Nos infos races  >   Chien  >   Teckel
Races de chiens : Teckel

Les maladies et la santé du Teckel

Le Teckel appartient au groupe IV : Teckels
En 2015, le Livre des Origines Français (LOF) a enregistré 3179 inscriptions, ce qui met la race en 19ème position de la population canine française.

En France, c’est donc une race à grand effectif.
Elle est également très répandue dans le monde entier ce qui explique que les publications scientifiques sont très nombreuses, ce qui n’en fait pas pour autant une race fragile, les Teckels ayant même une longévité très supérieure à beaucoup d’autres races.

Particularités physiologiques chez le Teckel

Hypochondroplasie ou chondrodystrophie :
Cette anomalie morphologique d’origine génétique explique les pattes courtes et arquées, sans modification du crâne, chez le Teckel. Cette anomalie fait partie du standard de la race.

Cancérologie : cancers et tumeurs

Adénocarcinome du sac anal :
Le Teckel présente une prédisposition à l’adénocarcinome du sac anal, à un âge moyen de 10,2 à 10,8 ans. Certaines études rapportent une prédisposition des femelles. (Goldschmidt and Shofer 1992 ; Goldschmidt and Mcmanus 2000 ; Bennett et al. 2002)

Carcinome épidermoïde du doigt :
Une prédisposition du Teckel est évoquée par certains auteurs et les chiens âgés ou d’âge moyen semblent plus exposés. (Henry et al 2005).

Histiocytome cutané canin (ou Langheransome) :
Une prédisposition du Teckel est rapportée dans une étude avec un âge moyen de 3,6 ans (50% des chiens ont moins de 2 ans). Les localisations les plus fréquentes sont la tête, les oreilles et les membres. (Scott, Miller and Griffin 1995)

Mastocytome :
Une prédisposition du Teckel est suspectée par certains auteurs, l’affection pouvant être rencontrée plus souvent chez les chiens âgés mais restant possible dès l’âge de 4 mois. Les sites les plus exposés sont les membres postérieurs, le périnée et le scrotum. (Scott, Miller and Griffin 1995)

 

Mastocytome chez un chien, avant la chirurgie.
Il se présente ici sous la forme d’un nodule de taille moyenne

 

Tumeurs des glandes cérumineuses :
Le Teckel est considéré par certains auteurs comme une race prédisposée à l’adénome des glandes cérumineuses avec un âge moyen de 9,8 ans. (Goldschmidt and Mcmanus 2000)

Tumeurs des glandes sébacées :
Le Teckel est une race prédisposée, en particulier à des adénomes sébacés. La moyenne d’âge est de 10,9 ans. Le site le plus touché est la tête. (Goldschmidt and Mcmanus 2000)

Tumeur du cortex surrénalien :
Le Teckel est une race prédisposée avec légère sur-représentation des femelles. (Reusch and Feldman 1991)

Tumeur hypophysaire :
Une prédisposition du Teckel est rapportée par certains auteurs avec une forme familiale chez le Teckel à poils durs (Peterson 2007 ; Wood et al. 2007 ; Stritzel et al. 2008)

Cardiologie : cœur et maladies cardiaques

Endocardiose mitrale :
Le Teckel est une race prédisposée et une transmission héréditaire selon un mode polygénique est suspectée. (Olsen, Fredholm and Pedersen 1999)

Dermatologie : peau et maladies cutanées

Acanthosis nigricans
Chez le Teckel, c’est une affection peu fréquente mais il existe une suspicion d’origine héréditaire. L’affection touche les deux sexes et débute généralement avant l’âge de 1 an. (Scott, Miller and Griffin 2001) Elle est actuellement rapprochée de la dermatite à Malassezia.

Alopecia areata :
L’alopecia areata est peu fréquente, sans prédisposition de sexe ou d’âge, mais une prédisposition du teckel est rapportée. (Scott, Miller and Griffin 2001)

Alopécie des robes diluées :
Chez le teckel, les gènes déterminant la couleur de la robe interviennent dans cette affection héréditaire selon un mode autosomique et récessif. (Beco et al. 1996)

Alopécie en patron (pattern baldness) :
Chez le Teckel, il n’y a pas de consensus quant à une prédisposition sexuelle. Une perte progressive des poils commence vers l’âge de 6 mois. Elle concerne plus particulièrement le ventre et la partie caudomédiale des cuisses. (Scott, Miller and Griffin 2001)

 

Alopécie en patron localisée aux oreilles chez un chien de race Teckel (photo D Héripret)

 

Cellulite juvénile canine :
Chez le Teckel, c’est une maladie familiale probablement héréditaire. Cette maladie de la peau touche généralement les chiots entre 1 et 4 mois (Lemarie 2003).

