Pathologie chat > Nos infos santé chat > Tumeur pulmonaire chez le chat
         

Tumeur pulmonaire chez le chat

Par Cyrill Poncet, vétérinaire au CHV Frégis
Spécialiste en chirurgie, Diplomé de l'ECVS

Les différents types de tumeurs pulmonaires chez le chat :

Les tumeurs pulmonaires primitives du chat sont des tumeurs peu fréquemment rencontrées chez le chat, elles prennent origine dans le tissu pulmonaire. Une augmentation de leur fréquence ces dernières années est rapportée, cela pouvant être attribué à l’augmentation de l’espérance de vie de nos animaux de compagnie, à l’amélioration des moyens diagnostiques mais aussi à l’augmentation de l’exposition à des facteurs cancérigènes. La tumeur pulmonaire primitive la plus fréquente est le carcinome broncho-alvéolaire. Le site préférentiel de métastase de ces tumeurs est le poumon lui-même.

Les tumeurs pulmonaires métastatiques sont quant à elles plus fréquentes et sont issues d’une tumeur primaire située dans un autre lobe pulmonaire ou ailleurs dans l’organisme. Par exemple, une tumeur osseuse métastasée aux poumons.

Les tumeurs pulmonaires métastatiques sont généralement multiples.

La présence de masses pulmonaires, n’est pas toujours synonyme de tumeur, elles peuvent aussi être causées par une affection infectieuse (fongique), parasitaire, inflammatoire et non un cancer.

Quels sont les symptômes lors de tumeurs pulmonaires?

Chez le chat, une toux pouvant s’accompagnée de production purulente ou sanguine est le plus souvent présente. Des difficultés respiratoires telles qu’une respiration plus ample et plus rapide peuvent être observées. Une baisse de forme, une perte d’appétit, une perte de poids peuvent également être présentes.

Les symptômes s’aggravent avec le temps, initialement un traitement antibiotique peut faire diminuer les signes cliniques. La tumeur peut parfois être détectée à l’issue de radiographies thoraciques de routine.

 
Chat mâle européen de 13 ans présenté pour toux et fatigue. Une tumeur du poumon primitive sera identifiée comme étant la cause des symptômes

Quels sont les examens complémentaires devant être réalisés?

Des analyses sanguines initiales sont réalisées : numération formule sanguine et biochimie sanguine. Des radiographies thoraciques : 2 à 3 clichés permettent une première approche diagnostique. Les tumeurs localisées dans le poumon droit sont mieux visualisées quand le chat est couché sur le flanc gauche et vice-versa. Une échographie thoracique permet également la visualisation de masses pulmonaires et permet la réalisation de prélèvement à l’aiguille fine.

L’examen scanner peut être nécessaire afin de déterminer une localisation plus précise.

Si une affection fongique est suspectée, des cultures fongiques peuvent être réalisées.

Dans certains cas où une infection est suspectée, une bronchoscopie peut être réalisée afin de collecter des prélèvements pour analyse microscopique ou culture bactérienne.

Une échographie abdominale ou un scanner abdominal peut être proposé afin de rechercher d’éventuels foyers tumoraux primitifs.

Cytologie d’une ponction de masse pulmonaire à l’aiguille chez un chat (réalisé sans anesthésie grâce à l’échographie). Une tumeur pulmonaire (adénocarcinome) est diagnostiquée.
 
Scanner du thorax. Une masse d’origine tumorale est détectée au niveau du poumon. Une exérèse chirurgicale est possible.

Quels traitements peuvent être proposés chez le chat ?

Localisations préférentielles

Les tumeurs pulmonaires primaires sont plus souvent localisées dans les lobes caudaux. Elles sont plus souvent uniques, sauf si elles ont métastasé.

Les tumeurs pulmonaires métastatiques sont multiples et trouvées dans plusieurs lobes, bien qu’elles puissent occasionnellement être uniques.

Tumeurs pulmonaires métastatiques

Un diagnostic de cancer ne peut être définitivement posé que suite à la réalisation de biopsie pulmonaire et une analyse histopathologique.

S’il n’y a pas trace de tumeur primaire ailleurs dans l’organisme et que plusieurs masses sont présentes dans les poumons, une biopsie peut être réalisée par thoracoscopie. Cela permet un retour de l’animal à la maison très rapidement (le soir même ou le lendemain). Le diagnostic est ainsi posé et les options thérapeutiques discutées.

Si une tumeur est présente ailleurs, les tumeurs pulmonaires sont vraisemblablement des métastases. Si les masses pulmonaires sont au nombre de 3 ou 4, elles peuvent être retirées afin d’augmenter l’espérance de vie de votre animal. Les métastases d’ostéosarcome (tumeur osseuse) s’y prêtent particulièrement.

