Nos infos races  >   Chien  >   Bulldog anglais
Races de chiens : Bulldog anglais

Les maladies et la santé du Bulldog anglais

Le Bulldog appartient au groupe II : Chiens de type Pinscher et de type Schnauzer, Molossoïdes, Chiens de Montagne et de Bouviers Suisses

En 2015, le Livre des Origines Français (LOF) a enregistré 2048 inscriptions, ce qui en fait une race bien représentée en France (25ème position).

Cette race, très répandue dans le monde a été particulièrement étudiée et les publications scientifiques sont très nombreuses, ce qui en fait une race médicalement bien connue.

Particularités physiologiques chez le Bulldog anglais

Achondroplasie (hypochondroplasie ou chondrodystrophie)
Cette anomalie morphologique d’origine génétique explique les pattes courtes et arquées. Cette anomalie est acceptée par le standard de la race.

Cancérologie : cancers et tumeurs

Chémodectome aortique
Une prédisposition du Bulldog anglais aux chémodectomes aortiques est rapportée, en particulier chez les mâles âgés. (Owen, Bruvette and Lavton 1996)

Histiocytome cutané canin (ou Langheransome)
Chez le Bulldog anglais, une prédisposition raciale est suspectée par certains auteurs : âge moyen de 3,6 ans et 50% des cas âgés de moins de 2 ans. Les localisations les plus fréquentes sont la tête, les oreilles et les membres. (Glodschmidt and Schofer 1992 ; Goldschmidt and Mc Manus 2000)

Lymphome cutané
Le Bulldog anglais est signalé comme prédisposé au lymphome cutané, avec un âge moyen de 9,6 ans. (Goldschmidt and Shofer 1992)

Lymphome malin (ou lymphosarcome)
Une prédisposition du Bulldog anglais est rapportée, le plus souvent sur des chiens d’âge moyen (6 à 7 ans) (Edwards et al. 2003)

Mastocytome
Une prédisposition du Bulldog anglais est rapportée, l’affection pouvant être rencontrée plus souvent chez les chiens âgés mais restant possible dès l’âge de 4 mois. Les sites les plus exposés sont les membres postérieurs, le périnée et le scrotum. (Peters 1969)

 

Mastocytome chez un chien

 

Cardiologie : cœur et maladies cardiaques

Communication interventriculaire (CIV)
Le Bulldog anglais présente une prédisposition avec un Odds ratio de 5,0 par rapport à la population canine générale. Il n’y a pas de prédisposition de sexe. (Buchanan 1999)

Sténose aortique
Chez le Bulldog anglais, la sténose aortique est une malformation cardiaque congénitale commune avec un risque relatif > à 5, sans prédisposition de sexe. Une origine héréditaire sur un mode autosomal, dominant ou polygénique est possible. (Fuentes 2003).

Sténose pulmonaire
Une prédisposition du bulldog anglais à la sténose pulmonaire congénitale est rapportée, avec un risque relatif de 3,16 à 12,9 selon les études et les pays . Une transmission héréditaire sur un mode polygénique est possible. La malformation peut être associée une anomalie de développement des artères coronaires. (Darke 1989 ; Oliveira 2011)

 

Echographie cardiaque :
sténose pulmonaire chez un chien

 

Tétralogie de Fallot
Cette affection cardiaque congénitale est rapportée chez le Bulldog anglais mais reste rare. (Darke 1989)

Dermatologie : peau et maladies cutanées

Démodécie généralisée
Dans une étude nord-américaine, le bulldog anglais fait partie des 10 races les plus touchées. C’est une affection fréquente qui concerne les jeunes chiens, sans prédisposition de sexe. La prédisposition semble avoir une origine héréditaire.(Scott, Miller and Griffin 2001)

Dysplasie folliculaire cyclique
Chez le Bulldog anglais, cette affection semble d’origine génétique. Elle débute vers 2 à 4 ans et est limitée aux flancs. Elle survient à l’automne et au printemps. (Scott, Miller and Griffin 2001)

Furonculose du menton et des lèvres (folliculite)
Cette affection est fréquente chez le Bulldog anglais. Des causes traumatiques et génétiques sont évoquées. (Scott, Miller and Griffin 2001)

 

Furonculose du menton chez un chien

 

