Claude Bernard Horner

Le syndrome de Claude Bernard Horner chez le chat, aussi appelé syndrome de Horner et est la conséquence d’un dysfonctionnement du système nerveux sympathique. Il entraine des anomalies du sphincter de la pupille, de la troisième paupière (membrane nictitante), de la paupière supérieure et des muscles du tonus du globe oculaire dans l’orbite.

Le syndrome de Claude Bernard Horner chez le chat regroupe plusieurs signes cliniques touchant dans la quasi totalité des cas un seul côté de l’animal et se manifestant par :

  • un abaissement de la paupière supérieure d’un œil, plus ou moins marqué (ptôse palpébrale)
  • un myosis (fermeture de la pupille)
  • un enfoncement de l’œil dans son orbite (énophtalmie)
  • une procidence de la membrane nictitante (3ème paupière)
  • une rougeur oculaire

Points Importants

  • Un syndrome d’origine neurologique
  • Des symptômes nombreux, dominés par des signes neurologiques et ophtalmologiques
  • Le diagnostic doit tendre à rechercher la maladie primitive, même si pour un certain nombre de cas aucune cause n’est identifiée
  • Le pronostic et le traitement sont très dépendants de la maladie causale

Comment se fait le diagnostic le syndrome de Claude Bernard Horner chez le chat ?

Le diagnostic différentiel doit être fait avec de nombreuses autres maladies de l’œil (uvéite notamment) ou des atteintes du système nerveux (à de nombreux niveaux : cerveau, moelle épinière, oreille moyenne, base du crâne, région retro-orbitaire, brachiale ou médiastinale, …), certaines intoxications, troubles digestifs, …

Des consultations spécialisées d’ophtalmologie et de neurologie sont donc souvent nécessaires. Le recours à des divers tests pharmacologiques et examens complémentaires est indispensable pour localiser le siège de la lésion responsable des signes cliniques.

Dans un premier temps, une « épreuve au collyre » permettra de confirmer l’atteinte et parfois de localiser le déficit nerveux, dans la mesure où le trajet du nerf est très long. Des examens d’imagerie sont souvent préconisés pour explorer tout ou partie du trajet du nerf ; ils incluent une radiographie du thorax et de la région cervicale, et un examen d’imagerie adapté au crâne, tel que l’IRM ou le scanner.

Chat atteint d’un syndrome de Claude Bernard Horner sur l’œil gauche, suite à une otite. on note une ptose de la paupière (flèche jaune) et une procidence de la 3ème paupière (flèche verte)

Chat Birman : Autre exemple de syndrome de Claude Bernard Horner, ici chez un chat sacré de Birmanie

Résonance magnétique (IRM) sur un chat atteint d’un syndrome de Claude Bernard Horner du à une otite (flèche rouge). L’oreille opposée (flèche jaune) est normale

Les maladies sous-jacentes

Il s’agit d’un syndrome, c’est-à-dire que de nombreuses maladies peuvent provoquer un syndrome de Claude Bernard Horner. Chez le chat, les plus fréquentes sont les lésions de la moelle épinière cervicale, des racines nerveuses brachiales (plexus brachial), de l’oreille moyenne, de l’entrée du thorax (médiastin), …

Chez le chat, les maladies de l’oreille moyenne sont la cause la plus fréquente de syndrome de Claude Bernard Horner : otites moyennes, traumatismes, tumeur bénigne (polype) ou maligne, …

Dans un certain nombre de cas, la cause n’est pas identifiée. On parle de syndrome de Claude Bernard Horner idiopathique. Cette situation est nettement moins fréquente chez le chat que chez le chien.

Le pronostic et le traitement

Selon la cause et l’importance des lésions, lors de syndrome de Claude Bernard Horner, le pronostic est variable et certaines formes peuvent être réversibles.

Le traitement doit être celui de la cause du syndrome, lorsqu’elle est identifiée. En cas de forme idiopathique, un traitement symptomatique est institué.

 

AUTEUR

DR CAUZINILLE, Spécialiste en neurologie

RÉFÉRENCES

L. Cauzinille : « Neurologie clinique du chien et du chat », Point vétérinaire, 2nde édition 2009

Retour
Contactez-nous

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

Détails d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00