Hernie péritonéo-péricardique

Découvrez les symptômes et le traitement de la hernie péritonéale-péricardique chez le chien

Qu’est ce que la hernie péritonéo-péricardique chez le chien ?

Cette affection est peu fréquente et le plus souvent d’origine congénitale.

Elle représente environ 0,5 % des maladies cardiaques congénitales.

La hernie péritonéo-péricardique chez le chien correspond à un passage d’une partie des organes abdominaux dans la cavité péricardique.

Cette anomalie de positionnement des organes abdominaux résulte le plus souvent d’un défaut de développement du diaphragme dans sa partie ventrale durant la vie embryonnaire. Cette anomalie est donc le plus souvent congénitale et conduit soit à une brèche diaphragmatique entre la cavité abdominale et la cavité péricardique, soit à un diaphragme anormalement fin dans sa partie ventrale, et donc anormalement fragile.

Certaines races semblent pouvoir présenter une certaine prédisposition comme : Berger allemand, Caniche, …

Bien que beaucoup plus rares, quelques cas de hernie péritonéo-péricardique acquis sont décrits, et sont la plupart du temps consécutifs à des traumatismes externes (chute de plusieurs étages, collision avec un véhicule..).

Ce défaut de développement du diaphragme se traduit par un passage d’une partie des organes abdominaux vers la cavité péricardique, autour du coeur. Classiquement, le ligament falciforme, l’omentum, la rate, une partie du foie, le petit intestin ou plus rarement l’estomac, se retrouvent ainsi herniés en position intra-thoracique.

Points Importants

  • La hernie péritonéo-péricardique correspond à un passage de certains organes abdominaux autour du cœur, dans la cavité péricardique.
  • Elle est le plus souvent d’origine congénitale, et est liée à des anomalies de développement du diaphragme durant la vie embryonnaire.
  • Les signes cliniques sont nombreux et non spécifiques : respiratoires, digestifs et/ou cardiovasculaires
  • Elle peut être totalement asymptomatique, et peut se manifester à n’importe quel âge
  • Le diagnostic se fait par radiographie et/ou échographie.
  • Une intervention chirurgicale est à envisager chez les chiens présentant des symptômes.

Signes cliniques de la hernie peritonéo-péricardique chez le chien

Cette anomalie peut être totalement asymptomatique. Lorsqu’ils sont présents les signes cliniques peuvent se manifester à n’importe quel âge. Il n’est pas rare que cette anomalie soit diagnostiquée de façon accidentelle.

Les symptômes pouvant être observés sont nombreux et non spécifiques. Ils regroupent des troubles respiratoires (dyspnée, toux, tachypnée), cardiovasculaires (syncope, intolérance à l’effort, signes d’insuffisance cardiaque droite avec ascite) ou encore gastro-intestinaux (perte de poids, anorexie, vomissement, diarrhée, douleur abdominale). Ils résultent directement des conséquences du passage des organes dans la cavité péricardique (compression des poumons, compression du cœur, étranglement d’anses intestinales).

     

  1. Hernie péricardo-diaphragmatique, ici chez un chat. La radiographie montre des anses intestinales passée dans le thorax et se superposant à l’image du cœur.
  2. Hernie phrénopéricardique chez un chien. Une partie du foie est passé dans le thorax. Par la brèche dans le diaphragme, on aperçoit le cœur. La chirurgie a pour but de reconstituer le diaphragme​
  3. Hernie péricardo-diaphragmatique. L’échographie du thorax montre une vésicule bilaire (VB) anormalement en contact avec le cœur (VD = ventricule droit ; AO : aorte)​

Signes cliniques de la hernie peritonéo-péricardique chez le chien

Cette anomalie peut être totalement asymptomatique. Lorsqu’ils sont présents les signes cliniques peuvent se manifester à n’importe quel âge. Il n’est pas rare que cette anomalie soit diagnostiquée de façon accidentelle.

Les symptômes pouvant être observés sont nombreux et non spécifiques. Ils regroupent des troubles respiratoires (dyspnée, toux, tachypnée), cardiovasculaires (syncope, intolérance à l’effort, signes d’insuffisance cardiaque droite avec ascite) ou encore gastro-intestinaux (perte de poids, anorexie, vomissement, diarrhée, douleur abdominale). Ils résultent directement des conséquences du passage des organes dans la cavité péricardique (compression des poumons, compression du cœur, étranglement d’anses intestinales).

Comment diagnostiquer une hernie péritonéo-péricardique chez le chien ?

Le diagnostic se fait à l’aide de radiographies abdominales et thoraciques, sur lesquelles la silhouette cardiaque peut paraître élargie, une anomalie de distribution des organes abdominaux peut être observée (par exemple l’estomac peut ne pas etre visible dans l’abdomen), et le diaphragme peut paraitre irrégulier dans ses contours. La présence de contenu aérique en regard de l’aire de projection radiographique de la silhouette cardiaque est un signe fortement évocateur de hernie péritonéo-péricardique (photo 1). En cas de doute, une échographie peut être réalisée (photo 2)

 

Traitement hernie péritonéo-péricardique chez le chien 

Chez les animaux ne présentant pas de signe clinique, un traitement conservateur est à préférer en première intention. Cependant, cette anomalie doit être signalée en cas d’anesthésie et/ou de chirurgie (lors d’une stérilisation ou d’un détartrage par exemple).

Chez les animaux présentant des symptômes, un tratiement chirurgical doit être envisagé. Il consiste à remettre les organes herniés en position dans l’abdomen. L’intervention se fait grâce à un abord abdominal. La brèche dans le diaphragme est ensuite suturée.

Quelles sont les complications ?

Le pronostic est bon dans approximativement 80-90% des cas. Cependant, les complications post-opératoires (hyperthermie, troubles acido-basiques, pneumothorax, dyspnée, …) sont fréquentes et nécessitent une hospitalisation post-opératoire de quelques jours.

 

RÉFÉRENCES

E. Brallet, M. Ruiz, I. Irubetagoyena, J. Séguéla. Un cas de hernie diaphragmatique péritonéo-péricardique chez un chien. Pratique médicale et chirurgicale de l’animal de comagnie. Volume 48, numéro 4, pages 129-135 (octobre 2013).

Trapes, Vincent. Le radiodiagnostic de la hernie diaphragmatique chez le chien : revue d'imagerie. Thèse d'exercice, Médecine vétérinaire, Ecole Vétérinaire de Toulouse - ENVT, 2011.

Geraldine B. Hunt and Kenneth A. Johnson. Diaphragmatic hernias. In : Tobias KM, ed, Veterinary surgery, small animal. First ed. Philadelphia : Saunders Co ; 2013 : 1388 – 90.

Retour
Contactez-nous

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

En cas d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00