Dermatite à Malassezia :
C’est une maladie de peau fréquente chez le Teckel de tout âge, chez qui elle est parfois saisonnière. (Nesbitt 2002)

Dermatite et pyodermite des points de pression (callosités) :
C’est une affection fréquente chez le Teckel, en particulier au niveau du sternum. Les surinfections sont fréquentes. (Scott, Miller and Griffin, 2001)

Dermatose des marges de l’oreille :
Le Teckel est une race de chien considérée comme prédisposée par certains auteurs. Les lésions sont aggravées si le chien dort à proximité d’une source de chaleur. (Scott, Muller and Griffin 2001)

Dermatose linéaire à IgA :
C’est une affection très rare et encore mal connue. Elle est décrite chez des adultes des deux sexes. (Scott, Miller and Griffin 2001)

Dermatose répondant aux œstrogènes :
Chez le Teckel, c’est une affection rare, généralement observée sur une chienne jeune adulte. (Scott, Miller and Griffin 2001). Cette affection est actuellement assimilée à l’alopécie X

Dysplasie folliculaire des poils noirs :
Chez le Teckel, c’est une affection rare mais familiale et précoce. (Scott, Miller and Griffin 2001)

Panniculite nodulaire stérile idiopathique :
Chez le Teckel, de multiples lésions sont possibles et les femelles de tout âge sont prédisposées. (Schwassmann 2005)

 

Lésion de panniculite nodulaire stérile.
(© Dr Vét D Héripret)

 

Pemphigus foliacé :
Chez le Teckel, c’est une affection peu courante, sans prédisposition de sexe et avec un âge moyen de 4 ans. (Messinger 2004)

Pododermatite :
Une prédisposition des Teckels de tout âge, avec une prédisposition des mâles est rapportée. L’affection touche plus souvent les pattes avant. (Scott, Miller and Griffin 2001)

Séborrhée primaire :
Chez le Teckel, une transmission héréditaire selon un mode autosomique et récessif est suspectée. Les signes cliniques apparaissent précocément et s’aggravent avec l’âge. (Scott, Miller and Griffin 2001)

Vascularite ou dermatopathie ischémique :
C’est une affection rare chez le Teckel mais une forme associée à une réaction d’hypersensibilité de type III est rapportée par certains auteurs. (Scott, Miller and Griffin 2001)

Endocrinologie : Hormones et maladies endocriniennes

Diabète sucré :
Le Teckel est une race prédisposée. L’âge moyen d’apparition est entre 4 et 14 ans, avec un pic entre 7 et 9 ans. Les femelles âgées et non stérilisées sont plus exposées. (Feldman and Nelson 1996)

Hypercorticisme ou maladie de Cushing :
Chez le Teckel, une prédisposition raciale est rapportée par plusieurs auteurs, avec un âge médian de 10 ans. (Ling et al 1979 ; Feldman and Nelson 1996 ; Peterson 2007 ; Wood et al. 2007 ; Zeugswetter 2008)

Hypothyroïdie :
Le Teckel est prédisposé à l’hypothyroïdie, en particulier les mâles et les femelles stérilisées. La maladie peut survenir à l’âge de 2-3 ans. (Milne and Hayes 1981)

Gastro-Entérologie : maladies digestives, intestin, estomac, foie, pancréas, …

Gastro-entérite hémorragique :
Le Teckel d’âge moyen est considéré comme prédisposé. (Guilford and Strombeck 1996 ; Hall 2000)

Hématologie et système immunitaire : maladies du sang, globules rouges, …

Hémophilie de type A :
Une déficience modérée en facteur VIII, sous forme familiale, est rapportée chez le Teckel miniature. (Brooks 1999)

Déficience en immunoglobulines, pneumocystose ou pneumonie à Pneumocystis carinii :
voir : maladies infectieuses

Déficit en pyruvate kinase (PK) :
Chez le Teckel, l’affection est responsable d’une anémie hémolytique chronique et régénérative. (Giger 2003)

Thrombocytopénie à médiation immune :
La thrombocytopénie à médiation immune est une affection fréquente chez le Teckel à poils longs. Les femelles sont plus touchées que les mâles et une origine héréditaire est probable. (Lewis 2000)

Maladies infectieuses : bactéries et virus

Pneumocystose ou Pneumonie à Pneumocystis carinii :
Chez le Teckel, c’est une affection peu courante mais une prédisposition due à une immunodéficience, d’origine vraisemblablement génétique, est rapportée. L’affection touche les chiens de moins d’un an. (Lobetti, Leisewitz and Spencer 1996 ; Lobetti 2001 ; Watson et al. 2006)


 

Examen cytologique d’un liquide de lavage broncho-alvéolaire chez un chien de race Teckel atteint de pneumocystose. On observe des éléments unicellulaires en position extracellulaire et intracellulaire. Lab. Vébio

 

Néphrologie-urologie : maladies urinaires, reins, vessie, …

Calculs de la vessie (urolithiase, lithiase urinaire vésicale) :
Chez le Teckel, une prédisposition aux calculs de cystine est rapportée comme étant la conséquence d’une anomalie rénale héréditaire dans le métabolisme de la cystine. L’affection touche les chiens  jeunes (2 à 5 ans) et presque essentiellement des mâles. (Case et al. 1992 ; Osborne and Finco 1995 ; Houston et al. 2004 ; Harnevik, Hoppe and Söderkvist 2006)

Neurologie : maladies nerveuses, cerveau et nerfs

Epilepsie idiopathique (épilepsie essentielle) :
Chez le Teckel, c’est affection héréditaire assez courante qui apparaît entre 6 mois et 6 ans. (Cunningham and Farnbach 1988)

Hernie discale :
C’est une maladie fréquente chez le Teckel adulte. Dans cette race, il existe une base héréditaire et l’affection est associée à des calcifications discales intervertébrales qui indiquent une dégénérescence avancée du disque. Une étude a montré que des radiographies du rachis entre 24 et 48 mois seraient une bonne méthode de screening pour tenter d’en faire diminuer l’incidence. (Mayhew et al. 2004 ; Lappalainen 2014)

Maladie de Lafora (épilepsie myoclonique) :
Chez le Teckel nain à poil dur, c’est une affection héréditaire selon un mode autosomique et récessif. Dans une étude au Royaume-Uni, la mutation du gène EPM2B (NHLRC1) a été identifiée chez la moitié des 357 chiens testés et 13% des chiens étaient homozygotes et donc susceptibles de développer la maladie vers l’âge de 5 ans. Le Kennel Club conseille de tester systématiquement tous les reproducteurs. (Sainsbury 2014)

 

Chien paralysé des postérieurs suite à une hernie discale

 

Maladies lysosomales nerveuses (ou maladies nerveuses de surcharge) :
La lipofuscinose céroïde, a été décrite chez le Teckel mais reste rare. Un caractère héréditaire selon un mode autosomique et récessif est suspecté et les signes cliniques surviennent entre 3 et 7 ans. Chez un jeune teckel nain, une mutation sur le gène PTT1 a été identifiée. (Bagley 2005 ; Katz et al. 2008 ; Sanders et al. 2010)

Myasthénie grave (myasthenia gravis) :
C’est une affection rare chez le Teckel, avec une forme familiale et une suspicion de transmission héréditaire sur un mode autosomal récessif et des signes cliniques qui apparaissent entre 6 et 8 semaines d’âge. (Dickinson et al. 2005)

Narcolepsie – cataplexie :
Une forme familiale est décrite chez le Teckel et plus particulièrement chez le chien de moins de 1 an. (Tonokura, Fujita and Nishina 2007)

Neuropathie sensorielle :
Chez le Teckel à poils longs, les neuropathies sensorielles se manifestent plutôt par un déficit proprioceptif, une ataxie et des troubles de la continence urinaire. Les signes cliniques apparaissent à 8-12 semaines. C’est une affection rare et une hérédité selon un mode autosomique et récessif est suspectée. (Duncan I.D. and Griffiths IR 1982 ; Duncan ID, Griffiths IR and Munz M1982 ; Cuddon 2002)

Surdité congénitale :
Actuellement, la prévalence n’est pas connue chez le Teckel mais une origine héréditaire est suspectée. (Strain 2004)