Intertrigo
Chez le Bulldog anglais, l’intertrigo des plis de la queue est favorisé par les queues en tire-bouchon. L’intertrigo des plis de la face est également décrit dans cette race (Scott, Miller and Griffin 2001)

Hyperoestrogénisme
Cette affection est décrite chez le Bulldog anglais. Elle est rare et touche les femelles âgées non stérilisées. (Scott, Miller and Griffin 2001)

Lymphœdème primaire
Une prédisposition du Bulldog anglais est rapportée par certains auteurs, sans prédisposition liée au sexe et uniquement dans certaines populations. (Ladds, Dennis and Leipold 1971)

Pododermatite
Une prédisposition des Bulldog anglais de tout âge, avec une prédisposition des mâles est rapportée. L’affection touche plus souvent les pattes avant. (Scott, Miller and Griffin 2001)

Endocrinologie : Hormones et maladies endocriniennes

Hypothyroïdie
Le Bulldog anglais est une race à risque et la maladie peut survenir sur des chiens jeunes (2 à 3 ans), en particulier les mâles castrés et les femelles. (Greco 2002)

Gastro-Entérologie : maladies digestives, intestin, estomac, foie, pancréas, …

Fente palatine
Chez le Bulldog anglais, une forme congénitale est décrite, probablement héréditaire selon un mode autosomal et récessif. (Mulvihill JJ, Mulvihill CJ and Priester WA 1980 ; Sargan 2004)

Hématologie et système immunitaire : maladies du sang, globules rouges, …

Hémophilie de type A
Une déficience sévère en facteur VIII, sous forme familiale, est rapportée chez le Bulldog anglais. (Brooks 1999)

Néphrologie-urologie : maladies urinaires, reins, vessie, …

Calculs urinaires (urolithiase, lithiase urinaire)
Chez le Bulldog anglais, des études font état d’une prédisposition aux lithiases de :

  • Cystine : l’origine est héréditaire, probablement selon un mode autosomique et récessif. Elle touche surtout les mâles et les chiens jeunes, entre 2 et 5 ans. (Case et al. 1992 ; Bartges et al. 1994 ; Osborne and Finco 1995 ; Osborne et al. 1999 ; Houston et al. 2004 ; Sargan 2004 ; Harnevick, Hoppe and Söderkvist 2006)
  • Urates : avec un âge moyen de 5,5 ans chez les mâles et de 4,6 ans chez les femelles. Une prédisposition des mâles est rapportée et un dépistage génétique existe. (Bartges et al. 1994 ; Osborne and Finco 1995 ; Osborne et al. 1999 ; Houston et al. 2004)

 

 

Echographie de la vessie : calcul urinaire chez un chien

 

Prolapsus urétral
C’est une affection rare mais le Bulldog anglais est considéré comme plus fréquemment atteint de prolapsus urétral, généralement sur des chiens de 4 mois à 5 ans. (Osborne et Finco 1995 ; Kirsch et al. 2002)

Uretères ectopiques
Le Bulldog anglais est prédisposé, même si les uretères ectopiques restent une malformation congénitale rare. Les femelles sont plus souvent touchées et les signes cliniques apparaissent généralement avant 1 an. (Hayes 1984)

Neurologie : maladies nerveuses, cerveau et nerfs

Dysgénésie sacro-coccygienne (agénésie caudale)
Cette anomalie congénitale est occasionnellement rapportée chez le Bulldog anglais. (Gough and Thomas 2011)

Hémivertèbre
Cette anomalie congénitale n’est pas très fréquente chez le Bulldog anglais (Dewey 2003).

Spina bifida
Une prédisposition du Bulldog anglais est rapportée mais la spina bifida reste rare. (Sturges 2003)

 

Scanner, reconstruction 3D,
d’un chien souffrant de spina bifida

 

Surdité congénitale
Actuellement, la prévalence n’est pas connue chez le Bulldog anglais et une origine héréditaire est suspectée. (Strain 2004)

Ophtalmologie : maladies des yeux, paupières, …

Cil ectopique
Le Bulldog anglais est considéré comme une race prédisposée aux cils ectopiques mais cette anomalie reste rare. (D’Anna et al. 2007 ; Gelatt 2007)

Distichiasis
C’est une affection assez commune chez le Bulldog anglais pour lequel une prédisposition est rapportée. Le distichiasis se manifeste précocément, entre 3 mois et 1 an. (Rubin 1989 ; ACVO Genetics Committee 2007 ; Chaudieu et Chahory 2013)

