Pathologie chien > Nos infos santé chien > Troubles du rythme cardiaque (ou arythmie) chez le chien
         

Troubles du rythme cardiaque (ou arythmie) chez le chien

Par Jean-Philippe Corlouer,
vétérinaire au CHV Frégis

Qu’est-ce qu’un trouble du rythme cardiaque (arythmie cardiaque) chez le chien ?

Cette notion d'arythmie cardiaque regroupe toutes les situations dans lesquelles il y a des modifications anormales de la fréquence ou de la régularité du rythme cardiaque. Les mécanismes et les causes sont très nombreux chez le chien.

De façon très schématique, on peut distinguer deux grands groupes d'anomalie du rythme cardiaque (ou aryhtmie cardiaque) chez le chien :

Les troubles en « hyper » pour lesquels la fréquence cardiaque est habituellement augmentée et les troubles en « hypo » qui aboutissent à une diminution de la fréquence cardiaque (ils sont généralement dus à des « blocs auriculo-ventriculaires »).

Dans ces deux groupes, le trouble peut être la conséquence de lésions du cœur lui-même (inflammatoires, dégénératives, infiltratives,…) mais aussi de très nombreuses maladies générales, d’intoxications, …

Les troubles du rythme ont tous en commun de pouvoir altérer la fonction cardio-circulatoire et plus particulièrement le débit cardiaque, la pression artérielle, l’oxygénation du myocarde et mettre en jeu la vie de l’animal, parfois de façon très soudaine.

Quand suspecter un trouble du rythme cardiaque chez le chien ?

Les commémoratifs sont généralement peu caractéristiques chez le chien. Les plus fréquents sont : baisse de l’état général, fatigabilité, intolérance à l’effort, lipothymies, syncopes, … et malheureusement parfois une mort subite.

En posant la main sur le thorax de l’animal, sous son coude gauche, on perçoit facilement les battements cardiaques. C’est un moyen simple (et à la portée de tous) pour suspecter un trouble du rythme. Bien sûr, l’examen clinique et l’auscultation sont essentiels : toute anomalie de la fréquence ou de la régularité cardiaque, sont susceptibles d’être la conséquence d’une arythmie plus ou moins grave.

Enfin, face à certaines affections (maladies provoquant des troubles du taux de potassium, par exemple, certaines obstructions des voies urinaires, torsion d’estomac, tumeurs de la rate, …), sont connues pour être associées à des troubles du rythme, une vigilance accrue est alors nécessaire.

Quels examens complémentaires sont utiles ?

Devant une suspicion d'anomalie du ryhtme cardiaque chez le chien, l’objectif va être de confirmer l’existence d’un trouble du rythme, de le qualifier précisément puis d’évaluer sa gravité et ses conséquences sur le débit cardiaque. Pour répondre à ces différents points, l’examen de choix à mettre en œuvre est un électrocardiogramme.

Parallèlement, des investigations complémentaires vont avoir pour objectif de recherche la cause du trouble : biologie, radiographie, échographie thoracique et abdominale, …

Evolution des troubles du rythme cardiaque chez le chien

Il faut distinguer le pronostic immédiat et le pronostic à long terme.

Certains troubles du rythme cardiaque, très graves et instables sont susceptibles d’évoluer très rapidement vers le décès du patient. En revanche, s’ils sont contrôlés par un traitement approprié et que la cause responsable peut être traitée, le pronostic à long terme peut être excellent. C’est par exemple le cas de certaines tachycardies ventriculaires associées à un syndrome dilatation torsion d’estomac : en phase aiguë, les troubles du rythme peuvent mettre en jeu la vie du patient, mais après réanimation et traitement approprié, la « guérison rythmologique » est généralement totale.

Inversement, des anomalies isolées (extrasystoles ventriculaires par exemple) sur un animal présentant une maladie valvulaire avancée est rarement associée à une mise en jeu immédiate de la vie de l’animal. En revanche, une telle situation est potentiellement la conséquence de lésions chroniques du myocarde et elle assombrit le pronostic à moyen terme. Ces éléments permettent de comprendre l’importance des visites de contrôle en matière de cardiologie.

Traitement des troubles du rythme chez le chien

Le traitement spécifique des troubles du rythme peut être dangereux. Avant administration de médicaments anti-arythmiques, des précautions élémentaires doivent être prises :

  • Identification précise par électrocardiogramme du trouble du rythme ;
  • Hospitalisation et surveillance étroite du patient en début de traitement.
Dans la mesure du possible, il est souhaitable d’identifier et de traiter de façon appropriée la maladie causale.

  1. CORLOUER JP – Les cardiopathies du chien - In : Rousselot JF, Corlouer JP et coll. - La cardiologie au quotidien – Guide pratique Vétoquinol – 2010, 156 p
  2. CORLOUER JPh – Maladies systémiques à répercussion cardiaque chez le chien– Ateliers du Sud-est AFVAC – Grasse, 2-4 octobre 2009
  3. CORLOUER JP - Electrocardiographie : troubles du rythme et de la conduction chez le chien - AFVAC Normandie, St Gratien - 11 juin 2009
  4. CORLOUER JP - Quand traiter un trouble ventriculaire chez le chien – AFVAC - GECA 23-25 mai 2008 La Rochelle 2007

Pour toute information supplémentaire ou pour contacter un vétérinaire spécialiste,

cliquez ici.
Glossaires
Auteur
Dr Corlouer
Service cardiologie

Les troubles du rythme cardiaque sont très nombreux et très différents les uns des autres

La mort subite chez le chien ou le chat est souvent la conséquence d’un trouble du rythme cardiaque. Il est donc important de les dépister.

L’électrocardiogramme est l’examen de choix pour explorer une dysrythmie

Certains troubles du rythme sont de bon pronostic

Le traitement spécifique d’un trouble du rythme peut être délicat, voire dangereux. La plupart du temps, l’hospitalisation est de règle.

CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis