la mesure du possible, essayez de reconnaître l’espèce en cause. En France, ce sont uniquement les vipères qui sont venimeuses (Vipera aspis, Vipera berus et, plus rares, Vipera ursinii et Vipera seoanei). Bien évidemment, ne tentez pas de capturer le serpent incriminé. La totalité du venin n’est pas injecté la première fois et la vipère peut mordre de nouveau. Essayez éventuellement d’en prendre une photo.

  • • Mon chat a un abcès

    Un abcès est une accumulation de pus dans une petite cavité. Il existe des abcès superficiels et des abcès profonds. Seuls les abcès superficiels sont faciles à détecter par le propriétaire. Le phlegmon est une atteinte proche de l’abcès vers lequel il peut évoluer.

  • • Mon chat vomit

    Le vomissement est un acte réflexe qui provoque l’élimination active et par la bouche du contenu digestif et plus particulièrement celui de l’estomac. Il ne doit pas être confondu avec la régurgitation qui est un rejet passif (c’est-à-dire sans contraction active de l’abdomen) de nourriture non digérée (ou de salive).

Problèmes alimentaire

  • • Mon chat vomit

    Le vomissement est un acte réflexe qui provoque l’élimination active et par la bouche du contenu digestif et plus particulièrement celui de l’estomac. Il ne doit pas être confondu avec la régurgitation qui est un rejet passif (c’est-à-dire sans contraction active de l’abdomen) de nourriture non digérée (ou de salive).

Problèmes urinaire

  • • Mon chat n’arrive plus à uriner

    Il n’est pas rare qu’un chat mâle (castré ou non) se mette en position pour uriner sans y parvenir, en se plaignant, en tournant en rond, en émettant parfois quelques gouttes d’urine teintées de sang ou non. Il est probablement victime d’un « Syndrome Urologique Félin » ou SUF.

  • • Mon chat urine du sang

    La coloration rouge des urines n’est jamais normale et peut avoir de nombreuses origines.

    Cette coloration peut traduire la présence dans les urines de sang en nature, d’hémoglobine ou de myoglobine. Seules des analyses microscopiques sanguines et urinaires permettent de faire la différence (les bandelettes urinaires ne sont pas adaptées).

Problèmes ophtalmologique

  • • Mon chat a une peau sur l’œil

    Ce que l’on appelle familièrement « peau sur l’œil » est en fait une procidence de la 3° paupière ou membrane nictitante. Selon les éventuelles modifications associées de l’état général : troubles digestifs, troubles neurologiques, douleur (en particulier douleur oculaire), fièvre, … la procidence de la membrane nictitante peut être un signe clinique en rapport avec une situation urgente, voire très urgente en cas de lésion oculaire.

Problèmes neurologique

  • • Mon chat diabétique va mal, fait une crise ou un malaise

    Un chat atteint de diabète sucré et traité par injections d’insuline peut voir son état se dégrader plus ou moins rapidement pour deux raisons : le coma diabétique acido-cétosique et la crise d’hypoglycémie.

Problèmes médicaux courants

  • • Mon chat n’arrive plus à uriner

    Il n’est pas rare qu’un chat mâle (castré ou non) se mette en position pour uriner sans y parvenir, en se plaignant, en tournant en rond, en émettant parfois quelques gouttes d’urine teintées de sang ou non. Il est probablement victime d’un « Syndrome Urologique Félin » ou SUF.

  • • Mon chat a joué avec des chenilles processionnaires

    Les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) colonisent les pins dans de nombreuses régions, y compris en Ile de France. En mars-avril, les chenilles descendent des arbres en une longue procession pour aller sʼenfouir dans le sol plusieurs dizaines de mètres plus loin. Les chenilles sont recouvertes de poils extrêmement urticants. Ils se détachent facilement dès que la chenille est inquiétée, libérant une substance très irritante. Surtout, ne jamais toucher les chenilles avec les mains.

  • • Mon chat a mangé du chocolat

    Notez l’heure supposée de l’ingestion, estimez la quantité ingérée et la nature du chocolat (cacao, chocolat noir ou au lait). Rendez-vous rapidement dans un service d’urgences vétérinaires.

    Les gestes à ne pas faire : si dans certains cas, provoquer le vomissement peut être utile, c’est un geste potentiellement à haut risque pour le chat. La décision ne doit être prise que sur avis du vétérinaire.

  • • Mon chat a un abcès

    Un abcès est une accumulation de pus dans une petite cavité. Il existe des abcès superficiels et des abcès profonds. Seuls les abcès superficiels sont faciles à détecter par le propriétaire. Le phlegmon est une atteinte proche de l’abcès vers lequel il peut évoluer.

  • • Mon chat diabétique va mal, fait une crise ou un malaise

    Un chat atteint de diabète sucré et traité par injections d’insuline peut voir son état se dégrader plus ou moins rapidement pour deux raisons : le coma diabétique acido-cétosique et la crise d’hypoglycémie.

REPRODUCTION

Problèmes pendant la mise-bas

  • • Ma chatte a du mal à mettre-bas

    Avant tout, il faut connaître le déroulement d’une mise-bas normale chez la chatte, le nombre de chatons attendus et les points à surveiller.

Problèmes après la mise-bas

  • • Mon chaton nouveau-né ne tète pas

    Quelques heures à quelques jours après la mise-bas (accouchement) un (ou plusieurs) chaton de la portée peut ne pas aller bien. On parle généralement d’un syndrome de dépérissement du chaton nouveau-né.

    Le chaton s’affaiblit en quelques heures, refuse de téter, s’isole, se plaint. Ses muqueuses peuvent devenir pâles, des pétéchies peuvent apparaître et parfois un ictère, …