Dysplasie rétinienne
Chez le Bulldog anglais, il existe une variété de dysplasie rétinienne se manifestant sous la forme de plis qui peuvent disparaître parfois après l'âge de 10 à 12 semaines. Elle est généralement peu invalidante pour la fonction visuelle. Une transmission sur un mode autosomique récessif est suspectée. (Rubin 1989 ; Chaudieu et Chahory 2013)

Ectropion
Chez le Bulldog anglais, une prédisposition héréditaire de type polygénique est suspectée et l’ectropion est généralement associé à un macroblépharon. (Rubin 1989 ; ACVO Genetics Committee 2007 ; Chaudieu et Chahory 2013)

Entropion
Chez le Bulldog anglais, l’entropion est considéré comme probablement héréditaire selon un mode polygénique. Il touche généralement les paupières inférieures. Il peut être associé à un macroblépharon. (Rubin 1989 ; ACVO Genetics Committee 2007 ; Gelatt 2007 ; Chaudieu et Chahory 2013)

 

Chien Bulldog anglais avec un entropion de la partie interne de la paupière

 

Kératoconjonctivite sèche (ou KCS, ou œil sec)
Le Bulldog anglais, est considéré comme une race prédisposée à la KCS. Elle se manifeste généralement progressivement, de façon bilatérale et sur des chiens de 4 à 7 ans. (Rubin 1989 ;  Kaswan and Salisbury 1990 ; ACVO Genetics Committee 2007)

Luxation de la glande nictitante
Une prédisposition du Bulldog anglais est rapportée. L’affection touche généralement des chiens de 1 à 2 ans mais aussi des plus jeunes (2 à 6 mois) ou des plus vieux. (Rubin 1989 ; Morgan, Duddy and McLurg 1993 ; Barnett 1996 ; Gelatt 2007)

Macroblépharon
Une origine héréditaire est suspectée chez le Bulldog anglais. (Rubin 1989 ; ACVO Genetics Committe 2007)

Orthopédie – Appareil locomoteur : maladies des os, des articulations et du squelette, maladies des muscles

Discospondylite (ou spondylodiscite)
C’est une affection peu fréquente. Néanmoins, une prédisposition du Bulldog anglais est rapportée, avec un Odds ratio de 3 par rapport aux chiens de races croisées. La discospondylite (ou spondylodiscite), touche plutôt les chiens d’âge jeune ou moyen et les mâles sont deux fois plus atteints que les femelles. (Burkert et al. 2005)

Dysplasie de la hanche
Chez le Bulldog anglais, l’affection est assez fréquente, avec une prédisposition des mâles castrés. Le Odds ratio par rapport aux chiens de race commune est de 1,27. (Witsberger et al. 2008)

Luxation congénitale du coude
C’est une affection peu fréquente chez le Bulldog anglais. On trouve des luxations de type huméro-ulnaire qui surviennent au cours des 3 premiers mois de vie et des luxations de la tête du radius qui surviennent vers l’âge de 4-5 mois. (Robins and Innes 2006)

Luxation de la rotule
Chez le Bulldog anglais, c’est une affection fréquente. Le Odds ratio, par rapport aux chiens croisés, est de 6,1. (LaFond, Breur and Austin 2002)

Ostéochondrose du grasset
Chez le Bulldog anglais, l’ostéochondrose du grasset est fréquente avec un Odds ratio par rapport aux races croisées de 44,2. On note une prédisposition des mâles. L’âge moyen d’apparition est de 5-12 mois, parfois plus tôt. (LaFond, Breur et Austin 2002)

Panostéite éosinophilique ou énostose
Chez le Bulldog anglais, l’affection est assez commune et les jeunes mâles sont plus touchés. Par rapport aux races croisées, le Odds ratio chez le Bulldog anglais est de 1,9. (LaFond, Breur and Austin 2002)

 

Radiographie de l’humérus d’un jeune chien en croissance avec des lésions caractéristiques d’une panostéite en phase tardive.