 
Radiographie du thorax chez un chat montrant la présence de lésions tumorales  multiples au niveau du poumon (métastases pulmonaires).

Tumeurs pulmonaires primitives

Chez le chat, la chirurgie est conseillée dans ce cas lorsqu’il n’y a pas de métastase visible.

Si nécessaire, le poumon gauche peut être retiré dans sa totalité, car le droit prendra le relai.

Si le poumon droit doit être retiré en entier, la récupération est plus difficile.

La tumeur est généralement retirée par le coté du thorax (thoracotomie latérale)

Dans certains cas, il peut être nécessaire d’accéder au deux cotés, le sternum est alors fendu (sternotomie).

 
Tumeur pulmonaire extraite chirurgicalement chez un chat.

Dans certains cas, une technique chirurgicale mini-invasive peut être proposée : la thoracoscopie.

Cette chirurgie thoracique consiste en l'insertion d'une petite caméra (appelée optique ou endoscope) au travers de minuscules incisions. Cette technique mini-invasive permet avantageusement de remplacer la chirurgie thoracique classique à visée diagnostique (le plus souvent) et parfois thérapeutique.

Quelles sont les risques et les complications possibles.

Comme lors de toute chirurgie, des complications peuvent survenir. De telles interventions chirurgicales nécessitent une surveillance anesthésique minutieuse. Grâce à l’utilisation de protocoles anesthésiques modernes et d’appareils de monitorage (ECG, oxymétrie pulsée), le risque est minimisé. L’infection est possible bien que rare puisque des conditions strictes de stérilité sont utilisées et que des antibiotiques sont administrés. Un sérome peut apparaître sous la plaie, mais il se résorbe seul en 3 à 4 semaines, ou est drainé s’il est important. L’hémorragie thoracique est une complication peu fréquente. L’apparition d’un pneumothorax, de l’air s’échappe des poumons suite à l’intervention, doit être surveiller. Pour cela un tube de drainage est mis en place dans le thorax.

 
Lobectomie pulmonaire réalisée par technique mini-invasive (thoracoscopie) chez un chat.  Cela permet d’éviter toute chirurgie ouverte très douloureuse pour l’animal.

Les recommandations et soins post-opératoires

Des soins sont prodigués à votre animal. La douleur post-opératoire est gérée avec de la morphine et d’autres molécules puissantes au besoin.

Suite à l’intervention, les animaux restent sous oxygène et sous perfusion. Des antibiotiques et analgésiques sont administrés durant l’hospitalisation, des médicaments sont éventuellement prescrits ensuite. Pendant 3 à 6 semaines post-opératoires, le repos strict est de rigueur (marches en laisse pour les besoins). Les courses, sauts et jeux sont proscrits.

Chez vous, surveiller que la respiration est normale, et surveiller l’appétit. Les recommandations et les soins post-opératoires, vous seront expliqués en détail par un vétérinaire au moment de la sortie de votre animal. Un compte rendu détaillé vous sera remis à cette occasion. En cas de problème ou de questions vous pourrez joindre en permanence une infirmière et un vétérinaire par téléphone. Notre hôpital est ouvert sans interruption, 24h/24, 7j/7.

Le pronostic

Le pronostic est dépendant de la nature histologique de la tumeur. Après exérèse chirurgicale de certaines tumeurs, l’espérance de vie peut être prolongée de plusieurs années. Une chimiothérapie peut être proposée selon le type de tumeur.

  1. Hernandez J, Poncet C. Maladies respiratoires du chat et du chat. Ed Point Vétérinaire. 2012. 400pages.
  2. Monnet E (2012). Lungs. In Veterinary Surgery. First edition (Tobias & Jonhston), Saunders CO, St Louis, 1752-1768
  3. North S &  Banks T(2009). Tumors of the cardiorespiratory system. In Introduction to small animal oncology. First edition. Saunders CO, St Louis, 115-127

Pour toute information supplémentaire ou pour contacter un vétérinaire spécialiste,

cliquez ici.
Glossaires
Auteur
Dr Poncet
Service chirurgie

Les tumeurs pulmonaires se divisent en 2 catégories chez le chat: celles qui prennent origine dans le poumon (primitive) et celles qui correspondent à des métastases d’une autre tumeur.

Lors de  tumeur pulmonaire primitive unique, la chirurgie est l’option thérapeutique recommandée.

Lors de métastases pulmonaires, la chirurgie peut également être indiquée dans certains cas particuliers.

CNIL | Informations Légales | Contacts | Plan du site | Offres d'emploi | © Centre Hospitalier Vétérinaire Fregis