Intoxication par l’oignon, l’ail, l’échalote et les poireaux chez le chat


CONDUITE À TENIR EN URGENCE

L’oignon (Allium cepa) est responsable d’intoxication chez le chat, comme d’autres plantes de la même famille : poireau, ail, échalote, …

Cru ou cuit, l’oignon est toxique pour le chat.

L’intoxication se produit :

  • Soit par une ingestion unique mais massive
  • Soit par une ingestion modérée mais répétée

Les circonstances les plus courantes sont le vol d’une tarte aux oignons ou autre plat riche en oignons, le vol d’oignons crus dans une cuisine ou une remise, le vol et le jeu avec les bulbes plantés dans le jardin. C’est aussi le cas lors d’alimentation régulière du chat par des petits pots pour bébés qui contiennent souvent de l’oignon.

Le chat est plus sensible que le chien, et il s’intoxique avec une dose moindre (chez le chien 1 oignon suffit pour un chien de 10 kg).

Retirer de la gueule du chat l’oignon, ou le plat contenant de l’oignon, en veillant à ne pas vous faire mordre ou griffer.

Si l’intoxication est très récente (moins de 30 min), faire vomir le chat en prenant toutes les précautions de rigueur.

Evaluer la quantité ingérée et prendre un échantillon, une photo ou l’étiquette s’il y en a une. Ces éléments seront précieux pour le vétérinaire.

Surveiller le chat (et en particulier ses urines) pendant au moins une semaine. Les premiers signes cliniques peuvent n’apparaître que tardivement.

 

Intoxication par l'oignon, ail, échalote, poireaux chez le chien
L'oignon, l’ail, l’échalote et les poireaux sont toxiques pour le chat et le chien

GRAVITE

Urgence vétérinaire vraie mais variable selon la quantité ingérée, l’importance des signes cliniques, l’âge, l’état général, …

Bien prise en charge, l’intoxication du chat par les oignons est rarement mortelle mais le chat peut mettre plusieurs jours à récupérer.

PRINCIPAUX SYMPTOMES ET MECANISMES D’ACTION

La toxicité est liée à certains composants soufrés qui transforment l’hémoglobine et détruisent les globules rouges (cette hémolyse explique la couleur foncée des urines)

Les premiers signes cliniques peuvent n’apparaître que 1 à 3 jours (voire une semaine) après l’ingestion et l’évolution se fait sur 8 à 15 jours.

Les signes cliniques sont dominés par de l’abattement, des vomissements, de la diarrhée, des muqueuses pâles, des urines foncées (souvent marron).

L’anémie qui s’installe est responsable de l’apparition de difficultés respiratoires et cardiaques.

Dans certains cas, une insuffisance rénale aiguë est possible.

 

VETERINAIRE A DOMICILE – SERVICE D’URGENCE VETERINAIRE

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.
  • En son absence, pour ce type d’intoxication, une consultation dans un service d’urgence est conseillée. En cas de signes cliniques, elle est indispensable. En effet, une surveillance vétérinaire prolongée doit être mise en place, un traitement spécifique et symptomatique, des examens complémentaires, et parfois une transfusion sanguine, peuvent être nécessaires.

HOSPITALISATION

Souvent nécessaire et même indispensable dans les cas graves. Selon la situation, des analyses sanguines permettront d’évaluer l’importance de l’anémie, de mettre en place des traitements adaptés, voire une transfusion sanguine.

A VOIR AUSSI


  • • Intoxication par l’antigel chez le chat

    C’est une intoxication plus fréquente en hiver.

    L’éthylène glycol se présente sous la forme d’un liquide sirupeux à la saveur sucrée, ce qui attire généralement les chats. Il est utilisé dans les circuits de refroidissement des voitures, les circuits de chauffage central, divers systèmes de réfrigération. Des additifs amers sont souvent ajoutés pour limiter le risque d’intoxication des enfants et des animaux.

    Le produit est responsable d’une irritation digestive. Il ne faut pas faire vomir l’animal.

  • • Intoxication par les raticides chez le chat

    L’intoxication par les raticides (et souricides) est fréquente, en particulier pour les chats qui ont accès à des endroits fréquentés par les rongeurs : exploitations agricoles, clubs hippiques, remises, greniers, caves, …

    Les appâts sont généralement fait à base de céréales, ce qui les rend appétents pour les chat.

  • • Intoxication par la nicotine chez le chat

    Il faut avant tout retirer le toxique de l’environnement du chat et le mettre de côté pour le montrer au vétérinaire.

    On peut administrer du charbon activé pour favoriser l’élimination du toxique, mais en faisant très attention, surtout en cas de vomissements, que le chien ne fasse pas une fausse déglutition. S’il présente des troubles neurologiques, il vaut mieux s’abstenir. Dans tous les cas, ne pas prendre le risque de se faire mordre ou griffer.

  • • Intoxication à la crimidine (raticide, souricide) chez le chat

    La crimidine est un souricide sous forme de céréales écrasées. Le produit est en vente libre sous divers noms commerciaux (Castrix ®, Souryl foudroyant ®, …).

    L’intoxication du chat par des raticides est une intoxication très fréquente, en particulier pour les chats qui ont accès à des endroits fréquentés par les rongeurs : exploitations agricoles, clubs hippiques, remises, greniers, caves, …

URGENCES 24h/24 - 7j/7

01 49 85 83 00