 

Rupture des ligaments croisés
C’est une cause fréquente de boiterie d’un membre postérieur chez le Bulldog anglais, surtout chez les chiens stérilisés et les chiens âgés. Dans cette race, le Odds ratio est de 2,17. (Witsberger et al. 2008)

Pneumologie : maladies de l’appareil respiratoire, poumon, trachée et bronches, gorge et larynx,…

Hypoplasie trachéale
C’est une malformation courante chez le Bulldog anglais (environ 55% des chiens). (Harvey 1989)

Syndrome des voies aériennes supérieures du brachycéphale
Cette malformation complexe des voies aériennes est fréquente chez le Bulldog anglais. Elle peut être responsable d’un œdème pulmonaire (non cardiaque) et est souvent associée à des lésions gastro-intestinales (Hedlund 2003 ; Poncet et al. 2005)

Reproduction : maladie de l’utérus et des ovaires, testicules et prostate

Cryptorchidie, monorchidie ou ectopie testiculaire
Le Bulldog anglais est considéré comme prédisposé à la cryptorchidie congénitale, probablement héréditaire selon un mode autosomal et récessif. (Hayes et al. 1985 ; Romagnoli 1991)

Dystocie (accouchement difficile)
Le Bulldog anglais est prédisposé aux mise-bas dystociques à cause du bassin relativement étroit des femelles et de chiots avec des têtes larges. (Feldman and Nelson 1996 ; Johnson et al. 2001)

Prolapsus urétral
Voir rubrique Néphrologie-Urologie

Ptose (ou hyperplasie) vaginale
Le bulldog est une race considérée comme prédisposée, en particulier les chiennes jeunes lors des trois premières chaleurs. (Post et al. 1991 ; Feldman and Nelson 1996 ; Fontbonne et  al. 2007)

Le standard du Bulldog anglais

Tête :
Massive. Face courte, crâne large. Peau lâche et ridée, stop fortement marqué. Museau court, large et retroussé. Narines larges, babines épaisses et pendantes. Mâchoires larges et carrées. La mâchoire inférieure dépasse de la supérieure et se courbe vers le haut.

Yeux :
Très écartés, de taille moyenne, ronds et très sombres

Oreilles :
Bien écartées, implantées haut sur le crâne, petites et fines. Elles sont « en rose » (repliées de manière à montrer l’intérieur du pavillon et du conduit externe de l’oreille).

Corps :
Le corps est trapu, près de terre, large puissant, compact.

Membres :
Forts bien musclés. Les membres antérieurs bien écartés. Pieds ronds et compacts. Les pieds antérieurs légèrement tournés vers l’extérieur.

Queue :
Implantée bas, ronde, de longueur modérée. Portée bas, sans courbe marquée vers le haut.

Poil :
Fin, lisse, court et serré.

Robe :
Unicolore ou « suie » (c’est à dire unicolore avec le masque ou le museau noir).
Couleurs uniformes : rouge, fauve. Robe bringée, blanche ou panachée (blanc avec les couleurs précédentes). Les couleurs foie, noir et feu sont à écarter.

Taille :
De 30 à 40 cm

Poids :
Mâle : de 24 à 25 kg
Femelle : de 22 à 23kg

 

Connaître le Bulldog anglais

Autres noms du Bulldog
Bouledogue anglais, Bulldog anglais

Pays d’origine du Bulldog
Grande-Bretagne

Utilisation
Chien de garde, policier, auxiliaire militaire. Chien de compagnie.

Caractère et aptitude du Bulldog
Courageux, hardi, vif, au caractère équilibré, digne de confiance. Malgré son aspect terrible, c’est un chien calme, affectueux avec un bon caractère Il est très peu bruyant. C’est un excellent compagnon pour les enfants et il est très attaché à ses maîtres.

 

Conseils d’éducation et de vie du Bulldog
Il doit être éduqué avec fermeté. Il s’accommode de la vie citadine s’il peut régulièrement faire de l’exercice. Il craint les fortes chaleurs. L’entretien demande un brossage quotidien et surtout une surveillance des plis de la face pour éviter les irritations.

Durée de vie du Bulldog
Médiane : 6,29 ans
Durée maximale : 14,42 ans

Histoire du Bulldog
Le Bulldog descendrait des Molosses d’Epire, chiens de guerre, introduits en Angleterre par les navigateurs phéniciens. Comme son nom l’indique (« bull » signifie « taureau » en anglais), il était élevé pour combattre les taureaux. On organisa aussi des combats entre chiens. En 1835, cette pratique fut abolie. En 1875, le premier standard est publié. Les sélections opérées depuis ont fait du Bulldog un chien de compagnie.

 
 
CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis