Insuffisance cardiaque

Quelles sont les maladies responsables de l’insuffisance cardiaque chez le chien ?

Chez les animaux, comme chez l’homme, de très nombreuses maladies vont être responsables d’une fatigue anormale du coeur. Il peut s’agir de lésions aux niveaux des valvules cardiaques (dégénérescence, foyers infectieux, malformations congénitales …), de maladies touchant le muscle cardiaque – le myocarde – (anomalies génétiques, inflammations, intoxications, traumatismes, dégénérescence, cancers, …) mais aussi de troubles touchant le « système électrique » du coeur, responsable de sa contraction automatique et régulière. Dans certains cas, l’insuffisance cardiaque peut être la conséquence d’une maladie d’un autre organe qui vient perturber son bon fonctionnement de façon chronique ou aiguë.

Points Importants

  • On dit d’un animal qu’il est « cardiaque » (ou plus exactement « insuffisant cardiaque ») lorsque son cœur, à la suite d’une maladie n’est plus en mesure d’envoyer une quantité de sang adaptée aux besoins de son organisme.
  • Il y a plusieurs stades chez les animaux cardiaques
  • Il est important de rechercher la nature exacte de la maladie en cause
  • Le traitement dépend du stade de l’insuffisance cardiaque et de la maladie responsable

Comment évolue l’insuffisance cardiaque chez le chien ?

Si la maladie primitive perturbe le fonctionnement du coeur au point de faire chuter le débit de sang éjecté, l’organisme réagit spontanément en mettant en oeuvre divers mécanismes et en particulier en augmentant la fréquence cardiaque. Dans un premier temps, cette réaction est positive et permet à l’animal de garder une activité et un comportement normaux. On parle de stade compensé de la maladie : l’animal est bien atteint d’une maladie cardiaque mais le propriétaire n’observe en général aucun symptôme. Si la maladie cardiaque continue à évoluer, le coeur se fatigue de plus en plus, le débit de sang diminue, le coeur est de moins en moins capable de s’adapter en cas d’effort physique intense puis lors d’efforts de plus en plus modérés. L’insuffisance cardiaque décompense et c’est généralement à ce stade que le propriétaire s’inquiète. Enfin, dans les formes les plus avancées, même au repos, des symptômes sont présents.

Quels sont les symptômes de l’insuffisance cardiaque chez le chien ?

Chez le chien, le premier symptôme est généralement une intolérance à l’effort, une fatigue inhabituelle. D’autres manifestations peuvent survenir : malaises, syncopes, rythme cardiaque accéléré (tachycardie), amaigrissement, fonte musculaire, apparition d’un gros ventre (ascite), perte d’appétit (anorexie), … et toux. La toux cardiaque est un symptôme fréquent mais plusieurs mécanismes peuvent en être responsable dont le plus redoutable est certainement l’oedème pulmonaire.

Comment explorer l’insuffisance cardiaque chez le chien ?

Si votre compagnon présente un des symptômes précédents, si on vous a signalé la présence d’un souffle cardiaque, d’un rythme irrégulier, … une consultation vétrinaire en cardiologie s’impose. Elle a pour but de confirmer que l’animal souffre d’une insuffisance cardiaque, d’en préciser le stade et surtout d’en rechercher la cause. Selon les cas, différents examens vont venir compléter la consultation : radiographie du thorax, électrocardiogramme, échocardiographie, Doppler, pression artérielle, examens sanguins, …

Comment traiter l’insuffisance cardiaque chez mon chien ?

Le traitement idéal est celui de la maladie responsable de l’insuffisance cardiaque. Mais, si ce traitement n’existe pas, ou si le coeur est trop « fatigué », le traitement aura pour objectif d’améliorer le fonctionnement cardiaque et d’améliorer le débit sanguin. Selon le stade, différents traitements sont possibles. La maladie étant le plus souvent évolutive, l’insuffisance cardiaque progresse insidieusement. Il est donc indispensable de réévaluer régulièrement la situation pour adapter le traitement en conséquence. Il n’y a pas UN mais DES traitements de l’insuffisance cardiaque.

La surveillance de la fréquence cardiaque au repos est aussi un geste important pour suivre l’évolution de la maladie de votre compagnon. Un régime alimentaire adapté (généralement pauvre en sel) est souvent indiqué et il faut éviter les efforts violents ou prolongés et les stress.

 

RÉFÉRENCES

Rousselot JF, Corlouer JP et coll. - La cardiologie au quotidien chez le chien – Guide pratique Vétoquinol – 2010, 156 p

JPh Corlouer - La place des examens complémentaires en cardiologie chez le chien – Ateliers du Sud-est AFVAC – Grasse, 2-4 octobre 2009

JPh Corlouer - Actualités thérapeutiques en cardiologie canine : nouvelles molécules antagonisme ou synergie – AFVAC Ile de France – Le Chesnay, 05 juin 2009

Retour
Contactez-nous

Informations pratiques

Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis

Retour
  • Lun
    9h00 à 19h00
  • Mar
    9h00 à 19h00
  • Merc
    9h00 à 19h00
  • Jeu
    9h00 à 19h00
  • Vend
    9h00 à 19h00
  • Sam
    9h00 à 19h00
  • Dim
    Urgences seulement

Détails d'urgence

Veuillez appeler :

01 49 85 83 00
Retour

Adresse de la clinique

43, avenue Aristide Briand 94110 Arcueil
retrouvez-nous sur Google Maps
Retour

Veuillez appeler ce numéro en cas d'urgence :

01 49 85 83 00