Ophtalmologie : maladies des yeux, paupières, …

Anomalies oculaires multiples :
Chez le Teckel, une origine héréditaire est suspectée, en association avec le gène « merle ». Les chiens « merle » homozygotes présentent des anomalies plus graves que les chiens hétérozygotes. Les anomalies rencontrées peuvent être une microphtalmie, une microcornée, une cataracte congénitale et un colobome. (Rubin 1989 ; Sargan 2004 ; AVCO Genetics committee 2007)

Atrophie rétinienne progressive :
Chez le Teckel nain à poil long, on décrit une forme précoce, avec des premiers signes de cécité nocturne apparaissant vers l’âge de 6 mois. Les chiens sont aveugles à 2 ans. Cette forme a également été observée chez le teckel standard à poil dur. En revanche, dans la forme classique, les premiers signes apparaissent entre 2 et 4 ans, la cécité de nuit entre 4 et 6 ans, et la cécité totale avec dégénérescence rétinienne généralisée entre 6 et 9 ans. Une cataracte secondaire est fréquente. La transmission héréditaire selon un mode autosomique et dominant est démontrée chez le Teckel à poil long et fortement suspectée chez le teckel à poil dur. Chez le teckel nain à poil long, une première mutation sur le gène RPGRIP1 a été identifiée. Récemment, une deuxième mutation sur le même gène mais à un locus différent agirait comme modificateur de la maladie et expliquerait pourquoi il y a des formes précoces et des formes classiques. Un test de dépistage génétique existe. (ACVO Genetics Committee 2007 ; Gelatt 2007 ; Turney et al. 2007 ; Ropstad et al. 2008 ; Chaudieu et Chahory 2013)

 

Fond d’œil d’un chien avec une atrophie rétinienne progressive (ARP)
1 : les vaisseaux de la rétine sont presque atrophiés
2 : la zone du tapis est hyperréfléchissante
3 : la papille (naissance du nerf optique) est anormalement grise et peu vascularisée

 

Cataracte :
Chez le Teckel, une forme héréditaire est suspectée. (Rubin 1989 ; ACVO Genetics Committee 2007)

Cil ectopique :
Le Teckel est considéré comme une race prédisposée aux cils ectopiques mais cette anomalie reste rare. (D’Anna et al. 2007)

Décollement de rétine :
Une forme de décollement de rétine associée à une dégénérescence du vitré, uni ou bilatérale est décrite chez le teckel. Elle peut être observée dès l’âge de 8 mois. (Rubin 1989 ; Chaudieu et Chahory 2013)

Dermoïde cornéen, palpébral et conjonctival :
Chez le Teckel, c’est une anomalie congénitale, probablement héréditaire selon un mode autosomique et récessif. (Rubin 1989 ; ACVO Genetics Committee 2007)

Distichiasis :
C’est une affection assez commune chez le Teckel à poils longs pour lequel une prédisposition est rapportée. (ACVO Genetics Committee 2007 ; Gelatt 2007)

Dystrophie cornéenne :
Chez le Teckel, il s’agit généralement d’une dystrophie endothéliale évoluant vers un œdème de la cornée sur des animaux de 9 à 11 ans. Une origine héréditaire est suspectée. (Rubin 1989 ; ACVO Committee 2007 ; Gelatt 2007)

Glaucome primaire :
Chez le Teckel, le glaucome primaire semble héréditaire. (Rubin 1989 ; Gelatt 2007 ; Chaudieu et Chahory 2013)

Hypoplasie du nerf optique :
Cette anomalie congénitale est rare mais décrite chez le Teckel, dans toutes les variétés. On ignore s’il s’agit d’une affection héréditaire. (ACVO Genetics Committee 2007)

Kératite ponctuée :
Le teckel à poils longs (en particulier le nain) est considéré comme prédisposé. Une transmission héréditaire selon un mode autosomal et récessif est avancée par certains auteurs. (ACVO Genetics committee 2007 ; Gelatt 2007 ; Claus 2007 ; Chaudieu et Chahory 2013)

Kératite superficielle chronique (KCS ou pannus) :
Une prédisposition du Teckel est rapportée avec une suspicion de transmission héréditaire selon un mode autosomique et récessif. L’âge moyen d’apparition est de 2 à 4 ans. Elle serait plus fréquente chez les Teckels à poil dur et à poil long. La prévalence et la gravité augmentent avec l’altitude. (Rubin 1989 ; Sargan 2004 ; Gionfriddo and Powell 2005 ; ACVO Genetics Committee 2007 ; Chaudieu et Chahory 2013)

Maladies lysosomales nerveuses (ou maladies nerveuses de surcharge) :
voir en Neurologie

Persistance de membrane pupillaire (PMP) :
Chez le Teckel, c’est une affection assez fréquente, avec parfois des formes graves. Une origine héréditaire est suspectée. (Rubin 1989 ; ACVO Genetics committee 2007)

Orthopédie – Appareil locomoteur : maladies des os, des articulations et du squelette, maladies des muscles

Hernie périnéale :
C'est une affection fréquente chez le Teckel mâle (non castré). (Elkins 2004)

Nécrose aseptique de la tête fémorale (maladie de Legg-Perthes-Calve) :
C’est une affection peu courante chez le Teckel, mais une étude montre un Odds ratio de 4,8 par rapport aux chiens croisés. (LaFond, Breur and Austin 2002)

Ostéogénèse imparfaite (osteogenesis imperfecta) ou fragilité osseuse héréditaire :
Chez le Teckel (poil ras, long et dur), c’est une affection rare, rapportée par quelques auteurs. Elle est héréditaire selon un mode autosomique et récessif et due à une mutation (c.977C>T) sur le gène SERPINH1. Chez le teckel à poil dur, la fréquence des porteurs de la mutation est estimée à 17%. En France, sur un échantillon de 77 chiens, 10,39 % ont été trouvés porteurs de la mutation. En Allemagne, le taux est de 20,35%. Un test de dépistage génétique existe. (Seeliger et al. 2003 ; Eckardt et al. 2013)

Pes varus :
Chez le Teckel, le pes varus est mis en évidence vers l’âge de 5 à 6 mois. Une origine héréditaire selon un mode autosomique et récessif est suspectée. (Radasch et al. 2008)

 

Radiographie du tibia droit. Le pes varus de ce chien se manifeste par une déviation anormale du pied et une angulation de l’extrémité basse du tibia

 

Pneumologie : maladies de l’appareil respiratoire, poumon, trachée et bronches, gorge et larynx,…

Pneumocystose ou Pneumonie à Pneumocystis carinii :
(voir : maladies infectieuses)

Sténose naso-pharyngée
Une prédisposition chez le Teckel à poil long est rapportée par un auteur avec un âge moyen de 3 ans, mais l’anomalie reste très rare. (Kirberger et al. 2006)

Reproduction : maladie de l’utérus et des ovaires, testicules et prostate

Cryptorchidie, monorchidie ou ectopie testiculaire :
Le Teckel nain est considéré comme prédisposé à la cryptorchidie congénitale, probablement héréditaire selon un mode autosomal et récessif. (Hayes et al. 1985 ; Romagnoli 1991)

Dystocie :
Le Teckel est prédisposé aux mise-bas dystociques à cause du bassin relativement étroit des femelles et de risques d’inertie utérine primitive. (Gaudet 1985 ; Johnson et al. 2001)

Le standard du Teckel

Ce chien de chasse occupe à lui seul le 4ème groupe de la nomenclature de F.C.I. Il comprend trois variétés : Standard, Nain et Teckel de chasse au lapin. Chaque variété comporte trois types de poils : poil ras (Kurzhaar), poil long (Langhaar), poil dur (Rauhhaar).

Tête :
Fine, allongée, allant en se rétrécissant jusqu'à la truffe. Crâne peu bombé. Stop peu marqué, chanfrein légèrement busqué, nez étroit. Truffe finement ciselée, noire ou brune selon la couleur de la robe. Mâchoires très développées, lèvres serrées.

Yeux :
De grandeur moyenne, ovales, du brun rouge au brun noir. L’œil vairon est toléré chez les Teckels gris et arlequins

Oreilles :
Attachées haut, plates et arrondies au bout, le bord antérieur appuyant contre la joue.

Corps :
Long. Encolure musclée, sèche, sans fanon. Sternum puissant assez proéminent, thorax haut, large. Cage thoracique, vue de face ovale, côtes plutôt plates. Dos court, rigide, rein court, large, ferme, légèrement arqué. Croupe longue, arrondie, compacte, très peu inclinée vers la naissance de la queue. Ventre bien relevé.

Membres :
Courts, musclés. Pieds larges et ronds, légèrement en dehors pour les antérieurs. Doigts serrés, bien arqués.

Queue :
Pas trop recourbée, ni portée trop gaiement.

Poil :

  • Poil ras : dru, plat

  • Poil dur : serré, avec un sous-poil. Moustache, sourcils touffus et poil presque ras sur les oreilles.

  • Poil long : doux, plat, légèrement ondulé (rappelant celui du Setter irlandais), plus long sous la gorge, sous le tronc, aux oreilles, à la partie supérieure des membres et au fouet (franges).

Robe :

  • Poil ras :
    Unicolore : rouge, jaune-rouge, jaune ; toutes ces couleurs pures ou mélangées de poils noirs. Bicolore : noir, marron, gris, blanc aux extrémités, feu avec des marques au dessus des yeux, aux côtés du museau, au poitrail, à la partie supérieure des membres, aux pieds…
    Arlequin : fond de la robe brun clair, gris clair, blanc avec des taches inégales de couleur brun foncé, jaune, jaune-rouge ou noir.

  • Poil dur : toutes les couleurs sont admises

  • Poil long : la même que celle du Teckel à poil ras.

Taille :
Selon les variétés de 26 à 37 cm

Poids :
Teckel standard : inférieur à 9 kg. Idéal : de 6,5 à 7 kg.
Teckel nain : inférieur à 4 kg à 18 mois. Tour de poitrine inférieur à 35 cm.
Teckel Kaninchen : inférieur à 3,5 kg. Tour de poitrine inférieur à 30 cm.

 

Connaître le Teckel

Autres noms du Teckel
Teckel, Dachshund (chien à blaireau)
Teckel standard (Normal-grösse-Dachshund), Teckel nain (Zwerg, zwerg-Dachshund), Teckel de chasse au lapin (Kaninchen-Dachshund)

Pays d’origine du Teckel
Allemagne

Utilisation du Teckel
Chien de chasse, chien de garde. Chien de compagnie

Caractère et aptitude du Teckel
Le Teckel est un chien robuste, courageux, endurant. Il n’a pas toujours bon caractère. Il est indépendant, peut avoir la dent facile, belliqueux et dominant envers ses congénères, aboyeur et de ce fait chien de garde avertisseur. Il est affectueux, gai, mais possessif et souvent jaloux. Le Teckel à poil ras serait le plus vif, celui à poil dur, le plus rustique et le plus chasseur. Celui à poil long serait le plus calme.

Conseils d’éducation et de vie du Teckel
Il s’adapte bien à la ville, notamment le Teckel à poil long, mais l’exercice est indispensable à son équilibre. Brossage et peignage notamment pour les variétés à poil dur et à poil long.
Tout Teckel doit recevoir dès son plus jeune âge, une éducation ferme mais avec douceur.

 

 

Durée de vie du Teckel
Médiane : 12,67 ans (Adams et al. 2010) –  13,5 ans (O’Neil et al. 2013)
Ecart interquartile : 9,2 – 14,3 ans (O’Neil et al. 2013)
Durée maximale : 19 ans (Adams et al. 2010) –  19,5 ans (O’Neil et al. 2013)

Histoire du Teckel
L’origine du Teckel est mystérieuse. La variété à poil ras, la plus ancienne, serait issue du croisement d’une forme basse de Bruno du Jura avec un Pinscher. Ce Teckel à poil ras a donné naissance à deux autres variétés. Celui à poil long a été fixé au XVIIème siècle. Le Teckel à poil dur, créé à la fin du XIXème siècle, serait issu du croisement entre un Teckel à poil ras, le Schnauzer, le Dandie Dinmont Terrier et peut être le Scottish Terrier. Le premier standard est rédigé en 1879. Le Deutscher Teckel Club est créé en 1888. Un standard a été fixé en 1925. La variété standard, et notamment à poil dur, est utilisée dans la recherche au sang sur grand gibier, à la chasse au lièvre et au lapin, ainsi qu’au déterrage (renard, blaireau).

La variété Kaninchen a été créée spécialement pour la chasse au lapin. Au début du XXème siècle, la variété à poil ras avait la faveur des amateurs, avant de céder la place à celle au poil long et maintenant à celle au poil dur qui est la plus demandée actuellement.

 
 
CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis